Capitulaire

« Capitulaire » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Denier en argent émis sous Charlemagne vers 812-814. Portrait de l'empereur

Pendant l'époque carolingienne, aux VIIIe et IXe siècles, les capitulaires sont des écrits officiels contenant les décisions du souverain. Ces actes législatifs comportent surtout des décisions d'organisation du pouvoir ou de la société. Les capitulaires sont divisées en de très brefs chapitres, les capitula (qui donna le nom de capitulaire). Ils sont écrits dans l'écriture typique de la renaissance Caroligienne, la « minuscule caroline »

Dés le IXe siècle, des compilations apparaissent, les compilateurs sont souvent des religieux (les seuls qui maîtrisaient l'écriture à cette époque) comme l'évêque Gerbaud de Liége, l'abbé de Luxeuil, Angébise ou bien encore Benoît le Lévite.

Les capitulaires font rarement la différence entre les affaires d'ordre civil et celles d'ordre religieux. Leur objectif est principalement la transmission des instructions données par le roi aux grands seigneurs. En 877, le capitulaire de Quierzy rapporte les débats ayant précédé l'invasion de l'Italie par Charles le Chauve. Les capitularia missorum introduisent les missi dominici. Très rapidement, des capitulaires viennent modifier ou compléter les lois ou coutumes barbares, pour uniformiser le droit dans tout l'Empire ; d'autres au contraire, mettent en place des nouveaux droits comme au début du IXe siècle, le De villis, qui régit la gestion des domaines seigneuriaux.

La pratique de la rédaction des capitulaires s'efface avec l’affaissement du pouvoir carolingien. Au total, même si de nombreux faux se sont glissés dans les compilations ont dénombre 275 capitulaires, jusqu'en 884, entre les règnes de Pépin le Bref et de Carloman

Principaux capitulaires[modifier | modifier le wikicode]

785 : capitulaire « De partibus Saxoniae » qui traite entre autres de la conversion forcée des Saxons.

789 : capitulaire « Admonitio generalis » qui traite entre autres de la christianisation de la population et du développement des écoles tenues par le clergé.

817 : capitulaire « Ordinatio Imperii » qui traite de la succession impériale et définit les pouvoirs et les rapports hiérarchiques entre l'empereur et des autres souverains qui se partagent les terres franques (coutume des Francs qui est maintenue).

843 : Capitulaire de Coulaines qui garantit la sécurité des personnes et des biens de l'Église catholique et qui interdit au souverain d'enlever les titres et les biens acquis par les nobles qui lui doivent l'aide et le conseil.

847 : Capitulaire de Meerssen.

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.