bavardages  • le Livre d'or
Brazzarail (28522034145).jpg Actualités, astuces, statistiques et une interview, lisez la dernière Gazette de Vikidia ! DessinInterview.png

Basilic (mythologie)

« Basilic (mythologie) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Basilic.
Représentation artistique d'un basilic, à Rijeka, en Croatie.

Le basilic (Nom scientifique: Basilicus Rex) est un être fabuleux, créature imaginaire mi-coq, mi-reptile, mentionnée dès l'Antiquité et objet de superstitions au Moyen Âge. On lui attribuait le pouvoir d'empoisonner et de pétrifier ses victimes.

Oublié dans l'arsenal des mythes et légendes d'un passé révolu, il a connu récemment un regain d'intérêt avec l'apparition des jeux de rôle et sa grande diffusion à travers les aventures d'Harry Potter, où il est décrit comme un reptile terrifiant qui peut tuer d'un seul regard.

Son nom veut dire « petit roi ». On dit qu'il est le roi de tous les serpents, et qu'il naît d'un œuf de coq, couvé par un crapaud.

Il était aussi connu pour sa vitesse époustouflante, qui lui est un avantage quand viends le moment d’attaquer.

Description[modifier | modifier le wikicode]

L'apparence du basilic varie beaucoup selon les auteurs et les époques : comme il est réputé capable de tuer ceux qui le regardent, il est logique que bien peu l'aient vu en réalité, et que l'on ne puisse que l'imaginer. C'est généralement un monstrueux reptile, et on le représente généralement de trois façons possibles :

  • Dans l'Antiquité, le basilic est imaginé comme un serpent très venimeux, parfois doté d'une crête.
  • Au Moyen-Âge, le basilic devient une sorte de lézard monstrueux mesurant de 10 cm à 2 mètres, doté de 8 pattes, et de solides écailles, et parfois d'un bec.
  • parfois encore, le basilic ressemble à une autre créature proche, le cocatrix : il est alors représenté avec des ailes.

Légende[modifier | modifier le wikicode]

Le basilic nait d'un œuf de coq, couvé par un crapaud. Ce reptile gigantesque commande aux serpents et aux autres reptiles, et il est très venimeux. Mais le principal danger vient de ses yeux : un basilic est capable de tuer (ou de pétrifier (rendre immobile) si on regarde à travers un miroir ou à travers une flaque) quiconque le regarde en face.

Animal nocturne, il ne supporte pas l'aurore, et s'enfuit terrorisé s'il entend le chant du coq. La belette est son ennemi le plus mortel, qui seule peut l'affronter sans craindre son poison ni son regard.

La rue est une plante qui permet de se protéger contre les pouvoirs du basilic. Les belettes s'en serviraient pour se soigner après un combat avec le monstre.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le wikicode]

  • Le basilic apparaît aussi dans la série Amos Daragon.

Le basilic bicéphale[modifier | modifier le wikicode]

Selon certaines légendes, certains basilics pouvaient être bicéphales, c'est-à-dire qu'ils possédaient deux têtes.

Portail des légendes —  Les mythes, depuis le déluge jusqu'aux extraterrestres.