Vikidia 128px.png
Logo-lilo.png
Communauté  • Livre d'or
Contribuer, diffuser, rejoindre l'association, faire des recherches, ou regarder une vidéo ; il existe de nombreuses façons de soutenir Vikidia.

Augure

« Augure » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Augure en train d'officier

Un augure est un devin officiel de la Rome ancienne. Ils sont plusieurs simultanément et forment un collège. Ils observent le comportement des oiseaux sacrés et en déduisent la volonté des dieux. Aucune action publique (un vote d'une loi, le déclenchement d'une bataille...) ne peut avoir lieu sans avoir l'avis des augures. Il y avait de bons augures et de mauvais augures (c'est-à-dire de signes favorables ou défavorables).

L'augure prend les auspices (du latin, aves spicere, signifiant considérer les oiseaux). Les augures doivent interpréter le vol, le chant des oiseaux sauvages (en particulier les aigles), mais aussi l'appétit des poulets sacrés. Ils pouvaient aussi observer les impacts de foudre (le symbole de Jupiter). Leurs "sciences" sont certainement d'origine étrusque.

Prendre les auspices[modifier | modifier le wikicode]

Le templum, l'enclos sacré de l'augure

L'augure, pour prendre les présages, se tournait vers l'est de manière à avoir le nord à droite et l'ouest à gauche ; si le vol, l'animal ou l'éclair passait à droite de l'observateur (dexter), les dieux étaient favorables ; s'il passait à sa gauche, (sinister, qui a donné le mot « sinistre »), les dieux étaient défavorables.

Pour observer le vol des oiseaux, l'augure prenait un bâton recourbé ne présentant aucun nœud (le littus) et traçait dans le ciel et, plus tard, sur le sol, le templum, c'est-à-dire le périmètre sacré à l'intérieur duquel il entrait en relation avec Jupiter, c'était l'inauguratio.

Puis à l'intérieur de ce périmètre, l'augure traçait une ligne Nord-Sud et une ligne Est-Ouest ; l'épaule et le bras droits découverts, l'augure se plaçait à leur intersection.

Pour le tonnerre et les éclairs : ceux venant de l'est sont considérés comme favorables, ceux qui passaient du nord à l'ouest étaient jugés défavorables.

Dans le cas des poulets sacrés, si ceux-ci dédaignaient les grains qu'on avait répandu devant eux, le présage était défavorable ; au contraire s'ils le picoraient avec ardeur, le présage était favorable.

Un des auspices les plus fameux est celui du vol des aigles qui doit trancher le conflit entre Rémus et Romulus pour savoir sur quelle colline sera Rome sera édifiée.


L'importance de la fonction d'augure[modifier | modifier le wikicode]

Pendant les premiers siècles de la République romaine, la fonction d'augure était réservée aux patriciens (les plus riches qui se disaient descendants des compagnons de Romulus). Cela leur donnait un grand pouvoir pour influencer la vie publique de Rome. Pendant la période monarchique, les augures étaient six (deux par tribus romaines). Les augures portent une toge jaune. Le général emmenait avec lui des poulets sacrés, dont le comportement était observé avant la bataille. Leur cage était placée tout près de la tente du général.

En 301 {{avjc}), les patriciens doivent partager, pour moitié, la fonction d'augure avec des plébéiens (mais qui avaient eu parmi leurs ancêtres des magistrats de rang consulaire ou des dictateurs). Pendant la dictature de Sylla il y a 15 augures, ils seront 16 à partir de Jules César.

La fonction d'augure dura jusqu'à la fin du IV siècle. Alors l'empereur Théodose Ier fait du christianisme la seule religion autorisée dans l'empire, il ne peut conserver une fonction relevant de la religion païenne romaine traditionnelle.

À côté des augures, les Romains pouvaient aussi consulter les haruspices qui examinaient les entrailles d'animaux sacrifiés et qui en déduisaient l'avenir.


Vikiliens pour compléter sur la divination à Rome[modifier | modifier le wikicode]

Expressions françaises avec le mot augure[modifier | modifier le wikicode]

  • un oiseau de mauvais augure : quelqu'un qui apporte le malheur par des paroles ou ses actions.
  • Être de bon augure (annonce un événement heureux), Être de mauvais augure : annonce un événement désastreux.
Portail Rome antique —  Histoire romaine, langues et civilisations italiotes.