Artiodactyle

« Artiodactyle » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Un cerf, animal qui fait partie des Artiodactyles

Les artiodactyles (Artiodactyla) sont un ordre de mammifères. Ce sont des ongulés, c'est-à-dire des animaux à sabots, qui ont un nombre pair (deux ou quatre) de doigts à chaque sabot.

Les ruminants, comme la vache, ou le cerf, font partie des Artiodactyles.

Morphologie[modifier | modifier le wikicode]

Les Artiodactyles sont des ongulés, c'est-à-dire des animaux à sabots. Leurs ongles, très épais, recouvrent entièrement l'extrémité du doigt pour former un sabot dur, adapté à la marche. Les chevaux, par exemple, sont des ongulés. Mais à la différence des chevaux, qui n'ont qu'un doigt à chaque patte, ou des rhinocéros, qui en ont trois1, les Artiodactyles ont toujours un nombre pair de doigts à chaque patte (deux ou quatre).

Le sabot est formé de corne2, comme les ongles, les poils, les cheveux, et... les cornes, bien entendu. L'inconvénient, c'est que la corne se décompose, comme la chair, quand l'animal est mort. On ne peut pas toujours la retrouver, notamment, sur un squelette, ce qui peut être embêtant, par exemple, si on veut essayer d'identifier un fossile...

Mais les artiodactyles ont un autre atout dans leur manche, ou plutôt, dans leur cheville, un point commun qui permet de les reconnaître à coup sûr, mais qui est bien caché : un os de la cheville que l'on appelle astragale.

Si tu as déjà joué aux osselets, tu sais déjà à quoi ressemble l'astragale. Dans l'Antiquité, le jeu d'osselets était très populaire, et s'appelait astragale. On y jouait avec un os particulier de la cheville du mouton (et parfois du porc : justement, tous les deux sont des artiodactyles...). Cet os a fini par porter le nom du jeu, et s'appeler astragale.

Tous les Mammifères (y compris l'homme) ont cet astragale dans la cheville ; mais l'astragale des artiodactyles est très spécial : il est en forme de double poulie. Il est identique chez tous les artiodactyles, et seuls les artiodactyles ont un astragale de cette forme : cela permet de facilement les reconnaître.

Ce point commun mis à part, les artiodactyles sont des animaux très différents les uns des autres : certains ont des cornes, d'autres non. La girafe est l'animal le plus haut du monde, mesurant jusqu'à 5,80 mètres pour un poids de 1 500 kg, tandis que le chevrotain mesure seulement 50 cm pour un poids d'environ 2 kg.

On trouve notamment parmi les artiodactyles les ruminants, des herbivores qui partagent un critère bien particulier : un estomac cloisonné en quatre compartiments, qui leur permet de mâcher et digérer plusieurs fois leur nourriture, et, ainsi, de pouvoir vivre en mangeant des herbes très peu nourrissantes.

Le chameau est également un artiodactyle. Lui aussi rumine les herbes dont il se nourrit, mais il le fait différemment des ruminants, et son estomac n'est pas organisé de la même manière : ce n'est pas un ruminant, même s'ils sont cousins...

La plupart des artiodactyles sont herbivores, mais les sangliers et d'autres espèces proches, sont plutôt omnivores.

Espèces, familles et classification[modifier | modifier le wikicode]

Les artiodactyles dans la classification classique[modifier | modifier le wikicode]

En classification classique, les artiodactyles sont généralement divisés en trois groupes : les Ruminants, les Tylopodes et les Porcins.

Les Ruminants ont un estomac cloisonné qui leur sert à ruminer. Ils sont tous herbivores. Ils portent également des cornes sur la tête, qui servent à les différencier. Il en existe quatre familles :

Les Tylopodes n'ont pas de cornes, ni l'estomac cloisonné comme les ruminants. Pourtant, ils sont herbivores, et ruminent. Ils vivent dans les climats rudes, et certaines espèces ont une bosse sur le dos, qui contient des réserves. Il n'existe qu'une seule famille de Tylopodes : les Camélidés, qui comprennent le chameau, le dromadaire, le lama...

Les Porcins comprennent notamment des espèces omnivores : ils ont de grosses dents, adaptées à manger à peu près tout et n'importe quoi, et plusieurs espèces ont même des défenses. On les répartit en trois familles :

Les Artiodactyles dans la classification phylogénétique[modifier | modifier le wikicode]

L'étude des ancêtres des baleines a grandement bouleversé le groupe des artiodactyles. Les cétacés, comme la baleine ou le dauphin, avaient en effet des ancêtres terrestres, et se sont adaptés pour vivre dans l'océan.

On a retrouvé certains fossiles des ancêtres des baleines, dont certains avaient encore des pattes, comme Ambulocetus. Or, surprise, quand on examine la cheville de ces « baleines à pattes », on s'aperçoit que leur astragale est exactement comme celui des artiodactyles ! Les Cétacés sont en fait des artiodactyles qui se sont adaptés à une vie aquatique, en plein océan, et qui pour cela, ont perdu leurs pattes arrière, y compris l'astragale. Pas facile, du coup, de les reconnaître !

Et pourtant, les cétacés font bien partie de ce groupe, même s'ils sont très différents. Leurs plus proches parents, restés à terre, et qui ont gardé leurs quatre pattes, dont d'ailleurs les hippopotames...

En classification phylogénétique, il fallait, bien sûr, replacer les cétacés dans ce groupe, malgré leurs différences. Mais alors, le nom d'« artiodactyles », qui signifie « nombre pair de doigts », ne voulait plus dire grand-chose, puisque les cétacés n'ont pas de doigts... On a donc renommé ce groupe en Cétartiodactyles.

Dans ce nouveau groupe ainsi réunifié, les principales familles de cétartiodactyles sont :

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. Les chevaux, les rhinocéros et les tapirs, qui ont un nombre impair (un ou trois) de doigts, forment un groupe à part d'ongulés, les Périssodactyles
  2. La corne (matière) est formée d'une molécule, la kératine. On la retrouve dans des parties dures de l'animal, la corne, les ongles, les sabots, les poils... mais aussi dans la peau
Mouse.svg Portail des mammifères —  Tous les articles sur les mammifères.