Calabre

« Calabre » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Les provinces de la Calabre
Situation de la Calabre en Italie

La Calabre (Calabria en italien) est une région du sud de la péninsule Italienne. Elle est bordée à l'ouest par la mer Tyrrhénienne et à l'est par la mer Ionienne. Au nord, elle a des frontières avec une autre région d'Italie, la Basilicate, et au sud, est séparée de la Sicile par le détroit de Messine (dont la plus petite largeur est de 3,3 km).

La Calabre compte environ 2 000 000 d'habitants. Elle est divisée en cinq provinces : les provinces de Reggio Calabria, de Catanzaro, de Crotone, de Vibo Valentia et de Cosenza.

Catanzaro est le chef-lieu de la région. Modèle:Clear

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Aux alentours des VIe et Ve siècles av. J.-C., la Calabre est une colonie grecque. De nombreuses villes grecques fleurissent aux bords des côtes calabraises, tout comme de celles d'autres actuelles régions côtières du sud de l'Italie : la Campanie, la Basilicate et la Pouille (sur la péninsule), ainsi que la Sicile (île). Elles sont tellement belles que les Grecs appellent l'ensemble des régions concernées Magna Græcia (Grande Grèce). La Magna Græcia commencera son déclin à cause des guerres et des luttes internes provoquées par l'arrivée des Romains.

Les bronzes de Riace, statues retrouvées en Calabre datant de la Magna Graecia1
Après la conquête des Romains au IIIe siècle av. J.C., la Calabre prend le nom de Brutium. Une grande majorité de la région (à part quelques villes non soumises à l'autorité de Rome) ne retrouve pas la prospérité d'antan. La dernière citadelle de langue et culture grecques reste Reggio Calabria. Les villes habitées par les Brutii2 sont les colonies de Locri, Vibo Valentia, Cosenza, Sibari et Crotone.

À la chute de l'Empire romain d'Occident, qui traditionnellement marque le début du Moyen Âge, la Calabre est dévastée par les guerres entre les Goths et les Byzantins. Les Byzantins récupèrent le Sud de l'Italie et forment le duché de Calabre. Par la suite (au Xe siècle), la Calabre devient la frontière entre les Arabes situés en Sicile et les Byzantins. De nombreuses citadelles sont construites à cette époque pour se protéger des pirates qui pullulent dans la mer Méditerranée.

Les Normands mettent fin à la guerre arabo-byzantine en s'appropriant la Calabre. La famille Altavilla déclare sienne la Calabre en 1061.

En 1098, le pape Urbain II investit le comte de Calabre Rugero de la tâche de former le royaume de Naples.3 Les Altavilla deviennent les précurseurs de ce nouveau royaume, qui subit diverses dominations de la part des Habsbourg, de l'Espagne, de la France et de l'Autriche.

Au XIXe siècle, pendant le Risorgimento (période de l'unification italienne)4, l'Aspromonte (massif montagneux tout au sud de la Calabre) est le lieu d'une campagne militaire organisée par Giuseppe Garibaldi (homme politique et général alors décidé à faire de Rome la capitale de l'Italie unifiée), au cours de laquelle celui-ci est vaincu, blessé et arrêté (29 août 1862).

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

Une des magnifiques plages de la Calabre

La Calabre a un climat méditerranéen, c'est-à-dire avec des étés longs et secs et des hivers doux.

Le relief calabrais est très collineux (49,2 %) et montagneux (41,8 %), et les plaines constituent (9 %) du territoire.

La végétation est très variée en Calabre : on y trouve de nombreux oliviers, cyprès, chênes verts ou autres plantes typiques de la Méditerranée, chataîgners, de nombreuses espèces de plantes vivaces et également des arbres montagnards tels que le pin, l'hêtre ou le sapin.

Il y a de nombreux lacs artificiels (créés par l'homme), golfes ou fleuves.

La Calabre compte deux petites îles, les îles de Dino et de Cirella.

L'Aspromonte est un massif montagneux situé à l'extrême-sud de la Calabre, dans la province de Reggio Calabria.

Les plages de la Calabre sont très belles et forment 10 % du patrimoine balnéaire du pays, car il y a peu de falaises sur les côtes.

Économie[modifier | modifier le wikicode]

La Calabre, comme le reste de l'Italie méridionale, est une région pauvre par rapport au nord de l’Italie.

Pour remédier au problème de pauvreté calabraise, l'État fit construire l'autoroute Salerno-Reggio Calabria qui relia la Calabre au reste de l'Italie et ainsi de l'Europe. En effet, le transport n'était pas facile à cause du relief montagneux calabrais. Cette nouvelle autoroute permit ainsi au commerce du Sud de l’Italie de se développer. Il y a 3 aéroports en Calabre : l'aéroport de Reggio Calabria « Tito Minniti », l'aéroport de Crotone et l'aéroport de Lamezia Terme qui assure une liaison quotidienne avec Rome et Milan et d'autres destinations telles que Londres et Paris. Le port de Gioia Tauro est le plus important port de conteneurs d'Europe même s'il est peu desservi. De nombreux bateaux viennent se faire décharger par d’immenses grues portuaires.

L'économie calabraise s'appuie fortement sur l'agriculture (huile d'olive, agrumes ou autres produits agricoles), la pêche, l'élevage, le tourisme. Le PNB calabrais (Produit National Brut) augmente au fil des années pour atteindre en 2006, 32 milliards et demi d'euro.

Démographie[modifier | modifier le wikicode]

1.998.052 de personnes vivent en Calabre. La population calabraise compte 1,3% d'étrangers principalement immigrée du Maghreb, d’Albanie mais aussi de Chine. La province la plus peuplée est celle de Cosenza avec ses 727 624 habitants. Les villes les plus importantes sont :

Un village typiquement calabrais
  • Reggio Calabria: 184.729 hab.
  • Catanzaro: 94.391 hab.
  • Lamezia Terme: 70.188 hab.
  • Crotone: 69.868 hab.
  • Corigliano Calabro: 38.609 hab.
  • Rossano: 36.760 hab.
  • Rende : 35.124 hab.
  • Vibo Valentia : 33.825 hab.

La population calabraise vit principalement en dehors des villes, dans de nombreux villages qui embellissent le paysage calabrais.

Culture et Religion[modifier | modifier le wikicode]

Piazza Italia dans le centre de Reggio Calabria

La principale religion de la Calabre est le catholicisme (comme le reste de l'Italie septentrionale et méridionale). Les Calabrais sont très attachés à leurs croyances et leurs valeurs morales. La mentalité calabraise est assez particulière.

Elle est enracinée dans l'idée d'honneur, de respect et de machisme. En effet, les pères de familles sont très jaloux envers leurs filles et ne les laissent pas sortir par peur qu'elles se fassent séduire par des garçons. En outre, l'idée de la « femme au foyer » qui doit rester à la maison pour s'occuper des tâches ménagères est encore très répandue. Mais les mentalités ont tendance à changer avec les nouvelles générations et de plus en plus de femmes travaillent.

Un grand problème de la Calabre est la 'Ndrangheta, la mafia locale. Les mafiosi obligent les commerçants à payer le « pizzo », une somme versée à la mafia en échange de protection. Souvent quand le commerçant refuse, la mafia détruit son magasin. Certains commerçants de Palerme (ville sicilienne) ont décidé de ne plus payer le « pizzo », le Gouvernement italien a donc décidé de ne plus faire payer de taxes à tout commerçant qui refuse de payer le « pizzo ». Les activités mafieuses se comptent par centaines, elles passent par la vente de stupéfiants et d'armes, par le blanchiment d'argent ou encore par la cybercriminalité (piratage et détournement de fonds sur Internet). La Ndrangheta, pour sa part, gagne chaque année 36 milliards d'euros. En Allemagne, le BND (principal service de renseignements), a déclaré que la Ndrangheta serait selon eux la mafia la plus dangereuse d'Europe.

Les Calabrais célèbrent chaque fête chrétienne différemment. À Pâques, lors du Vendredi saint, on peut assister dans les villages à des Processions qui sont des reconstitutions du dernier jour de vie du Christ (donc le Vendredi saint). À Noël, les paroisses montent une Crèche de Noël plus ou moins grande qui met en scène la Nativité, la naissance de Jésus-Christ. Chaque Calabrais se fait baptiser, communier, confirmer et se marie selon les règles catholiques. Les enterrements sont aussi un rite typiquement calabrais, les femmes portent un ensemble noir et un foulard qu'elles portent sur la tête. On assiste là aussi à une procession mais différente, on suit la voiture dans lequel le cercueil est mis jusqu'au cimetière. Le deuil peut durer plusieurs jours.

Langues et dialectes de Calabre[modifier | modifier le wikicode]

La population parle couramment le dialecte calabrais, mais qui a, comme de nombreux autres dialectes italiens, rien d'officiel. Bien que le calabrais est principalement parlé en Calabre, on peut le retrouver dans le nord de l'Italie et dans d'autres pays dans les communautés immigrées calabraises. On trouve des racines grecques et arabes dans ce dialecte, mais aussi des racines françaises. Ceci est dû au fait des invasions grecques, arabes (en Sicile) et normandes. En Calabre, il y a des minorités linguistiques reconnues par l'État, ces langues sont :

Ces langues sont protégées par l’État et toute personne a le droit de les parler sans crainte de répressions. Néanmoins le grecanique est une langue à risque d’extinction, de moins en moins de personnes la parlent. Des associations se sont organisées pour essayer de la sauver.

Drapeau de la Calabre[modifier | modifier le wikicode]

Drapeau de la Calabre

Le blason ovale sur le drapeau calabrais a été adopté en version définitive le 15 juin 1992. Dans ce blason, on peut voir :

  • Le Larix (en haut), arbre typiquement calabrais qui représente les beautés naturelles de la Calabre
  • Le chapiteau dorique (en bas), symbolise la splendide période de la Magna Graecia et son héritage
  • La croix byzantine (à gauche) rappelle la longue période à laquelle la Calabre fit partie de l'Empyre Byzantin
  • La croix potencée (à droite) rappelle le courage des douze mille hommes calabrais qui participèrent à la Première Croisade 6. En effet, le drapeau du royaume de Jérusalem avait une croix potencée au milieu et une petite à chaque angle.

Gastronomie calabraise[modifier | modifier le wikicode]

La cuisine calabraise est variée, elle comporte de nombreux produits propres à la Calabre.

La 'Nduja, le salami piquant de la Calabre

Elle se base surtout sur le salami piquant. On peut par exemple déguster la célèbre 'nduja, saucisse extrêmement piquante où l'on mélange la viande avec du piment, ou encore la pancetta (équivalent du lard en italien) qui est une fine tranche de lard mais cette fois-ci douce et non pas piquante.

On peut aussi goûter de nombreux fromages tels que le pecorino calabrais, fromage plutôt salé.

De nombreuses recettes végétariennes figurent au menu de la gastronomie calabraise : les poivrons et aubergines farcies (on vide la tomate/le poivron et on remplit avec un mélange de tomates, d'oignons ou d'autres farcitures mixtes), les tomates séchées, les piments (on peut en rajouter partout, les piments sont très courants en Calabre) et la suriaca (haricots verts souvent consommés en Calabre du fait qu'ils soient pas chers et très nutritifs).

Bouteille de Brasilena

On peut voir diverses recettes de poissons, comme l'espadon (cuit sur la grille ou cuisiné en boulettes) et encore le stocco (ou baccalà) morue séchée qui peut être cuisiné frit, en salades ou à la Mammola (recette calabraise où l'on mélange le stocco à des pommes de terre, des poivrons, des olives et une sauce spéciale).

Comme dessert, on ne peut contourner le Tartufo di Pizzo, glace à la noisette modelée à la main, en forme de demi-sphère contenant du chocolat fondu à l'intérieur et recouvert de cacao en poudre. C'est un dessert calabrais exporté dans le monde entier.

La Brasilena est une boisson à base de café sans alcool. Elle est produite depuis 60 ans spécialement en Calabre, mais est exportée aussi dans le reste de l'Italie.

Comme alcools, les Calabrais ont inventé de nombreuses liqueurs comme le Vecchio Amaro del Capo avec ses herbes calabraises et le Liquorice, une liqueur douce à base de réglisse. Ces deux liqueurs sont exportées dans le monde et sont quelques-uns des nombreux symboles des produits calabrais.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. Les bronzes de Riace ont été retrouvés par hasard par un plongeur en 1972 au large de Riace. Ils datent du Ve siècle av. J.-C. et constituent deux des cinq statues grecques de grande taille en bronze conservées dans leur intégralité, mais leur auteur n'a pas encore été découvert. Plusieurs hypothèses font penser à Myron. Ils sont gardés dans le musée national de la Magna Graecia de Reggio Calabria.
  2. La Calabre étant alors appelée Brutium, ses habitants étaient les Brutii.
  3. Bien plus tard, ce royaume, réuni avec le royaume de Sicile, constituera le royaume des Deux-Siciles.
  4. Cette idéologie politique du XIXe siècle est née d'un mouvement littéraire et philosophique de la seconde moitié du XVIIIe.
  5. Guardia Piemontese fut construite par des réfugiés valdois en quête d'une terre plus hospitalière. En effet, ils étaient persécutés par l'Église à cause de leur religion. Ils arrivèrent entre les XII e et XIIIe siècles et vécurent sans conflits avec les communautés catholiques voisines pendant deux siècles. Mais leur adhésion à la Réforme Protestante, causa la croisade (1560) du cardinal Ghislieri (futur Pape Pie V) et celui-ci les extermina.
  6. Ces douze mille soldats furent sous le commandement du duc de Calabre Boemondo en 1098, donc à l'époque de la domination normande.
Article mis en lumière la semaine du 11 août 2008.
Portail de l'Italie —  Tous les articles sur l'Italie.