Garçon devant un ordinateur.jpg
Hollie Little Pink Laptop.jpg
les articles à compléter  • le Livre d'or
Ce sont des enfants, des adolescents et des adultes qui écrivent et qui font la maintenance de Vikidia. Participez vous aussi !

Autoportrait en soldat

« Autoportrait en soldat » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Autoportrait en soldat – 1915

Autoportrait en soldat est un tableau a été peint par Ernst Ludwig Kirchner en 1915, au début de la Première Guerre mondiale.

Description[modifier | modifier le wikicode]

Au premier plan, le peintre porte un képi bleu. Son visage est long, jaune et anguleux. Ses yeux sont bleus, son regard vide, ses lèvres où pend une cigarette, donnent l'impression d'une personne déprimée.

L'ensemble du tableau utilise un trait caricatural, volontairement grossier. Le rouge et jaune des épaulettes, sur lesquelles apparaît le nombre 75, numéro de son régiment, tranchent sur le bleu de l'uniforme et nous poussent à regarder une tache rouge : le moignon du poignet dont la main a été tranchée.

L'artiste s'est représenté amputé de la main droite. Les doigts de la main gauche semblent être repliés sur ce qui pourrait être un pinceau.

Au second plan, une femme dénudée se tient debout : son corps est face à l'observateur, mais sa tête tournée nous montre son profil gauche. Le corps est jaune sauf le cou, légèrement orangé. Elle a les cheveux courts et noirs. Elle se tient devant un grand rectangle noir : on peut y voir un fond de toile, et dans ce cas, la femme elle-même serait un tableau de nu et non un modèle vivant.

À l'arrière-plan, des zones de couleurs, rouge à gauche et verte à droite, forment l'atelier.

Auteur[modifier | modifier le wikicode]

L'auteur de l'œuvre, Ernst Ludwig Kirchner, est un peintre allemand né le 6 mai 1880 en Bavière. Il fonde le groupe Die Brücke (Le Pont). Il s'engage dans l'armée, mais il est réformé pour raison de santé, car il se droguait et était alcoolique. Considéré comme artiste dégénéré par le régime nazi, ses œuvres brûlées et l 'imminence de la guerre le pousse au suicide. Il se tire deux balles dans le cœur le 15 juin 1938 à Frauenkirch, en Suisse.

Analyse[modifier | modifier le wikicode]

L'artiste se peint mutilé à une époque où il est soldat. Cette mutilation est symbolique et fictive. Elle exprime l'angoisse de la mort et de la blessure que ressent un soldat qui va partir à la guerre, mais aussi le trouble de l'artiste qui ne peut plus matériellement et peut-être moralement pratiquer son art pendant qu'il est soldat.

La Première Guerre mondiale empêche le peintre de s'exprimer, mais établit aussi une source d'inspiration. C'est pourquoi il se peint à la fois dans son atelier en train de peindre et dans l'incapacité de le faire, privé de sa main droite. Ce tableau mélange des couleurs vives et même violentes, qui contrastent entre elles, et expriment une expérience sinistre de la vie. La blessure provoque un sentiment de répulsion et de dégoût. C'est une image sombre qui entre en contradiction avec la propagande en faveur de la guerre glorieuse et héroïque.

De même, le geste d'automutilation symbolique heurte le spectateur par sa violence et sa radicalité, et rappelle les extrémités auxquelles certains soldats pouvaient se livrer pour éviter les horreurs du champ de bataille.

Synthèse[modifier | modifier le wikicode]

Cet autoportrait d'Ernst Ludwig Kirchner représente le peintre mutilé de la main droite, sa main de peintre, dans son atelier. Le tableau exprime la lutte intérieure du peintre, répartie entre sa vie sociale et sa vie intime, sa vie réelle et sa vie symbolique, sa vie de soldat et sa vie d'artiste.

Ainsi, le tableau utilise des contrastes de tons et de couleurs violents, pour exprimer la violence de ce que représente pour lui une mobilisation qui le prive de son art.

Portail des arts —  Tous les articles sur les différentes formes d'art.