Favicon Vikidia.png Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de vous ! Wikimedia France logo.svg

Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de votre aide pour participer à une enquête sur les contributeurs et visiteurs de Vikidia. Cela ne vous prendra que 10 minutes et nous permettra de mieux vous connaître et d'améliorer l'encyclopédie.
Vous avez du 12 juillet au 30 septembre pour y répondre. Nous vous en remercions par avance !

Répondre au sondage !

Ascenseur

« Ascenseur » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Un ascenseur (asc) est un dispositif mécanique construit pour le transport vertical des personnes entre les étages d'un bâtiment.

Un monte-charge (mc) est un ascenseur industriel, adapté au transport de matériel lourd ou encombrant.

Les asc et mc modernes circulent dans une gaine fermée (en tôle ou maçonnerie) comportant des portes automatiques à chaque niveau desservi.

Ils peuvent transporter un certain nombre de personne ou d'objet en fonction de leurs taille et du poids maximal qu'ils peuvent supporter.

Lorsque l'on utilise un asc, les portes s'ouvrent, on rentre dans la "cabine d'ascenseur" puis on appuie sur le bouton de l'étage désiré, les portes se ferment et l'appareil se déplace.

La cabine coulisse sur des rails appellés "guidages" .

Cette cabine peut etre reliée par des "cables de traction" (en acier ou matériau très résistant) à un contrepoids qui équilibre le poids de la cabine.

Son "entrainement" (ce qui fournit l'énergie lui permettant de déplacer la cabine) peut etre réalisé suivant deux principes : Traction électrique ou Traction hydraulique.

Les appareils à traction hydraulique:

La cabine est poussée par dessous par un piston (une sorte de grosse pompe à vélo) rempli d'huile et relié à un motor pompe et un réservoir d'huile.

Pour faire monter la cabine , le moteur pompe l'huile dans le réservoir et l'envoie avec force dans le piston (en passant par des tuyaux très solides).

L'huile sous pression fait monter la partie mobile du piston qui à son tour déplace la cabine.

Pour faire redescendre l'asc on commande l'ouverture d'une sorte de robinet qui permet à l'huile de retourner dans le réservoir, il n'y a plus assez de force pour soutenir l'ascenseur et la cabine descend donc seule, du fait de son poids, jusqu'à l'étage désiré.

Le moteur pompe , le réservoir d'huile et l'armoire de commande (le cerveau de l'ascenseur) sont installés dans un local technique (machinerie)

installée le plus souvent en bas du batiment.

nota: Ce type d'asc peut etre équipé d'un contrepoids, mais ce n'est pas obligatoire.

Les appareils à traction électrique:

La cabine de ce type d'appareil est relliée à un contrepoids par des cables de traction en acier souple.

Le contrepoids fait le poids de la cabine + la moitié du poids des personnes transportées , il y a ainsi moins d'efforts à faire pour déplacer la charge utile.

Les cables de traction passent en partie haute de la cage sur une poulie de traction , entrainée par un moteur électrique qi lui donne la puissance nécessaire.

La machinerie est généralement installée en partie haute du batiment, et souvent en terrasse.

Le nom ascenseur a une origine amusante:

Les premiers asc installés (de type hydraulique) utilisaient l'eau de la ville (et non de l'huile) pour déplacer l'appareil.

Les passagers ouvraient ( en tirant sur une corde) un robinet qui remplissait le piston d'eau sous pression et qui faisait monter l'appareil.

Pour s'arreter on fermait le robinet (avec la corde).

La descente de l'ascenseur se faisait en laissant partir l'eau contenu dans le piston vers les égouts).

Cette descente pouvait etre risquée et il était interdit d'utiliser l'appareil dans ce sens de déplacement.

L'appareil ne pouvait donc etre utilisé que pour monter et il a donc été appellé "ascenseur"

Des appareils très simples existaient depuis très longtemps (des siècles pour les plus anciens)

Ils servaient surtout à monter des charges (et rarement des personnes) mais étaient très dangereux car rien ne les arrêtaient s'ils tombaient en chute libre

L'invention du parachute par Elisha Otis en 1853 a sécurisé le fonctionnement des ascenseurs en supprimant le risque de chute libre

Cette amélioration très importante a permis l'installation de nombreux ascenseur dans des batiments toujours plus hauts et nombreux ,

L'invention de l'ascenseur moderne (avec parachute) a été déterminante dans le développement des grandes villes du monde entier

Historique[modifier | modifier le wikicode]

Il a existé des monte-charge et des ascenseurs primitifs dès le Moyen Âge, en particulier dans les mines. On peut encore voir les ascenseurs vertigineux qui hissaient les moines dans leurs monastères des Météores, en Grèce. Le fameux monte-charge à roue d'écureuil qui gravit sur toute sa hauteur la paroi rocheuse de l'abbaye du Mont-Saint-Michel, ne date que du début du XIXe siècle, à l'époque où celui-ci était une prison.

Les ascenseurs modernes sont nés avec la révolution industrielle du milieu du XIXe siècle : en 1853, l'américain Elisha Otis présente le premier ascenseur pourvu d'un frein automatique capable d'assurer la sécurité des passagers en cas de rupture du câble de traction. Avant l'électricité, il a existé des ascenseurs hydrauliques actionnés par le poids ou la pression d'eau ou d'huile.

Les ascenseurs électriques apparaissent vers 1880, actionnés par un agent également chargé d'accueillir les passagers dans la cabine. Les ascenseurs automatiques sont développés très progressivement à partir de 1925.

Paternoster[modifier | modifier le wikicode]

Un paternoster (wp) est un type d'ascenseurs à cabines multiples, mis au point au début du XXe siècle. Ce type d'ascenseurs ne s'arrête jamais : il n'y a pas de porte et il faut le prendre au vol. Il en reste en état de fonctionnement, en Europe du Nord et de l'Est.

Lien externe[modifier | modifier le wikicode]

Portail des techniques — Tous les articles sur les moyens de transport, l'informatique, les outils et les matériaux…