Auch

« Auch » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher


Auch
Panorama de la basse-ville d'Auch depuis le haut de l'Escalier Monumental.jpg
Blason Auch 32.svg
Administration
Pays France France
Région Occitanie
Département Gers (préfecture)
Arrondissement Auch (chef-lieu)
Intercommunalité Communauté d'agglomération Grand Auch Cœur de Gascogne (siège)
Maire Christian Laprebende (divers gauche)
Code postal 32000
Démographie
Gentilé Auscitains
Population municipale 21 935 hab. (2017)
Densité 303 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 38′ 47″ Nord
0° 35′ 08″ Est Cartes, vues aériennes et satellitaires
Altitude 198 m
Min. 115 m
Max. 281 m
Superficie 72,48 km2
Liens
Site web mairie-auch.fr
voir modèle • modifier

Auch est une commune française du sud-ouest de la France, préfecture du département du Gers, qui appartient à la région Midi-Pyrénées.

Les 26 000 habitants sont appelés les Auscitains.

Histoire d'Auch[modifier | modifier le wikicode]

Pendant l'Antiquité[modifier | modifier le wikicode]

Avant la conquête romaine, sur l'emplacement d'Auch il y avait Elimberri, la capitale des Ausques, un peuple parlant le proto-basque. La ville est conquise par un lieutenant de Jules César en 56 av. J.-C..

La ville devenue romaine est renommée Augusta Auscorum. Elle fait partie de la province romaine de Novempopulanie

Pendant le Moyen Âge[modifier | modifier le wikicode]

À partir du Ve siècle Auch subit les invasions germaniques des Alains, des Vandales, des Wisigoths.

Puis s'en emparèrent les Arabes, les Francs et les Vascons (qui donnèrent leur nom à la province de Gascogne (ou Vasconie).

Dès 280, la ville devient un évêché ; puis après la destruction d'Eauze en 856, Auch est promue au rang de métropole (Archevêché) d'Aquitaine, ce qui fait de son archevêque, désormais titré Primat d'Aquitaine, un personnage très important. Son autorité religieuse s'étendait sur la Gascogne, la Navarre française et la Navarre espagnole.

En 920, Auch devient la résidence du comte de Fezensac, puis en 1146, celle des comtes d'Armagnac.

La rivalité et les conflits d'intérêts entre l'autorité religieuse et l'autorité laïque aboutissent à un compromis vers 1160, confirmé en 1192. Le blason de la ville en témoigne. Auch devient une co-seigneurie (un paréage) entre l'évêque (l'agneau) et le comte (le lion). Les consuls qui administraient la cité tenaient leurs pouvoirs des deux co-seigneurs.

Pendant les temps modernes[modifier | modifier le wikicode]

En 1589, le comté d'Armagnac, propriété de la famille d'Albret, est rattaché au domaine royal, avec l'avènement au trône d'Henri de Navarre.

En 1715, Auch devient le siège d'une Généralité.

Le blason d'Auch[modifier | modifier le wikicode]

Le blason d'Auch

Le blason d'Auch peut se lire ainsi : parti, au premier de gueules1 à l'agneau pascal d'argent, la tête contournée, portant une bannerette d'azur chargée d'une croisette aussi d'argent, à la hampe du même posée en barre, au second d'argent au lion de gueules armé de sable2.

Le blason symbolise le partage de la seigneurie entre l'archevêque (représenté par l'agneau pascal) et le comte ( le lion, tiré des armoiries des comtes d'Armagnac).

  1. en héraldique gueules signifie rouge
  2. en héraldique sable signifie noir
Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.