Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais

« Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Différents lieux du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais montrant la diversité architecturale du bassin

Le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais est un territoire de la région Hauts-de-France (anciennement Nord-Pas-de-Calais) où se trouvent un gisement important de charbon, souvent appelé houille, qui a été exploité de la fin du XVIIe siècle à la fin du XXe siècle.

Le 3 février 1720, le premier filon de houille du bassin est découvert dans la fosse Jeanne Colard et le 24 juin 1734, suivi d'un filon de houille grasse (charbon très gras) à Anzin. Le début du XIXe siècle est l'époque de la révolution industrielle et l'utilisation de la machine à vapeur, qui fonctionne alors au charbon, se développe beaucoup. Les industries en consomment une grande quantité, ce qui fait s'élever les prix du charbon.

À partir de ce moment, le bassin minier va rapidement s'étendre jusque dans les années 1900, marquées par la catastrophe de Courrières du 10 mars 1906, qui a tué 1 099 personnes, ce qui a conduit à de nombreuses grèves et un renforcement de la sécurité. Les années 1920 sont consacrées à la reconstruction après la Première Guerre mondiale ; elles sont également marquées par l'arrivée massive de nombreux travailleurs polonais et italiens. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le bassin est rapidement occupé, mais les mineurs résistent via des sabotages, des grèves et un ralentissement des mines. Les compagnies minières sont nationalisées en mai 1946, mais les fosses minières ferment les unes après les autres dans les années 1960, ce qui entraîne de nombreuses grèves. La dernière fosse à fermer est celle des mines de Dourges.

De nombreux vestiges sont inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO (353 éléments répartis sur 109 sites).

Carte de la région Nord-Pas-de-Calais.
Etendue du bassin minier dans le Nord-Pas-de-Calais.

Cités minières[modifier | modifier le wikicode]

Coron[modifier | modifier le wikicode]

Différent type de corons
Corons de la fosse La Sentinelle à La Sentinelle

Pour loger les mineurs, on construit à proximité des fosses de petites habitations appelées corons, le long des voies d'accès ou perpendiculaires à celles-ci. Elles sont généralement groupés par six ou dix. Chacune possède un petit jardin qui comprend généralement un potager, avec les toilettes au fond du jardin.

Les premiers corons sont certainement ceux de la fosse Tinchon à Saint-Waast-la-Haut, un hameau de Valenciennes. En effet, elles dateraient d'avant 1820. Les plus anciens corons conservés sont ceux de la fosse La Sentinelle à La Sentinelle. Ils sont inscrits aux monuments historiques depuis 2009. Cette cité est d'abord baptisée « Le Nouveau Monde » avant d'être renommée en « Coron de l'église » après que la fosse eut été transformée en église.

Dans la culture[modifier | modifier le wikicode]

C'est dans le bassin minier du Nord que se situe l'action de Germinal, le roman d'Émile Zola.

Ce roman a été adapté plusieurs fois au cinéma, notamment le film tourné dans la région du bassin minier en 1993, avec Renaud, Miou-Miou et Gérard Depardieu dans les principaux rôles.

Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.
Portail de la géologie —  Tous les articles sur la géologie et les sciences de la Terre.