Aurillac

« Aurillac » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher


Aurillac
L'hôtel de ville d'Aurillac.
L'hôtel de ville d'Aurillac.
Blason ville fr Aurillac (Cantal).svg Fichier:LogoAurillac.jpg
Administration
Pays France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal (préfecture)
Arrondissement Aurillac (chef-lieu)
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Bassin d'Aurillac (siège)
Maire Pierre Mathonier
Code postal 15000
Démographie
Gentilé Aurillacois
Population municipale 25 499 hab. (2017)
Densité 887 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 55′ 34″ Nord
2° 26′ 26″ Est Cartes, vues aériennes et satellitaires
Altitude Min. 573 m
Max. 867 m
Superficie 28,76 km2
Liens
Site web aurillac.fr
voir modèle • modifier
Vue d'un quartier d'Aurillac

Aurillac est une commune française de la région Auvergne-Rhône-Alpes et la préfecture du département du Cantal. Ses habitants, au nombre de 33 865 en 2004, sont appelés les Aurillacois. La ville abrite également le siège du conseil général.

Il y a aussi un aéroport situé à proximité de la ville1.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Église abbatiale de l'abbaye d'Aurillac.

Abbaye[modifier | modifier le wikicode]

En 894, une abbaye de style roman fut fondée sur les terres d'Aurillac par son seigneur, le comte Géraud d'Aurillac (dit saint Géraud). À l'époque, la ville ne s'était pas encore implantée. Seul un château se perchait sur un éperon rocheux, appartenant à la famille du comte Géraud. Modèle architectural du premier bâtiment de l'abbaye de Cluny, elle s'élevait au centre d'une petit village habité uniquement par des moines, séparé du reste de la ville par une enceinte. Ce « village » comprenait le dortoir, le scriptorium, et le réfectoire qui s'édifiait autour d'un cloître. Les moines qui y vivaient respectaient la règle de saint Benoît ; l'abbaye est d'ailleurs l'une des plus vieilles abbayes bénédictines encore sur pieds.

Voûte du déambulatoire de l'église abbatiale.

Au XIe siècle, l'abbé Pierre de Cizières éclaire le bâtiment en faisant percer des fenêtres dans le mur et réorganise le bâtiment. Le pape le déclare alors l'abbaye comme lieu saint : on parle d'une consécration. À cette époque, le futur pape français Gerbert d'Aurillac, dit Sylvestre II, étudie la théologie dans l'abbaye.

En 1530, l'église romane est rénovée dans le style gothique. Pendant les guerres de religion, l'abbaye connaît de tristes épisodes : l'important trésor qu'elle avait réussi à cumuler par les nombreux dons de fidèles est pillé.

À la Révolution française, à l'instar de nombreuses autres abbayes, le monastère est réquisitionné comme bien publique et converti en bâtiment d'utilité publique. Elle est rétablie par la suite.

Développement[modifier | modifier le wikicode]

La ville s'est développée progressivement autour de l'abbaye depuis sa fondation. Par son influence intellectuelle pendant tout le Moyen Âge, l'abbaye fit prospérer la ville qui l'entourait. Aurillac devint un centre intellectuel et industriel majeur, renommé dans tout le Cantal. Ses habitants avaient la réputation de se spécialiser dans la fabrication de parapluies.

Le dynamisme d'Aurillac se remarque encore de nos jours, car la ville est devenue la préfecture du département auvergnat du Cantal. Il y a de très jolis villages autour d'Aurillac comme Vic sur Cère, Polminhac...

Abbey-of-senanque-provence-gordes.jpg
Des abbayes

AurillacCîteauxClairvauxClunyConquesFontenayFontevraudJumiègesMont-Saint-MichelRoyaumontSaint-GallSaint-Guilhem-le-DésertSainte-GenevièveSaint-Germain-des-PrésSénanqueThoronetWestminsterCaen


Notes[modifier | modifier le wikicode]

Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.