Catilina

« Catilina » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Cicéron accuse Caltiina pendant une séance du sénat romain. Tableau de 1889

Catilina est un homme politique romain du Ier siècle av. J.-C.. Il est né vers 108 et est décédé à Pistoria (Toscane) en 62 av. J.-C.. Il est connu pour avoir voulu assassiner les consuls, et par les poursuites menées par le consul Cicéron contre lui et ses complices.

Lucius Sergius Catilina est d'origine patricienne car il appartient à la gens Sergia. Mais sa famille n'est pas très riche.

En 73, il est accusé d'avoir des relations avec Fabia une vestale (belle sœur de Cicéron). Alors qu'il risque la peine de mort, Catilina est acquitté.

Entre 81 et 84, il a été un des partisans actifs du dictateur Sylla (défenseur du parti sénatorial), il fit assassiner des membres de sa propre famille. En 68 il est nommé propréteur en Afrique, et comme beaucoup d'autres pro-magistrats il met la province au pillage à son profit. En 66, de retour de sa pro-magistrature il se présente pour l'élection au consulat, mais le sénat alerté de ses exactions africaines par une délégation venue d'Afrique s'oppose à sa candidature.

Catilina devient alors un des hommes de main du parti populaire (opposé au sénat). En 66, avec quelques complices, jeunes nobles ruinés comme lui par les luttes engendrées par la guerre civile entre les partisans de Sylla (défenseur des patriciens) et de Marius (chef des populaires), il tente d'assassiner les consuls en exercice, et de confier le pouvoir à un dictateur (Crassus) assisté de son maître de la cavalerie (Jules César). Le complot n'a pas lieu, Crassus et César s'étant au dernier moment abstenus d'y participer.

En 64, il se présente à l'élection pour être consul en 63. Mais il est battu par les candidats soutenus par le sénat, en particulier Cicéron. Des troubles ont lieu dans diverses villes, il faut faire patrouiller des soldats dans Rome. Catilina est alors interpellé en plein sénat par Cicéron. Malgré l'opposition de Jules César (du parti populaire) qui jugeait cette mesure illégale, car il n'y a pas eu de procès, Catilina et ses complices furent condamnés à mort.

Catilina doit quitter Rome et se réfugie en Étrurie ; ses complices sont exécutés et il est tué à Pistoria après avoir bataillé avec près de trois milles partisans contre l'armée romaine.

Son action nous est connue surtout par ses adversaires politiques comme Cicéron qui publia contre lui les Catilinaires et par Salluste qui écrivit la Conjuration de Catilina.

Portail de la Rome antique —  Histoire romaine, langues et civilisations italiotes.