Aye-aye

« Aye-aye » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Aye-Aye
Un aye-aye, dans un arbre, la nuit, à Madagascar. Bien sûr, ses yeux ne brillent pas vraiment dans le noir : c'est un effet du flash
Un aye-aye, dans un arbre, la nuit, à Madagascar. Bien sûr, ses yeux ne brillent pas vraiment dans le noir : c'est un effet du flash
Nom(s) commun(s) Aye-Aye
Nom scientifique Daubentonia madagascariensis
Classification Primate du groupe des lémuriens
Répartition Madagascar
Milieu de vie Forêt dense
Taille 75 à 90 cm de long
Poids 2 à 3 kg
Régime alimentaire Principalement insectivore
Statut UICN EN IUCN 3 1.svg En danger
Répartition
Répartition
voir modèle • modifier

L'aye-aye est un lémurien avec d'immenses oreilles qui lui permettent de capter le moindre bruit dans la forêt pluvieuse où il habite.

Grâce à ses solides griffes, l'aye-aye s'accroche aux branches et se suspend la tête en bas. Cette position lui laisse les mains libres pour se nourrir ou faire sa toilette.

L'aye-aye est un animal devenu très rare, qu'on essaie de sauver de l'extinction. Il vit dans les forêts pluvieuses, au nord-est de Madagascar. Il s'active la nuit pour chercher sa nourriture. Il a une façon très spéciale d'attraper les larves des vers du bois, son aliment préféré. Il colle son oreille à l'écorce de l'arbre et écoute attentivement. Lorsqu'il localise la larve rongeant le bois, il grignote l'écorce pour y faire un trou, puis l'extrait grâce à son doigt médian.

L'aye-aye dort le jour, dans son nid de feuilles et de brindilles perché à la cime d'un arbre. Si un ennemi s'approche de trop près et le dérange, Il pousse un cri dissuasif en soufflant par le nez. Ce cri effraie les animaux intrus mais aussi la population indigène.

L'aye-aye extrait les insectes cachés sous les écorces, à l'aide de son troisième doigt. Ce curieux doigt, long et grêle, lui sert aussi à se peigner et à se gratter.

L'aye-aye a la taille d'un gros chat. Sa queue touffue est aussi longue que son corps.

Anciennement, on pensait que l'Aye-aye vivait uniquement dans la petite île de Nosy Man gabe, au large des côtes malgaches. Or, récemment, on a découvert des Aye-ayes dans les forêts pluvieuses de Madagascar même.

L'aye-aye mange parfois des noix de coco et de bambou. Il ouvre un trou au moyen de ses fortes incisives, plonge son doigt médian dans le lait de coco et le ressort pour le lécher.

Face-monkey.svg Portail des primates —  Tous les articles sur les primates