Le Livre d'or  • la l'aide
DessinActus.PNG Actualités des Vikidiens, interview... Venez lire la Gazette printemps 2020 de Vikidia ! DessinInterview.png

Bataille de Camerone

« Bataille de Camerone » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Soldats mexicains relevant les légionnaires blessés à Camerone

La bataille de Camerone est une bataille qui se déroula au Mexique le 30 avril 1863. Depuis 1986, le village se nomme « Camaron de Tejeda ».

Contexte[modifier | modifier le wikicode]

Le Mexique est indépendant depuis 1810 mais de multiples coups d'état se suivent. L'empereur français Napoléon III veut profiter de la guerre de Sécession aux États-Unis pour mettre en place un empire catholique allié à la France. Cet épisode de l'histoire du Mexique est l'Expédition française du Mexique.

La bataille de Camerone eut lieu pendant cette expédition. Les troupes françaises assiègent Puebla et un convoi parti de Veracruz leur apporte des vivres et du matériel. Un renseignement parvenant aux Français leur fit part d'une attaque probable du convoi par les mexicains. La "3e" compagnie du régiment de la Légion Étrangère est envoyée au devant de ces renforts afin de reconnaître le terrain et assurer la sécurité.

La compagnie composée de 62 fantassins est commandée par le capitaine Danjou, assisté des sous-lieutenants Vilain et Maudet. Le colonel Milan, averti à son tour de ce mouvement de troupe, se met en route avec 1 200 fantassins et 800 cavaliers.

Lors d'une pause, les légionnaires aperçoivent les Mexicains et décident de se replier sur le village de Camerone situé à proximité.

La bataille[modifier | modifier le wikicode]

À peine entré dans le village, un premier légionnaire est blessé par balle. La cavalerie mexicaine charge alors et les légionnaires forment le carré. Leur salve brise la charge de l'ennemi. Un second essai mexicain n'a pas plus de succès. Danjou décide de se replier dans l'hacienda où la position défensive est meilleure. Pendant le repli, les mules transportant les vivres et munitions de la "3e" compagnie se sauvent. Une pièce de l'hacienda est barricadée au mieux et, autour, les Mexicains s'organisent et parviennent à interdire l'accès à l'étage par un feu nourri.

Refusant de se rendre à un émissaire mexicain, Danjou fait jurer aux légionnaires de lutter jusqu'à la mort. Le feu est bouté à l'hacienda sans résultat.

À la mi-journée, Danjou est abattu et les Mexicains contrôlent toute l'hacienda à l'exception de cette pièce où les légionnaires tiennent bon. À 14h, Vilain, qui remplaçait Danjou, s'écroule à son tour.

À 17h, il ne reste qu'une douzaine d'hommes valides autour du sous-lieutenant Maudet. Le colonel mexicain Milan fait honte à ses soldats de ne pouvoir vaincre une poignée de soldats. Le combat dure depuis 9 heures ; les Français n'ont plus de munition, rien à boire et subissent la chaleur torride et les fumées de l'incendie. Réduits à 5, ils décident de charger à la baïonnette. Maudet est blessé et les Mexicains demandent aux survivants de se rendre. Le caporal Maine accepte à condition que les blessés soient soignés et leurs armes restituées. Le colonel Milan répond : On ne refuse rien à des hommes comme vous.

Les suites[modifier | modifier le wikicode]

Grâce à cette résistance héroïque, le convoi de ravitaillement put passer. Il est à noter l'erreur tactique des Mexicains qui auraient pu se contenter de fixer les légionnaires avec une centaine d'hommes et aller attaquer le convoi.

Milan tint parole et les blessés furent transportés et soignés à l'hôpital de Jalapa et échangés 3 mois plus tard.

Les noms du capitaine et des sous-lieutenant français sont gravés sur le mur des Invalides à Paris et le nom de Camerone inscrit sur le drapeau de la légion.

Cette bataille est depuis le symbole de la Légion Étrangère. Elle représente l'abnégation et le courage jusqu'auboutiste. Faire Camerone signifie lutter jusqu'à la mort.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  • Wikipédia, article consulté le 12 avril 2008.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.

19° 01′ 00″ N 96° 37′ 00″ W / 19.016667, -96.616667