Anguille électrique

« Anguille électrique » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Super article Tu lis un « super article ».
Anguille électrique
Une anguille électrique, la nuit, dans un bassin au Pérou. Elle s'est approché d'un filet de pêche.
Une anguille électrique, la nuit, dans un bassin au Pérou. Elle s'est approché d'un filet de pêche.
Nom(s) commun(s) Anguille électrique
Nom scientifique Electrophorus electricus
Classification Poisson à nageoires rayonnées de l'ordre des Gymnotiformes (poissons électriques d'Amérique du Sud)
Répartition Amazonie : bassin de l'Amazone et de l'Orénoque.
Milieu de vie Mares, rivières et cours d'eau calmes
Taille jusqu'à 2.5 m
Poids jusqu'à 20 kg
Reproduction Plusieurs milliers d’œufs pondus à la saison sèche, dans un nid construit par le mâle.
Régime alimentaire Carnivore. Se nourrit d'invertébrés, de petits poissons (y compris d'autres poissons électriques), d'amphibiens et parfois même de petits mammifères.
Gros plan sur une anguille électrique, dans un aquarium. On voit bien les capteurs électriques, petits trous sur les côtés de la tête et sous la gorge.
Gros plan sur une anguille électrique, dans un aquarium. On voit bien les capteurs électriques, petits trous sur les côtés de la tête et sous la gorge.
voir modèle • modifier

L'anguille électrique (nom scientifique : Electrophorus electricus) est un poisson qui vit en eau douce, en Amazonie. C'est un poisson électrique, capable d'envoyer de fortes décharges d'électricité, afin de se défendre ou de capturer ses proies.

Contrairement à son nom, l'anguille électrique n'est pas une anguille : on l'appelle ainsi parce que c'est un poisson très allongé, comme l'anguille, et lui ressemble beaucoup. L'anguille électrique est une proche cousine du gymnote, un autre poisson électrique d'Amérique du Sud avec lequel elle est parfois confondue. De plus l'anguille électrique est présente en Amérique du Sud.

Description et mode de vie[modifier | modifier le wikicode]

L'anguille électrique est un poisson au corps allongé pouvant atteindre 2.5 m de long et pesant jusque 20 kg. Elle a de petites nageoires et se déplace généralement en ondulant son corps.

Le dos est gris-noir, le ventre plus clair, blanc, jaune ou orangé.

La vie dans les marécages d'Amazonie[modifier | modifier le wikicode]

L'anguille électrique vit dans des mares, des marécages, et des cours d'eau lents des régions de l'Amazonie. Son long corps est parfait pour se glisser parmi les branches des arbres morts que l'on trouve dans l'eau. C'est un animal principalement nocturne qui est actif durant la nuit et se repose dans la journée.

Ce poisson respire dans l'eau grâce à ses branchies, mais est également capable de respirer de l'air : la gorge de l'anguille électrique est en effet capable de capter le dioxygène. Par conséquent, l'anguille électrique doit régulièrement monter à la surface pour prendre une bulle d'air et respirer, mais cela lui permet également de pouvoir vivre dans les eaux très pauvres en dioxygène des marécages.

L'anguille électrique voit très mal. Elle s'oriente dans les eaux boueuses grâce à un sens particulier : elle peut émettre un champ électrique grâce à un organe spécial, mais peut aussi détecter les variations de ce champ électrique grâce à de petits capteurs qui sont placés sous sa tête. Ainsi, l'anguille électrique peut détecter des obstacles et s'orienter et elle peut aussi détecter ses proies.

Contrairement à la plupart des autres poissons électriques qui vivent en Amazonie, l'anguille électrique ne se contente pas de s'orienter grâce aux champs électriques : elle se sert aussi de son organe électrique pour chasser.

Un poisson qui « marche à l'électricité »[modifier | modifier le wikicode]

Schémaδ d'un électrocyte, ou plaque électrique. Des ions négatifs sont présents à l'intérieur de la cellule, des ions positifs à l'extérieur. La cellule peut inverser la répartition de ces ions de part et d'autre de la membrane, d'un seul côté, ce qui génère une tension électrique de 0,15V.

Le corps de l'anguille électrique contient trois organes spéciaux capables de produire de l'électricité. Il s'agit en fait de muscles spéciaux modifiés qui se trouvent à l'arrière de son corps. Ces organes sont formés de cellules particulières, les électrocytes, ou plaques électriques, qui fonctionnent un peu comme une pile électrique. Ces cellules sont capables de déplacer des ions au travers de leur membrane, ce qui génère un courant électrique. Ce courant électrique est très faible, mais, comme il y a beaucoup de cellules reliées entre elles, les tensions électriques s'ajoutent, un peu comme des piles montées en séries. Plus l'anguille électrique est grande, et plus son organe électrique est puissant ; or une anguille électrique adulte peut peser jusqu'à 20 kg!

L'anguille électrique peut ainsi générer des décharges de plusieurs centaines de volts : des records de plus de 700 volts et 2 ampères ont été enregistrés : c'est bien suffisant pour assommer un gros mammifère, voire de tuer un animal de la taille d'un être humain (par noyade ou électrocution). On dit même qu'elle serait capable de tuer un cheval !

En fait, ces chocs électriques ont plusieurs fonctions : l'anguille s'en sert pour chasser : elle envoie des chocs électriques sur ses proies, de petits poissons, afin de les assommer ou de les tuer, avant de les manger. L'anguille électrique se nourrit principalement de petits poissons, mais également d'amphibiens, et même de petits mammifères. Mais, en fait, elle n'a pas besoin de produire des chocs aussi puissants juste pour cela. L'anguille s'en sert également pour se défendre : elle est capable de tuer un animal de la taille d'un caïman ce qui fait qu'elle n'a en fait quasiment pas de prédateur.

L'anguille électrique est protégée contre ses propres décharges par sa peau, très épaisse, et isolante.

Elle possède également, sous la gorge, de petits trous qui sont en fait des capteurs de l'électricité. Tous les êtres vivants émettent de petits champs électriques, et l'anguille électrique est capable de le détecter, ce qui lui sert pour repérer ses proies. Elle peut également émettre elle-même un champ électrique faible, et capter comment ce champ est modifié par les obstacles afin de les détecter, un peu comme une sorte de « radar » : c'est ce qui permet à l'anguille électrique de s'orienter parmi les branches et les racines. Enfin, un certain nombre de poissons, comme les poissons couteaux ou les gymnotes, proches cousins de l'anguille électrique, sont aussi des poissons électriques, capable de générer des décharges, quoique beaucoup moins fortes que celles de l'anguille électrique. Ils se servent de ces décharges pour s'orienter, se repérer entre eux, parfois même pour chasser, un peu comme l'anguille électrique... Mais l'anguille électrique, elle, est en plus dotée de capteurs spéciaux : elle peut détecter le courant émis par les autres poissons électriques, afin de les repérer pour les manger.

Reproduction[modifier | modifier le wikicode]

L'anguille électrique se reproduit durant la saison sèche. Le mâle creuse dans la berge un nid de mucus. La femelle pond un très grand nombre d’œufs : on au ainsi pu compter jusqu'à 17 000 oeufs! Environ un millier de bébés anguilles électriques naissent dans le nid. Les jeunes nagent quelques temps autour de leur parents, tant qu'ils ne sont pas capables de s'orienter tous seuls en captant les champs électriques. Les bébés sont capables de produire de l'électricité quand ils atteignent une taille d'environ 1,5 cm même si les décharges ne sont pas encore très puissantes.

Classification[modifier | modifier le wikicode]

Le gymnote est un proche cousin de l'anguille électrique, avec laquelle il est parfois confondu.

Contrairement à son nom, et malgré sa forme allongée, l'anguille électrique n'est pas vraiment une anguille. Ce n'est même pas une proche cousine des anguilles : en fait, elle est beaucoup plus proches des carpes et des poissons chats !

Les scientifiques classent l'anguille électrique dans l'ordre des Gymnotiformes, un groupe qui rassemble les différents poissons électriques d'Amérique du Sud : les gymnotes, les poissons couteaux, et, bien sûr, l'anguille électrique.

Selon les scientifiques, l'anguille électrique fait partie de la même famille que les gymnotes, ou bien d'une famille proche, mais différente. La plupart des cousins de l'anguille électrique sont capables de produire des champs électriques, dont ils se servent pour s'orienter, mais certains gymnotes peuvent émettre des chocs électriques (quoique moins puissants que ceux de l'anguille électrique) pour assommer leurs proies.

Les gymnotes et l'anguille électrique sont souvent confondus, et Gymnote est même souvent utilisé comme le « nom savant » de l'anguille électrique, alors qu'il s'agit en réalité plutôt du nom de son cousin...

L'anguille électrique et l'homme[modifier | modifier le wikicode]

Avec ses décharges électriques puissantes, l'anguille électrique est un animal qui peut être dangereux pour l'homme. Le choc électrique peut provoquer un arrêt respiratoire, ou une crise cardiaque, et certaines personnes sont déjà mortes noyées après avoir reçues des décharges électriques. Mais cela reste extrêmement rare.

Il est très rare qu'une anguille électrique s'attaque à l'homme, mais elle n'hésitera pas à le faire si elle se sent menacée, par exemple. Les organes de l'anguille électrique sont capables de produire de l'électricité jusque plusieurs heures après sa mort, ce qui la rend d'autant plus dangereuse.

Bien que les cas de blessures ou de morts dus à une anguille électrique soient extrêmement peu fréquents, l'anguille électrique reste un animal réputé dangereux, et redouté. Dans certaines régions, on craint davantage les anguilles électriques que les raies d'eau douce ou même les piranhas, et on dit qu'elle est capable de tuer un cheval.

Études et expériences[modifier | modifier le wikicode]

Dessin d'Alexander von Humboldt du début du XIXème siècle, lors de son expédition en Amérique du Sud, montrant les organes électriques de l'anguille électrique (en bas), ainsi qu'un autre poisson électrique, découvert par von Humboldt lors de cette expédition, le poisson-couteau Sternopygus aequilabiatus, un cousin de l'anguille électrique (en haut).

De part sa capacité à produire de l'électricité, l'anguille électrique a toujours passionné les scientifiques, depuis les théories de Luigi Galvani sur l'électricité animale à la fin du XVIIIème siècle. Alessandro Volta a étudié l'anguille électrique et la torpille lors de sa mise au point de la pile.

Alexander von Humboldt, lors de son expédition en Amérique du Sud, dans les années 1800, a lui aussi étudié l'anguille électrique. Il écrit : « La crainte des décharges d'anguille électrique est si exagérée dans la population que nous ne pûmes en obtenir aucune en trois jours. Notre guide emmena chevaux et mulets et les fit entrer dans l'eau. En cinq minutes environ deux chevaux se noyèrent. L'anguille d'un mètre soixante de long se frottait au ventre du cheval et lui donnait un choc. Mais lentement la violence du combat inégal se calma et les anguilles épuisées se dispersèrent. En un rien de temps nous eûmes cinq grandes anguilles. Après les avoir étudiées pendant quatre heures, nous eûmes jusqu'au lendemain des crampes, des douleurs aux articulations et une nausée générale. »1

L'étude de l'anguille électrique a permis aux scientifiques de mieux comprendre le lien qui existe entre le fonctionnement du corps et l'électricité. Aujourd'hui, des chercheurs s'intéressent à la possibilité d'utiliser l'anguille électrique pour produire de l'énergie. Un chercheur japonais a ainsi fait une démonstration en allumant une guirlande de Noël grâce à l'électricité produite par une anguille électrique2.

Des chercheurs tentent de créer des cellules électriques artificielles inspirées de celles de l'anguille électrique : ces cellules pourraient servir à alimenter des implants médicaux, par exemple3.

En dehors de sa capacité à produire de l'électricité, l'anguille électrique intéresse aussi les scientifiques car elle est idéale pour étudier les neurotransmetteurs, car les organes électriques sont très riches en récepteurs à l'acétylcholine ; à Nancy, des chercheurs ont également remarqué que le champ électrique produit par l'anguille électrique est perturbé par la pollution, et pensent qu'il serait possible d'utiliser cette propriété pour mesurer la qualité de l'eau.

L'anguille électrique dans la culture[modifier | modifier le wikicode]

L'anguille électrique, et son cousin, le gymnote, avec lequel elle est souvent confondue, sont des animaux étonnants, qui apparaissent dans plusieurs œuvres. Comme ces poissons restent assez mal connus, ils sont souvent confondus (on pense souvent, à tort, que « Gymnote » est le nom scientifique de l'anguille électrique, alors qu'il s'agit en fait du nom de son cousin), et on trouve de nombreuses erreurs dans leurs représentations.

Élevage en aquarium[modifier | modifier le wikicode]

Une anguille électrique, à l'aquarium de Boston.

En raison de sa taille, et de son mode de vie, l'anguille électrique est un poisson difficile à élever en aquarium. Il lui faut un très grand aquarium (au moins plusieurs centaines de litres), qui soit réservé aux anguilles électriques, puisqu'elles mangent les autres poissons. En plus, les adultes s'entendent assez bien entre eux, mais les jeunes, eux, ont très mauvais caractère, et peuvent se battre entre eux, si bien qu'il faut les garder tous seuls dans l'aquarium. L'anguille électrique est un poisson plutôt nocturne, qui a besoin de beaucoup de cachettes (des pierres, des racines...) dans l'aquarium pour pouvoir se cacher et être à l'aise.

C'est en 19134 que les premières anguilles électriques ont été importées en Europe pour l'aquarium. L'anguille électrique reste cependant très rare dans le commerce, non seulement en raison de la difficulté de l'élever, mais aussi en raison du danger potentiel. En effet, même si l'anguille électrique ne figure pas sur la liste des espèces officiellement considérées comme dangereuses en France5, elle reste un animal qui peut être dangereuse pour l'homme, en raison des chocs électriques qu'elle produit, et il faut donc y faire attention, en veillant notamment à ce que l'aquarium n'ait pas de parties en métal qui puisse conduire le courant.

En fait, même si certaines personnes peuvent avoir une anguille électrique chez elles, c'est un poisson que l'on trouvera plus facilement dans les grands aquariums publics, ou dans les zoos.

Parfois, ces aquariums sont équipés de micros : les micros captent les chocs électriques et les transforment en sons, ce qui permet de les « entendre ».

Où peut-on voir des anguilles électriques ?[modifier | modifier le wikicode]

Plusieurs zoos et aquarium publics élèvent des anguilles électriques ; on peut donc facilement en voir une :

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Vikiliens pour compléter[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Images[modifier | modifier le wikicode]

Vidéos[modifier | modifier le wikicode]

  • Vidéo en ligne1.37 BBC - Vidéo d'une anguille électrique dans son milieu naturel, nageant, capturant une proie et remontant à la surface pour respirer (les bruits sont dus aux chocs électriques qui sont captés par le micro), sur ARKive.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Anguille électrique - Wikipédia
  2. Stéphanie Hugot-Lusignan, 19375 Une anguille électrique pour illuminer le sapin de Noël, zegreenweb, 14 décembre 2010
  3. J. Xu & D. A. Lavan, Designing artificial cells to harness the biological ion concentration gradient, Nat Nanotechnol. 2008 November; 3(11): 666–670.
  4. Dr Rüdiger Riehl, Hans A. Baensh, Atlas de l'aquarium, Tome 1, ed. Mergus, p.831
  5. Arrêté du 21 novembre 1997
Article mis en lumière la semaine du 10 juin 2013.
Portail des animaux —  Tous les articles sur les animaux !