Garçon devant un ordinateur.jpg
Hollie Little Pink Laptop.jpg
les articles à compléter  • le Livre d'or
Ce sont des enfants, des adolescents et des adultes qui écrivent et qui font la maintenance de Vikidia. Participez vous aussi !

Attentat de Sarajévo

« Attentat de Sarajévo » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
L'attentat contre le couple princier autrichien le 28 juin 1914. Page de Une du quotidien français Le Petit Journal du 12 juillet 1914

Le 28 juin 1914, l'archiduc François-Ferdinand de Habsbourg, héritier de la couronne de l'empire austro-hongrois, est assassiné, (ainsi que sa femme), à Sarajevo, capitale de la Bosnie-Herzégovine, annexée depuis 1908 par l'Autriche-Hongrie. L'assassin est un étudiant bosniaque Gavrilo Princip lié aux services secrets serbes. Cet attentat fournit au gouvernement austro-hongrois, un prétexte pour déclarer la guerre à la Serbie dans le but d'éliminer celle-ci de la péninsule des Balkans (28 juillet 1914).

Par le jeu des alliances existantes entre les grandes puissances européennes, cette déclaration de guerre débouche au début août 1914 au déclenchement de la Première Guerre mondiale.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Crise de l'été 1914.

Pourquoi cet attentat ?[modifier | modifier le wikicode]

La Bosnie-Herzégovine est une ancienne province de l'empire ottoman. Depuis 1878, elle est sous administration de l'empire d'Autriche-Hongrie. En 1908, cette dernière annexe la Bosnie à son territoire. Cette annexion interdit au royaume de Serbie d'avoir un accès à la mer Adriatique. Par ailleurs la Serbie rêve de regrouper sous son autorité les Slaves des Balkans (en particulier le Croates et les Bosniaques) afin de fonder le royaume de Yougoslavie. Pour les Autrichiens l'éventuelle création de la Yougoslavie est un grand danger qui pourrait provoquer l'éclatement de leur empire multinational.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Rivalités entre l'Autriche-Hongrie et la Serbie avant 1914.

Des mouvements nationalistes yougoslaves sont très actifs dans les Balkans afin de contester la présence autrichienne. Parmi eux la Main Noire, organisation nationaliste serbe, qui fournit en armes diverses organisations terroristes. Gavrilo Princip était membre de l'organisation secrète bosniaque Mlada Bosna (Jeune Bosnie) soutenue par les services secrets serbes. Entre 1910 et 1914, les nationalistes yougoslaves avaient provoqué six attentats contre des officiels importants de l'Autriche-Hongrie.

En juin 1914, la visite à Sarajevo, de l'archiduc François-Ferdinand en tournée d'inspection de l'armée autrichienne, est pour les nationalistes yougoslaves l'occasion rêvée pour frapper un grand coup. La date choisie pour la visite peut paraître une provocation pour les nationalistes yougoslaves. En effet le 28 juin est la fête de saint Guy (très honoré par les chrétiens orthodoxes). C'est aussi l'anniversaire de la bataille de Kosovo Polje en 1389, à la suite de laquelle les Serbes battus par les Turcs voient leur pays rattaché à l’Empire ottoman. (Il s'agit également de l'anniversaire du mariage du couple princier).

L'attentat[modifier | modifier le wikicode]

Lors du voyage de l'empereur François-Joseph Ier, en 1910, le trajet du cortège avait été protégé par un double cordon de soldats (il y eut une tentative avortée d'attentat). Mais le mariage de l'archiduc avec la duchesse de Hohenberg, une femme de rang inférieur, ne donne pas à celle-ci le droit d'être reconnue comme membre de la famille impériale, elle n'a donc pas droit aux honneurs militaires. Les troupes autrichiennes ne sont donc pas mises en place pour assurer la sécurité de l'archiduc.

Un groupe de sept conspirateurs partant de Belgrade, capitale de la Serbie, parvient à passer la frontière bosniaque et séjourne à Sarajevo pendant quelques jours avant l'attentat.

Un premier attentat a lieu sur le chemin de l’hôtel de ville de Sarajevo où l'archiduc doit être reçu par les autorités locales. Une bombe (ou un bâton de dynamite) est lancée contre la voiture où se trouvent l'archiduc et sa femme. Se saisissant de la bombe, l'archiduc la jette au dehors, mais celle-ci explose au niveau d'une voiture de la suite et fait une vingtaine de victimes (dans la foule, dans la police et dans les officiers accompagne l'archiduc). L'auteur de l'attentat tente de se suicider avec du cyanure, mais la dose est trop faible. Il est capturé par la police. Il semble que les autres conspirateurs se soient dispersés et aient renoncé à poursuivre leur action.

Arrestation de Gavrilo Princip.

Après une visite rapide à l’hôtel de ville, l'archiduc décide d'aller visiter les blessés de l'attentat de la matinée. Malgré le danger on ne modifie pas l'itinéraire et on ne prend pas de mesures de sécurité. Une erreur d'itinéraire obligea la voiture de l'archiduc à s'arrêter au milieu de la foule. C'est de cet incident que profite Gavrilo Princip. Vers 11 heures, il tire à bout portant sur la duchesse qui frappée à l'abdomen meurt instantanément. L'archiduc blessé au cou meurt un quart d'heure plus tard.

Princip tente de se suicider, d'abord au cyanure. Mais il vomit le poison et son pistolet lui est arraché des mains par un groupe de badauds.

Conséquence de l'attentat[modifier | modifier le wikicode]

Pendant leur interrogatoire, les terroristes arrêtés ne dévoilent rien de la conspiration. L'Autriche-Hongrie accuse la Serbie de l'assassinat. Mais l'entourage de l'empereur François-Joseph (qui était peu favorable à l'archiduc) est divisé sur la conduite à tenir. Le comte Berchtold, ministre des Affaires Étrangères souhaite une intervention militaire immédiate en Serbie sans déclaration de guerre. Le comte Tisza, premier ministre Hongrois, préfère une intervention diplomatique. Le chancelier Allemand Bethmann Hollweg, assure que l'Allemagne soutiendra l'Autriche dans le cas d'une guerre contre la Serbie. L'Autriche-Hongrie envoie un ultimatum à la Serbie le 7 juillet 1914. Le 25 juillet, la Serbie assurée du soutien des Russes rejette l'ultimatum, dont un des points demandait l'entrée en Serbie de commissaires autrichiens chargés de l'enquête.

Le 28 juillet 1914, soutenue par l'Allemagne, l'Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie.

Vikiliens pour compléter sur la préparation de la Première Guerre mondiale[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la Première Guerre mondiale —  Tous les articles concernant la Guerre de 1914-1918.