Anthropocentrisme

« Anthropocentrisme » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

L'Anthropocentrisme est la croyance que l'être humain est l'entité la plus importante de l'univers et qui consiste à définir toutes les autres entités par rapport à lui.

Prenons un exemple : la taupe est parfois considérée comme un nuisible parce qu'elle cause des dommages aux cultures. Il s'agit là d'une vision anthropocentrée car on prend en compte uniquement l'impact de la taupe sur les activités humaines. La taupe a une place dans l'écosystème qui ne dépend pas de l'humain. Elle se nourrit de vers de terre et d'insectes, et est elle-même mangée par des oiseaux, comme les hibous. Elle a donc un "rôle" dans la chaîne alimentaire. Elle contribue également à l'aération des sols en creusant ses galeries. Cette aération rend les sols plus fertiles.

Anthropocentrisme et sciences[modifier | modifier le wikicode]

Les sciences ont, au fil des découvertes, modifié notre façon de voir le monde. Elles ont contribué a nous donner une vision plutôt moins anthropocentrée de celui-ci.

La Terre tourne autour du Soleil[modifier | modifier le wikicode]

Jusqu'au XVIe siècle, on pensait en Occident que la Terre était au centre de l'Univers et que le Soleil tournait autour de la Terre. Copernic est le premier à émettre l'hypothèse que c'est en fait la Terre qui tourne autour du Soleil. Galilée va ensuite défendre ardemment cette idée, jusqu'à être condamné par l'Église catholique. Il devra alors renier ses convictions scientifiques pour ne pas risquer le bûcher. Au XVIIe siècle, Kepler va décrire mathématiquement le mouvement des planètes dans le système solaire. Il prédit que les planètes n'ont pas une trajectoire circulaire, mais une trajectoire elliptique autour du Soleil. Ses calculs participent à diffuser l'hypothèse d'héliocentrisme. Au XVIIIe siècle, l'idée que la Terre tourne autour du Soleil est finalement admise par la majorité des gens.

Cet exemple montre comment la vision de la place de l'humain dans l'Univers a évolué en deux siècles à peine. AU début du XVIe siècle, les gens pensaient être au centre de l'univers, et que toutes les planètes et le Soleil tournaient autour de la Terre. Au XVIIIe siècle, la population accepte de ne plus être au centre de l'univers. Ce changement de paradigme est appelé la révolution copernicienne.

Un siècle plus tard, une nouvelle révolution va avoir lieu avec l'apparition de la théorie de l'évolution.

L'être humain est un animal parmi les autres[modifier | modifier le wikicode]

Comparaison d'un squelette humain et d'un squelette d'oiseau par Pierre Belon

Au Moyen-Age, on pensait en Europe que les êtres vivants pouvaient être ordonnés selon leur degré de perfection. Tout en haut se trouvait Dieu, puis les anges, les humains, les animaux, les plantes, et en dernier les minéraux. Les humains étaient donc supérieur aux animaux et fondamentalement différents d'eux. Au XVIe siècle, Pierre Belon compare le squelette humain au squelette d'un oiseau et y trouve des similitudes. Il n'en tire cependant pas de conclusion. Au XVIIIe siècle, Buffon classe l'humain parmi les animaux en raison de leur physiologie similaire. Il pense cependant que Dieu a créé l'humain supérieur aux autres animaux. Lamarck puis Darwin vont élaborer une théorie d'évolution des espèces. Darwin est très critiqué après la parution de son livre, L'Origine des espèces en 1859. On l'accuse notamment de promouvoir l'idée que l'homme descend du singe, alors qu'il ne traite pas de l'espèce humaine dans ce livre. Dix ans plus tard, Darwin publie La Filiation de l'homme et la sélection liée au sexe dans lequel l'humain est considéré explicitement comme un primate.

Encore une fois, la position de l'homme au sein de son environnement a été fortement bousculé. La théorie de l'évolution a confirmé la place de l'humain parmi les animaux et non plus au dessus d'eux.

Portail de la philosophie —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la philosophie.