Canal des Pangalanes

« Canal des Pangalanes » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Transport en commun sur le Canal des Pangalanes
Passagers sur le Canal des pangalanes

Le Canal des Pangalanes est un canal de la côte Est de Madagascar construit durant l’époque coloniale par le Général Joseph Galliéni. Long de 665 km, il prend sa source au niveau de Foulpointe situé à 54 km au Nord de Toamasina, longe la côte Est jusqu’à Farafangana en passant par Ambila-Lemaitso, Vatomandry, Mahanoro, Nosy Varika, Mananjary et Manakara. Le canal des Pangalanes est la liaison de plusieurs lacs, les plus célèbres sont Ampitabe et Rasoamasay. Etymologiquement « Pangalanes » vient du mot malgache « Ampagnalana » qui veut dire « là où on soulève ».

Intérêt[modifier | modifier le wikicode]

Le canal des Pangalanes est vital sur le littoral Est de l'île et facilite la communication entre les zones les plus enclavées. Les lacs sont devenus des sites touristiques très connus, les forêts traversées par le canal sont des forêts primaires intactes, riches en espèces endémiques de faune et de flore, notamment, les lémuriens et les orchidées. Ce sont plusieurs bateaux, vedettes, pirogues traditionnelles et radeaux qui traversent le canal pendant toute l’année. Le canal des Pangalanes est très important pour l’économie des villages traversés, toutes les familles dépendent des produits de la pêche, les hommes se chargent de la pêche et les femmes s’occupent de la vente.

Problème[modifier | modifier le wikicode]

Le canal n’est pas entretenu depuis plusieurs années. Des jacinthes d’eau et des bancs de sable empêchent les bateaux de circuler.
La déforestation massive dans la région Est de Madagascar et la pratique de Tavy (culture sur brûlis) font apparaitre les « Tanety » (terrains haut et plat) dont la terre et le sable entrainés par la pluie obstruent facilement le canal.

Portail de Madagascar —  Tous les articles sur Madagascar.
Portail de la géographie —  Tout sur les continents, le climat, le relief...