Antoine Étex

« Antoine Étex » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Antoine Étex est un sculpteur et peintre français, né à Paris en 1808 et mort à Chaville en 1888. Il appartient au mouvement du néo-classicisme.

Ses parents étaient également des artistes. Il a eu comme professeur de grands maîtres tels que James Pradier, sculpteur et professeur aux Beaux-Arts, et Louis Duban, architecte.

Antoine Étex était un artiste qui s'intéressait à toutes les disciplines, la sculpture, art où il a été le plus reconnu, la peinture, mais aussi la gravure, l'architecture et même la poésie.

Son œuvre

Caïn et sa race maudits de Dieu

Caïn et sa race maudits de Dieu, 1839. Musée des beaux-arts de Lyon.

Son œuvre la plus connue est Caïn et sa race maudits de Dieu, exposée au musée des beaux-arts de Lyon. C'est lui qui a réalisé le monument funéraire du peintre Théodore Géricault au cimetière du Père-Lachaise à Paris.

Cette sculpture prend son inspiration d’un extrait de la Genèse qui fait partie de la Bible. Adam et Ève ont deux fils, Caïn et Abel. Un jour, les deux frères font des offrandes à Dieu. L’offrande d’Abel plaît beaucoup à Dieu, qui ne regarde même pas celle de Caïn. Celui-ci, fou de rage, se jette sur son frère et le tue. Pour punir Caïn, Dieu le maudit de la Terre et le condamne à errer comme un nomade. On retrouve ici l’idée de bannissement avec l’histoire d’Adam et Ève qui, après avoir mangé une pomme (le fruit défendu), furent chassés du paradis terrestre. L’histoire de Caïn et Abel est aussi reprise dans le Coran avec les frères Habil et Qabil.

La sculpture d’Antoine Étex pourrait représenter Adam, avec sa femme Ève qui porte son enfant Abel mort dans ses bras et Caïn. Les personnages nus sont tous statiques et regroupés les uns des autres en une forme pyramidale. L’intensité des sentiments est portée par la sobriété des lignes épurées des corps et non par une profusion de détails. Adam est assis, le dos droit, sa tête est penchée comme si elle était lourde. À sa gauche, sur son genou, est recroquevillée sa femme. Effondrée, elle serre son enfant dans ses bras. Elle cache son visage. Caïn se trouve debout à la droite de son père car, bien qu’il ait été maudit, Dieu lui a pardonné son acte en prononçant : « Si quelqu’un tuait Caïn, Caïn serait vengé sept fois ». Il est condamné à survivre et à assurer l’avenir.

Antoine Étex a choisi de faire appel à la moralité, d’instruire les esprits et d’élever les âmes en s’inspirant d’un thème de la bible.

La Gioconda.jpg Portail des arts —  Tous les articles sur les différentes formes d'art.