Le Livre d'or  • l'aide
DessinActus.PNG Actualités des Vikidiens, interview... Venez lire la Gazette printemps 2020 de Vikidia ! DessinInterview.png

Billie Holiday

« Billie Holiday » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Billie Holiday en concert

Billie Holiday, née Eleonora Fagan, est une grande chanteuse de jazz américaine, née à Baltimore en 1915 et morte à New York en 1959.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Son enfance[modifier | modifier le wikicode]

Une photo de Billie Holiday en 1917

Eleanora Fagan naît d'une mère de 19 ans, et d'un père qui en a 17. Elle a une enfance très dure : son père ne la reconnaît pas comme sa fille et ses deux parents sont régulièrement absents. Violences, humiliations, viol, prostitution, font partie de son quotidien d'enfant et d'adolescente.

Mais à partir de 1930, Eleanora découvre les boîtes clandestines, où l'alcool coule à flots (alors qu'il était à cette époque interdit) et où le jazz est toujours présent. Elle décroche ses premiers engagements grâce à un jeune saxophoniste, Kenneth Hollon. Elle a quinze ans et se choisit un nom de scène, l'assemblage d'un surnom que lui donnait son père, « Bill », et du nom de ce dernier.

Succès[modifier | modifier le wikicode]

Grâce à son talent et à son père, Billie croise beaucoup de musiciens. En 1933, John Hammond, le producteur pour Columbia Records, découvre Billie dans un club. Convaincu de son talent, il organise pour elle une session dans les studios de Columbia avec le clarinettiste Benny Goodman. Billie rencontre d'autres musiciens, comme Lester Young. La chanteuse et le saxophoniste se lient immédiatement d'amitié et sillonnent ensemble les clubs de New York.

Billie Holiday en 1949

Billie commence à avoir vraiment du succès. Elle enchaîne les aventures sentimentales et installe sa mère à la tête d'un petit restaurant. Elle devient l'une des vedettes du jazz new-yorkais. Ses disques avec Lester Young se vendent bien et elle chante bientôt avec de grands orchestres. La tournée avec celui d'Artie Shaw est cependant écourtée, à cause du racisme des États du Sud, où elle ne peut pas chanter, ni même entrer dans un restaurant avec les musiciens de l'orchestre.

Drogue et déclin[modifier | modifier le wikicode]

Lors des années suivantes, Billie Holiday multiplie les succès, avec de très grands musiciens comme Roy Eldridge, Benny Carter, Dizzy Gillespie… Elle entame également une liaison avec Jimmy Monroe, mais son nouveau compagnon l'habitue à l'opium, puis à la cocaïne, avant de se retrouver en prison. En 1945, elle sombre dans la dépression, l'alcool, la drogue, et écourte sa tournée. Au plus haut de sa carrière, Billie est condamnée à un an de prison, puis donne un concert époustouflant à Carnegie Hall.

En 1954, Billie fait sa première tournée en Europe, retrouve Carnegie Hall en 1955, où elle participe au grand concert en hommage à Charlie Parker, mort le 12 mars. Aux côtés de stars du jazz comme Sarah Vaughan, Dinah Washington, Lester Young, Stan Getz, Thelonious Monk.

En 1956, la santé de Billie se dégrade. Elle enregistre Lady in Satin en février 1958, et compose de nouvelles chansons. Elle meurt à l'hôpital en juillet 1959.

Un style unique[modifier | modifier le wikicode]

Billie Holiday était une chanteuse très intimiste. Sa voix n'était pas faite pour des grands spectacles, mais pour des concerts avec peu de public, laissant place aux émotions. Elle possédait un sens exceptionnel du rythme et de la nuance. Déjà dans son adolescence, sa subtilité et sa notion du tempo étaient impressionnants. Le timbre de sa voix évoquait le saxophone, avec une souplesse et des capacités d'improvisation sans égal.

« Strange Fruit »[modifier | modifier le wikicode]

En mars 1939, un jeune professeur de lycée, Lewis Allan, écrit un poème et propose ensuite à Billie Holiday de mettre en musique et d'interpréter Strange Fruit, ce qu'elle fait avec son pianiste. Cette chanson est une métaphore du lynchage des Noirs, les « fruits étranges » qui pendent aux peupliers. La chanson déclenche une grande controverse, et l'enregistrement rencontre un immense succès. Cette chanson demeure l'une des plus célèbres de Billie Holiday.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Billie Holiday de Wikipédia.
  • Lady Day.org
  • Sa biographie Lady Sings the Blues, basée sur quelques-unes de ses interviews.

Lien externe[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la musique — Tous les articles concernant la musique.