Favicon Vikidia.png Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de vous ! Wikimedia France logo.svg

Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de votre aide pour participer à une enquête sur les contributeurs et visiteurs de Vikidia. Cela ne vous prendra que 10 minutes et nous permettra de mieux vous connaître et d'améliorer l'encyclopédie.
Vous avez du 12 juillet au 30 septembre pour y répondre. Nous vous en remercions par avance !

Répondre au sondage !

Chaise à porteurs

« Chaise à porteurs » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Chaise à porteurs d'époque Louis XV (style rococo

Le chaise à porteurs est un moyen de transport individuel. Il s'agit d'une sorte de cabine où le voyageur est assis. Des brancards situés sur le côté, mais pouvant être enlevés afin de pouvoir accéder à l'intérieur, permettent à deux personnes (les porteurs) , l'une à l'avant l'autre à l'arrière, de tenir à bout de bras ce véhicule pour le déplacer.

En Europe, aux XVIIe et XVIIIe siècles la chaise à porteur permettait aux personnes aisées dénommées « personnes de qualité », de se déplacer en ville sans se crotter les souliers ou le bas des robes. L'étroitesse des chaises permettait de passer par des rues inaccessibles aux carrosses. Les chaises étaient entreposées dans les halls des vastes maison nobiliaires. Le « commun peuple » pouvait louer les service de chaises, à Londres les chaises à porteurs louables étaient un monopole d'un courtisan du roi Charles Ier.

La chaise à porteur existe depuis l'Antiquité. Elle est utilisée dans de nombreuses civilisations où elle porte des noms différents : palanquin en Asie, norimono au Japon, silla en Amérique andine, Filanzane à Madagascar.

Il existe un véhicule semblable mais disposant d'une roue et de deux brancards avant pour tirer : c'est la vinaigrette.

La chaise à porteurs a certainement donné naissance à l' expression française : mener une vie de bâton de chaise qui veut dire mener une vie agitée, désordonnée, par allusion aux bâtons sans cesse manipulés pour être placés ou bien enlevés de la cabine de la chaise à porteurs.

Théâtre et littérature[modifier | modifier le wikicode]

Dans la comédie de Molière Les Précieuses ridicules (1659), Mascarille, un des personnages de la pièce, fait son entrée sur scène en chaise à porteurs. Comme il refuse de payer les porteurs, ceux-ci le menacent de lui donner des coups de bâtons.

Pour compléter sur les anciens moyens de transport individuel[modifier | modifier le wikicode]

Portail des techniques — Tous les articles sur les moyens de transport, l'informatique, les outils et les matériaux…