Cafetière

« Cafetière » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Vendeur de café dans la rue, à Paris, en 1746.

Une cafetière est une machine ou un ustensile plus ou moins automatisé pour préparer ou servir le café.

Depuis que le café est arrivé en Europe, à la fin du XVIIe siècle, on a cherché tous les moyens techniques pour extraire au mieux les arômes contenus dans les grains torréfiés, de manière à développer le goût de la boisson de manière optimale.

Dans tous les cas, il s'agit de dissoudre les huiles aromatiques contenues dans le café moulu, en faisant passer aussi brièvement que possible de l'eau très chaude — mais pas bouillante — à travers la poudre de café.

Cafetière à piston

Par infusion[modifier | modifier le wikicode]

L'infusion : c'est le procédé de la tisane. On mélange le café moulu et l'eau bien chaude dans un récipient, puis, avant de servir, on filtre le marc de café : ce principe est appliqué dans la cafetière à piston.

Cafetière à piston
Après avoir remué le café et l'eau chaude dans la cuve, on introduit le piston qui joue le rôle d'un filtre pour laisser le marc au fond. Le café peut être plus ou moins fort, suivant la quantité de café et d'eau.
Zazwa, ustensile en cuivre pour la préparation du café, en Tunisie.

Par décoction[modifier | modifier le wikicode]

La décoction : on mélange le café moulu et le sucre dans l'eau froide ; puis on chauffe et on porte à ébullition très brièvement pour produire une belle mousse. C'est le principe du café turc.

Café turc
Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Cuisine turque.
Cette manière de préparer le café est présente dans tout l'Orient méditerranéen : Grèce, Turquie, Arménie, Proche-Orient, Afrique du Nord. Le marc est servi avec le café : il ne faut pas le remuer ! D'ailleurs, il n'y a pas de cuillère. Après dégustation, le marc reste au fond de la tasse.
Cafetière de nos grand-mères, en tôle émaillée, pour produire un grand volume de café.

Par lixiviation[modifier | modifier le wikicode]

La lixiviation : le mot est emprunté à la géologie, il est de la même famille que le mot lessive. L'eau chaude vient inonder le terrain (ici, le café moulu), puis la « lessive » est récupérée dans un grand récipient : c'est le principe des cafetières à filtre papier en entonnoir.

Cafetière émaillée
C'est un type de cafetière très populaire au début du XXe siècle, avant l'arrivée des cafetières électriques. Elles étaient faites de tôle d'acier ou de céramique (faïence, porcelaine) émaillée.
Dans la moitié Nord de la France, les grandes cafetières en tôle étaient sur le coin des cuisinières à charbon : on aimait boire chaud toute la journée une grande quantité de café léger, plus jaune que noir ; on y ajoutait volontiers de la « chicorée », c'est-à-dire de la racine de chicorée torréfiée.
L'eau frémissante était versée sur le café moulu contenu dans le compartiment supérieur, et le breuvage s'écoulait par le filtre, vers le corps de la cafetière.
Cafetière électrique à filtre en papier ou en nylon
Cafetière à filtre en papier
C'est exactement le même principe que dans la cafetière émaillée, sauf qu'ici, on jette le filtre papier en entonnoir avec le marc après chaque usage.
La cafetière électrique à filtre de papier est très bon marché. Elle donne satisfaction à tous ceux qui veulent disposer d'un assez grand volume de café pas très fort, au petit déjeuner, par exemple. Mais elle ne peut donner aucune mousse sur le café.

Par percolation[modifier | modifier le wikicode]

La percolation consiste à faire passer l'eau sous pression à travers du café moulu plus ou moins tassé. C'est la méthode utilisée dans les cafetières italiennes aujourd'hui répandues dans le monde entier.

Cafetière à dépression
La cafetière à dépression, ou cafetière à siphon, inventée en 1840, est constituée de deux ampoules de verre superposées, l'ampoule du dessus comportant un tube plongeant. L'eau versée dans l'ampoule inférieure est chauffée. Elle produit de la vapeur qui expulse cette eau vers l'ampoule supérieure qui contient déjà le café moulu, au-dessus d'un filtre en tissu. Ensuite, on éteint la source de chaleur : le café redescend, aspiré par la dépression dans l'ampoule inférieure. Pour finir, on retire la partie haute et on sert le café contenu dans l'ampoule basse.
Cafetière italienne
Comme dans le modèle à deux ampoules, l'eau frémissante est expulsée du réservoir inférieur par la vapeur, passe à travers le café moulu et arrive enfin vers la partie supérieure. Contrairement au modèle précédent, le café ne redescend pas.
Cafetière napolitaine
Le processus ressemble à celui de la cafetière italienne, mais il faut la retourner pour que l'eau passe du réservoir dans la cafetière.
Machines à expresso
Les machines expresso, elles aussi d'origine italienne, expulsent l'eau sous une pression bien plus élevée. Elles produisent un café très concentré, nommé « expresso » (ou espresso, à la manière italienne).
Il existe des machines expresso conçues pour l'usage domestique, dont l'utilisation est grandement simplifiée par des systèmes de capsules jetables.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Portail de l'alimentation —  Accédez au portail sur l'alimentation.
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Cafetière de Wikipédia.