Cas (grammaire)

« Cas (grammaire) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Les cas, dans les langues à déclinaisons (latin, grec, sanskrit ; allemand, russe, polonais...) sont des formes grammaticales qui correspondent aux fonctions des noms, pronoms et adjectifs.

Les cas se rencontrent surtout dans les langues indo-européennes, mais pas seulement : le basque, par exemple, connaît toute une variété de cas.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Déclinaison (grammaire).

Les cas et les fonctions grammaticales[modifier | modifier le wikicode]

Le nombre de cas varie selon les langues (par exemple, quatre cas en allemand, cinq en grec, six en latin).

Les quatre cas communs à ces langues sont :

Suivant les langues, il existe d'autres cas :

Dans une phrase, on reconnaît la fonction d'un mot grâce à sa terminaison (ou désinence) qui varie selon les différents cas.

Les cas dans les langues indo-européennes[modifier | modifier le wikicode]

Langues indo-européennes anciennes[modifier | modifier le wikicode]

Latin[modifier | modifier le wikicode]

Le latin connaît six cas (nominatif, vocatif, accusatif, génitif, datif, ablatif), et un septième cas, le locatif, qui apparaît de manière épisodique.

L'énoncé des cas forme les déclinaisons (il y en a cinq pour les noms), avec des terminaisons (ou désinences) qui s'ajoutent au radical : par exemple, rosarum est le « génitif pluriel » du mot rosa « la rose », chacun des cas ayant une forme de singulier et de pluriel.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Déclinaisons en latin.

Grec[modifier | modifier le wikicode]

Le grec ancien connaît cinq cas : nominatif, vocatif, accusatif, génitif, datif (le datif a disparu en grec moderne).

Sanskrit[modifier | modifier le wikicode]

Le sanskrit a conservé huit cas de l'indo-européen commun : nominatif, vocatif, accusatif, génitif, datif, ablatif, instrumental, locatif.

Langues indo-européennes modernes[modifier | modifier le wikicode]

Langues romanes[modifier | modifier le wikicode]

Parmi les langues romanes, le roumain est seul à conserver des déclinaisons, sous une forme très simplifiée à deux cas, avec un « nominatif-accusatif » d'une part, et un « génitif-datif » d'autre part ; on relève aussi des traces de vocatif.

Les autres langues romanes ont perdu leurs cas et déclinaisons : nominatif et accusatif subsistaient dans le français médiéval (appelés « cas sujet » et « cas-régime »), puis seul l'accusatif (cas régime) a survécu, et le nominatif a disparu. Sans le savoir, en français d'aujourd'hui, nous parlons donc entièrement à l'accusatif : le singulier le mur remonte à l'accusatif singulier murum, tandis que le pluriel les murs trouve l'origine de son -s dans l'accusatif pluriel muros. En italien, c'est le nominatif qui a seul subsisté.

Langues celtiques[modifier | modifier le wikicode]

Langues germaniques[modifier | modifier le wikicode]

Langues slaves[modifier | modifier le wikicode]

Langues baltes[modifier | modifier le wikicode]

Portail des langues —  Tout sur les langues et la linguistique