Augusto Pinochet

« Augusto Pinochet » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le général Pinochet, en 1974.

Augusto José Pinochet, né le 25 novembre 1915 à Valparaiso (Chili) et mort le 10 décembre 2006 à Santiago (Chili) , est un homme d'État chilien. Après un coup d'État en 1973, il est président du Chili du 17 décembre 1974 au 11 mars 1990. Haï par une grande partie de la population chilienne il est considéré par une autre partie comme le sauveur du pays qu'il a empêché de devenir communiste.

La prise du pouvoir[modifier | modifier le wikicode]

Jusqu'en mars 1998, Pinochet est le commandant en chef de l'armée chilienne. Le 11 septembre 1973, il prend la tête d'une junte militaire qui renverse le gouvernement démocratiquement élu du socialiste Salvador Allende. En 1974, Pinochet s'autoproclame président de la République et met en place un régime dictatorial avec l'accord des États-Unis.

Il est successivement président de la junte de gouvernement (1973-1974), puis président de la République désigné par la junte (1974-1981) et enfin président de la République après l'installation d'une nouvelle constitution mise en place à partir du 11 mars 1981.

Une dictature sanglante[modifier | modifier le wikicode]

Le coup d'État de septembre 1973 a été très sanglant (le président Allende y sera tué en se défendant dans le palais présidentiel). La répression contre les militants et sympathisant de la gauche chilienne (socialistes et communistes) commence dès le coup d'État. Mais des militants démocrates-chrétiens qui peu à peu s'opposent au régime militaires sont aussi des victimes.

La dictature provoque la mort de 3 200 personnes, des milliers de disparus, de 38 000 personnes torturées par la police conseillée par les services secrets des États-Unis. Des dizaines de milliers de Chiliens s'exilent, en Europe surtout car les pays voisins du Chili étaient alors des dictatures soutenues par les États-Unis.

L'installation d'un régime économique libéral[modifier | modifier le wikicode]

Le coup d'État avait été financé par de grandes sociétés nord-américaines effrayées par les mesures de contrôle de l'activité économique et les nationalisations des mines mises en place ou envisagées par le gouvernement Allende. La prise du pouvoir par la junte militaire met fin à ces tentatives.

Désormais, sous l’influence de jeunes conseillers, passé par l'École de Chicago, l'économie chilienne est débarrassée des mesures qui encadrent la production et la distribution des produits et des activités financières. L'investissement étranger (en particulier des États-Unis) est encouragé par des mesures fiscales favorables. L'ouverture des échanges économiques (importations et exportations) place le Chili dans la concurrence internationale.

Pinochet écarté du pouvoir[modifier | modifier le wikicode]

Augusto Pinochet perd le référendum de 1988 qu'il a pourtant organisé pour se maintenir au pouvoir. Le 11 mars 1990 il est remplacé par Patricio Alwyn un nouveau président élu. Mais Pinochet reste commandant en chef de l'armée chilienne jusqu'en 1998. Puis il devient sénateur à vie, en tant qu'ancien président ; il est alors protégé par sa nouvelle fonction politique (l'immunité parlementaire) .

En novembre 1998, il se rend à Londres pour des examens médicaux. Il est alors arrêté à la suite d'une plainte internationale déposée en Espagne pour « génocide, terrorisme et tortures ». Protégé par Margaret Tatcher, alors premier ministre britannique, il est libéré en mars 2000, pour raisons de santé, qui s'avèreront fausses. Il retourne au Chili où il n'est pas inquiété pour son passé. Il meurt en décembre 2006, avant que les procédures judiciaires engagées contre lui n'aient abouti.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Affaire Riggs.
Portail de l'Amérique - Tous les articles sur l'Amérique.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.