Baie du Trésor

« Baie du Trésor » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
La Baie du Trésor

La Baie du trésor est une baie située en Martinique sur la commune de Trinité, plus précisément sur la presqu'île de la Caravelle. Cette dernière possède une biodiversité très riche. On y trouve une réserve naturelle où vivent des espèces uniques en Martinique, comme la Gorge Blanche. Il y pousse aussi des palétuviers ainsi que des plantes uniques à cette partie de l’île.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

En 1657, Pierre Dubuc, originaire de Normandie, débarque en Martinique pour échapper aux mousquetaires (les soldats du roi de France), à la suite d’un duel. En récompense de ses victoires contre les indiens, il prend possession de Trinité et de Tartane à partir de 1671 et se lance dans la culture de canne à sucre, café et tabac. La famille Dubuc devient riche et quelques années plus tard, l’habitation appelée Caravelle devient le château Dubuc. Il a été construit en 1721, par Louis Dubuc du Gallion. Ce château, aujourd'hui en ruine, se trouve au bord de la Baie du Trésor.

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

Localisation

La presqu'ile de la Caravelle est située sur la commune de Trinité sur la cote ouest de la Martinique.

Géologie

Elle s'est formée il y a environ 30 000 000 d’années. Son sommet le plus haut , le Morne Pavillon a une altitude de plus de 160 m.

Navigation

La navigation est interdite parce que c'est une réserve naturelle, pour protéger les fonds marins.

Faune

80 espèces d'oiseaux vivent sur ce site. Parmi elles, la Grive moqueuse, les Pailles-en-queue et les frégates sont facilement observables depuis la côte. La gorge blanche y vit également c'est une espèce d'oiseau rare de la Martinique qui ne vit dorénavant que sur cette presqu'île et sur l'île de Sainte-Lucie.

Flore

Le site héberge plus de 150 espèces végétales caractéristiques des Petites Antilles. Sur les flancs des reliefs se développe une foret très sèche, qui contient 22 espèces rares comme le Raisinier grande feuille de la Caravelle. Vers la baie du Trésor, la mangrove, (forêt qui pousse dans la mer), abritent toutes les espèces de palétuviers de l'île. Les palétuviers sont les seuls arbres qui peuvent pousser en bordure de mer tropicale sur un sol recouvert d'eau de mer et sans oxygène car ils ont appris à vivre dans ces conditions difficiles. Les forêts sèches de Martinique se situent dans le prolongement du coeur de l'île où se trouvent les forêts humides. Moins arrosées que les forêts d'altitude, elles sont qualifiées de sèches (elles reçoivent moins de 1500 mm d'eau par an). Ces forêts sèches se concentrent en zone littorale au Sud de l'île du côté de la presqu'île de Saint-Anne, à l'extrême Est de l'île sur la presqu'île de la Caravelle ainsi que dans le nord de l'île, sur les terres côtières sous le vent abritées par les massifs de la Montagne Pelée (entre Case-Pilote et le Précheur). Certaines espèces de ces massifs forestiers perdent leurs feuilles pendant la saison sèche. Il s'agit notamment du poirier pays, du gommier rouge ou de l'immortelle.

Mythes et légendes[modifier | modifier le wikicode]

Aimée la Sultane

Aimée Dubuc de Rivery est née en 1776 à Pointe Royale, au sud-ouest du Robert, en Martinique. Elle était la cousine de Joséphine Rose Tascher de la Pagerie, la future impératrice Joséphine (femme de Napoléon Ier). Elle fut envoyée en France pour étudier. Tandis qu'elle rejoignait sa famille en Martinique, quelques années plus tard, le bateau qui la transportait fut attaqué par des corsaires (pirates au service d'un roi) au large des îles Majorque. Selon la légende, la jeune fille fut emmenée dans une ville du nom d'Alger comme esclave. Elle fut ensuite offerte par le Bey d’Alger à son sultan Abdulhamit Ier d’Istanbul. Cette jeune créole de la Martinique aurait donné naissance au Sultan Mahmut II, ce qui lui aurait donné le titre de sultane Validé et qui signifie sultane-mère en langue turc.

La piraterie

Des histoires de piraterie circulent autour du château Dubuc : la nuit, les pirates faisaient un feu sur la côte bien à l'intérieur des terres. Les bateaux s’approchaient alors trop de la côte, heurtaient la barrière de corail et s'échouaient, permettant aux pirates de récupérer leurs marchandises.

Galerie (photos prises par la classe)

Liens externes / Sources[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la géographie —  Tout sur les continents, le climat, le relief...