Calendrier grec antique

« Calendrier grec antique » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Athéniennes du Ve siècle avJC qui utilisaient le calendrier attique

Dans l'Antiquité, chaque cité grecque avait son propre calendrier. Le mieux connu est celui d'Athènes. Le calendrier attique est le calendrier en vigueur dans la cité d'Athènes dans l'Antiquité.

L'année religieuse comprend 12 mois de 30 ou 29 jours en alternance. Tous les 3 ans on ajoute un mois complémentaire pour faire coïncider l'année lunaire et l'année solaire. À partir du milieu du Ve siècle av. J.-C., l'année commence par le mois d'Hécatombéion (qui correspond à la période de juillet/août du calendrier grégorien), car selon la tradition Athéna serait née le 28 juillet. Le déroulement de l'année est ponctué de nombreuses fêtes religieuses, certaines calées sur le rythme des travaux agricoles.

L'année grecque ancienne[modifier | modifier le wikicode]

L'année grecque ancienne comprend douze mois de 29 ou 30 jours (en fait des lunaisons). Au total l'année fait 354 jours1. Pour rester en phase avec l'année solaire de 365 jours, tous les trois ans les Grecs rajoutent un treizième mois. Le compte n'y étant toujours pas, à partir du Ve siècle av. J.-C., les cinquième et huitième années ont été rallongées d'un treizième mois. Ensuite on repart à zéro pour une période de huit années.

Le début de l'année est variable selon les cités, qui manifestent ainsi leur indépendance par rapport à leurs voisines. À Thèbes l'année commence au solstice d'hiver. Les Athéniens au début du Ve siècle av. J.-C. avaient leur année commençant au mois de Gamélion (c'est-à-dire en hiver), puis au milieu du Ve siècle av. J.-C. ils ont choisi le mois d'Hécatombéion (en été). En Macédoine, l'année débute en automne. Ces différences de début de l'année ne semblent pas avoir posé de problèmes aux Grecs (mais les historiens actuels ont de gros problèmes de datation avec cette multiplicité du mois origine de l'année).

Les différentes cités pouvaient aussi utiliser le système lié aux olympiades, ces périodes de quatre ans entre deux tenues des jeux olympiques. Ainsi la troisième année de la centième olympiades pouvait se noter [OI.10,3].

L'année grecque porte généralement le nom d'un des magistrats de la cité (par exemple celui de l'archonte éponyme à Athènes).

Les mois[modifier | modifier le wikicode]

Les mois commençaient avec la nouvelle lune.

Ci-dessous le calendrier religieux d'Athènes à la fin du Ve siècle av. J.-C..

nom du mois signification nombre de jours équivalence avec le calendrier grégorien évènement religieux
Hécatombéion les sacrifices (hécatombe = 100 têtes)
30
juillet/août
Synoikia2/Panathénées3
Metageitnion les déménagements
29
août/septembre
Béodromion Victoire de Thésée sur les Amazones
30
septembre/octobre
Initiation à Éleusis4 / Brauronia
Pyanepsion
29
octobre/novembre
pyanepsies5. Oschophories 6. Thesmophories7. Apaturies8
Maimaiterion Zeus Maimaklès (Impétueux)
30
novembre/décembre
Poséidéon en l'honneur de Poséidon
29
décembre/janvier
Dionysies rurales9
mois intercalaire tous les 3 ans. Pour faire coïncider année lunaire et année solaire
30
Gamelion mariages
30
janvier/février
Lénéennes10
Anthestérion « fête des fleurs » en l'honneur de Dionysos.
29
février/mars
Anthestéries11
Elaphébolion Artémis Elaphêbolos/chasseresse
30
mars/avril
Dionysies urbaines12
Mounikion Artémis de Municie (ville de l'Attique)
29
avril/mai
Thargélion fête de la naissance d'Artémis et Apollon
30
mai/juin
Thargélies13
Scirophoron Athéna et Déméter.
29
juin/juillet
Scirophories14
Les animaux du sacrifice pendant les Panathénées

À Athènes au Ve siècle av. J.-C., un calendrier officiel (pour les actes publics) se superposait au calendrier religieux. L'année de ce calendrier était divisée en 10 mois de 35 ou 36 jours. En effet chacune des 10 tribus qui composaient la cité envoyait 50 membres pour siéger au conseil de la Boulé qui préparait les lois. L'une après l'autre, pendant un mois chaque tribu était chargée de siéger sans interruption, pour assurer la permanence du pouvoir du peuple souverain et parer à tous les problèmes politiques graves qui surviendraient. Ces députés étaient pendant ce temps appelés les prytanes. On avait pris l'habitude de dater les actes officiels en utilisant le nom de la tribu qui assurait la permanence à ce moment-là.

Les décades[modifier | modifier le wikicode]

Le mois grec de 30 jours était divisé en trois décades (périodes de dix jours). Pour la troisième décade qui avait 10 ou 9 jours, le décompte des jours se fait « à l'envers » (comme dans le système romain des calendes)


1ère décade
2ème décade
3ème décade mois de 30 jours
3ème décade mois de 29 jours
néomia
1er
10ème
9ème
2ème
2ème
9ème
8ème
3ème
3ème
8ème
7ème
4ème
4ème
7ème
6ème
5ème
5ème
6ème
5ème
6ème
6ème
5ème
4ème
7ème
7ème
4ème
3ème
8ème
8ème
3ème
2ème
9ème
9ème
2ème
triacade
10ème
10ème
triacade

Les jours[modifier | modifier le wikicode]

Dès la Grèce archaïque, le jour commence au coucher du soleil et est divisé en deux parties : le jour et la nuit. Ces parties sont elles mêmes divisées en trois paries de contours flous (début, milieu, fin).

À la fin du IVe siècle av. J.-C. (après le règne d'Alexandre le Grand, le jour civil commence au lever du soleil et est divisé en deux groupes de 12 heures. Chacune de ces heures ayant une durée réelle inégale selon les saisons, plus longues en été et plus courtes en hiver, on rencontre ce système chez les Romains et encore au Moyen Âge.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 12 lunaisons, c'est-à-dire, 12 fois 29,5308 jours soit 354.3696 jours, soit 354 jours pleins
  2. célébration de l'unification de l'Attique par Thésée
  3. Les Panathénées sont la grande fête nationale d'Athènes. Elles se déroulent en l'honneur d'Athéna la déesse poliade de la cité d'Athènes
  4. Les initiés célèbrent les mystères d'Éleusis, cérémonies secrètes en l'honneur de la déesse Déméter. Les non-initiés participent à la fête publique des Boédromies en l'honneur du dieu Apollon, avec un arrière-plan militaire.
  5. On y célèbre les semailles et la fécondité sous la protection d'Apollon. Les Athéniens partagent un repas de fèves
  6. les adolescents brandissant des rameaux de vignes chargés de grappes de raisin, célèbrent le dieu Dionysos
  7. les femmes mariées fêtent Déméter, mais leurs maris sont exclus des festivités
  8. les pères de famille présentent à leur parenté les enfants légitimes adolescents et les nouvelles femmes entrant dans la famille par mariage.
  9. Fêtes de la campagne pour favoriser la fertilité du sol; carnaval; représentations de comédies
  10. Fêtes en l'honneur de Dionysos. Concours de théâtre (comédies et tragédies)
  11. Sur 3 jours : fête du vin nouveau, beuveries, prières pour les morts; concours de comédies
  12. Athènes montre sa puissance et sa richesse pendant 5 jours. Pendant 3 jours Concours de tragédies (chaque auteur devait présenter trois tragédies)
  13. 2 jours de fête. Purification de la cité par l'expulsion de deux boucs émissaires. Offrandes des premiers fruits et légumes. Suspension des dettes. Présentation à la parenté paternelle des enfants adoptés dans l'année
  14. Sacrifices de porcelets, dont les restes seront par la suite mélangés aux semences. Seules les femmes mariées y participent.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  • C. Vial, lexique d'antiquités grecques. Armand Colin. 1972
  • Wikipédia [1] ainsi que les articles liés
  • [2] site sur les différents calendriers.

Vikiliens pour compléter sur le calendrier[modifier | modifier le wikicode]

Portail du Temps —  Tous les articles concernant le temps.
Portail de la Grèce —  Tous les articles sur la Grèce, de l'antiquité à aujourd'hui.