Calebasse (musique)

« Calebasse (musique) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La calebasse (musique) est le fruit de la calebasse, il est utilisé dans plusieurs instruments de musique à cordes ou percussion, tel que le tog.

Définition du tog au Sénégal[modifier | modifier le wikicode]

Le tog est un instrument de musique joué par les femmes, fabriqué à partir du fruit d’une plante rampante appelée "O Lii'mb" en langue sérère. C’est une grosse calebasse qui peut avoir jusqu’à 40 cm de diamètre.

Les graines sont semées pendant l’hivernage. Quand les pluies s’arrêtent tôt, la plante est arrosée. Comme cela, le fruit devient mûr et a la taille normale pour fabriquer l’instrument.

Fabrication du tog[modifier | modifier le wikicode]

Instrument fin prêt

Après plusieurs mois, le fruit est mûr. Il est cueilli. Maintenant c’est la fabrication de l’instrument : 

  • Créer un trou où peut passer la main au-dessus ;
  • Remplir d'eau et de cendre ;
  • Laisser reposer quelques jours pour faire pourrir la chair ;
  • Vider l'eau et la chair ;
  • Gratter les restes à l'intérieur ;
  • Laisser la coquille sécher quelques jours ;
  • Décorer avec de la peinture ou laisser tel quel.

Utilisation[modifier | modifier le wikicode]

Après la fabrication, la calebasse est prête à être utilisée. Pour battre la calebasse, la batteuse a de grosses bagues aux doigts ou des douilles de carabine (balles déjà utilisées).

Pour cela, les femmes commandent des bagues chez les forgerons. C’est plus traditionnel. Elles permettent au son d’aller loin.

Toutes les femmes ne jouent pas à la calebasse ‘’A’tog’’. Souvent c’est un héritage ou un don.

Cérémonies d'usage[modifier | modifier le wikicode]

Batteuses lors d'un baptème

Le mariage, le baptême, les rites traditionnels et l’initiation des femmes ont une grande importance chez les Sérères. Pendant ces cérémonies tout le monde préfère les calebasses. C’est un symbole de prospérité. Les sons sont variés avec des danses spéciales comme ‘’MAGNE’’ ou ‘’SANTAMOUNA’’. 

Avantages[modifier | modifier le wikicode]

Autrefois les femmes jouaient à la calebasse gratuitement pour rendre joyeuses les cérémonies. Aujourd’hui, c’est un moyen de gagner de l’argent, mais aussi d’autres biens comme des tissus. Avec ce métier, ces batteuses voyagent beaucoup dans le pays. Elles sont invitées partout.

Cette calebasse, ‘’A TOG’’ en sérère, est une tradition qui fait la joie à Fadial.


Portail de l'Afrique —  Tout sur l'Afrique, sa culture, son histoire...
Portail du Sénégal —  Tout sur le Sénégal, ce grand pays africain.