Le Livre d'or  • l'aide
DessinActus.PNG Actualités des Vikidiens, interview... Venez lire la Gazette printemps 2020 de Vikidia ! DessinInterview.png

Armand-Emmanuel du Plessis de Richelieu

« Armand-Emmanuel du Plessis de Richelieu » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Richelieu (homonymie).
Armand-Emmanuel du Plessis de Richelieu

Armand-Emmanuel du Plessis, duc de Richelieu est un militaire et un homme politique français né le 25 septembre 1766 à Paris, ville où il est mort le 17 mai 1822. Il est un arrière-arrière petit-neveu du cardinal de Richelieu.

Il a été par deux fois président du Conseil des ministres (1815-1818 et 1820-1821) sous la Seconde Restauration.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Jeunesse[modifier | modifier le wikicode]

Armand-Emmanuel du Plessis de Richelieu est le petit-fils du maréchal de Richelieu (maréchal de France sous le règne de Louis XV et ami de Voltaire). Il commence une carrière militaire en 1785, puis il est nommé premier gentilhomme de la Chambre de Louis XVI. Il est marié très jeune à Rosalie de Rochechouart Faudas ; le couple n'aura pas d'enfant.

Exil et carrière en Russie[modifier | modifier le wikicode]

Statue à Odessa représentant le duc de Richelieu

Pendant la Révolution française, il quitte la France puis il se met au service de la Russie. Il participe à certains combats de l'armée russe contre les Turcs ottomans, puis en 1803 le tsar Alexandre Ier le nomme gouverneur de la ville d'Odessa, que les Russes ont conquise sur les Turcs ; la ville et sa région se développent sous son gouvernement. Il occupe ce poste jusqu'en 1814.

Premier ministère Richelieu (1815-1818)[modifier | modifier le wikicode]

Après la chute du Premier Empire, Louis XVIII rappelle Richelieu en France. Il est nommé Pair de France et, en 1815, il succède à Talleyrand comme chef du gouvernement et ministre des Affaires étrangères. Au Congrès de Vienne, il parvient (en partie grâce à l'amitié du tsar) à obtenir quelques concessions sur les mesures très sévères que les Alliés veulent imposer à la France. Richelieu est un royaliste modéré ; il doit faire face aux excès de la Terreur blanche, que les ultra-royalistes élus à la Chambre introuvable soutiennent – sur 402 députés, la Chambre compte 350 ultras1. Le duc de Richelieu fait dissoudre cette chambre en 1816 ; la même année, il est élu à l'Académie française. Pendant son gouvernement, des lois concernant le mode de recrutement des soldats et sur les personnes pouvant bénéficier du droit de vote sont adoptées. Il démissionne de son poste de chef du gouvernement en 1818, sa tâche étant rendue de plus en plus difficile par les oppositions (avec d'un côté les ultra-royalistes et, de l'autre côté, les libéraux).

Deuxième ministère Richelieu (1820-1821)[modifier | modifier le wikicode]

Après l'assassinat du duc de Berry (neveu de Louis XVIII et héritier potentiel de la couronne), le roi rappelle Richelieu comme chef du gouvernement en février 1820. Sous la pression des ultras, le duc de Richelieu doit alors appliquer une politique réactionnaire (notamment la censure de la presse). Mais comme cette politique autoritaire ne correspond pas à ses idées et que, de plus, il n'est pas soutenu par le roi, il démissionne finalement en octobre 1821.

Armand-Emmanuel du Plessis de Richelieu meurt en 1822 d'une attaque d'apoplexie à l'âge de 55 ans, quelques mois après avoir quitté le gouvernement.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Jean Mathieu-Rosay, Ils ont gouverné la France, éditions Marabout, 1987, p. 269
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail de la politique —  Tous les articles sur la politique.
Journal-des-chemins-de-fer-image-titre.png Portail du XIXe siècle - Tous les articles concernant les années 1801 jusqu'à 1900.
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Armand-Emmanuel du Plessis de Richelieu de Wikipédia.