Affranchissement

« Affranchissement » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Allégorie de la libération des esclaves de la régence d'Alger par Jérôme Bonaparte en 1806.

L'affranchissement est le fait de rendre quelqu'un libre. Par exemple, lorsqu'un propriétaire d'esclaves ou un seigneur avec ses serfs décidait de ne plus les garder comme esclave, il pouvait les affranchir, c'est-à-dire leur rendre leur liberté.

Antiquité[modifier | modifier le wikicode]

Grèce antique[modifier | modifier le wikicode]

Stèle funéraire : l'esclave est représentée comme un personnage de petite taille, près de sa maîtresse, Glyptothèque de Munich.

Pour affranchir des esclaves, le dire oralement suffisait mais il fallait des témoins donc cela se faisait souvent lors de représentation théâtrale ou en pleine délibération du tribunal.

La pratique devient plus courante à partir du IVe siècle et donne lieu à des actes gravés sur pierre, qui ont été retrouvés dans des sanctuaires comme ceux de Delphes ou Dodone. L'affranchissement à souvent lieu pour remercier les esclaves de leur fidélité et donc il s'agit d'un acte volontaire de la part du maître (aussi bien un homme qu'une femme à cette époque). L’affranchissement a souvent une nature religieuse : soit l’esclave est vendu à une divinité soit il est consacré après son affranchissement. Le temple perçoit alors une partie de la somme versée en rachat, et garantit la validité du contrat.

La liberté gagnée par l’esclave peut être totale ou partielle, au choix du maître. L’affranchi pouvait donc être protégé juridiquement contre toute tentative de le réduire de nouveau en esclavage ou bien pouvait être soumis à un certain nombre d’obligations vis-à-vis de son ancien maître.

Rome antique[modifier | modifier le wikicode]

Un esclave apporte à son maître les tablettes pour écrire
Détail du sarcophage de l'avocat romain "Valerius Petronianus".

Les esclaves sont considérés comme des marchandises et ne connaissent aucunes libertés. Certains avaient de meilleurs conditions de vie que d'autres en fonction de leur maitre qui pouvait être plus sympathique ou au contraire plus méchant mais aussi en fonction du travail à accomplir.

Les esclaves pouvaient être affranchi par le maitre si celui-ci le désirait bien qu'en général, il restait à vie sous ses ordres. Souvent, dans le commerce et l'artisanat, l'esclave pouvait être affranchi et cette période regardait comme une sorte d'apprentissage.

Les agriculteurs par moment travaillés côte à côte avec ses esclaves et donc des liens pouvaient se former, ce qui pouvait conduire un agriculteur à donner des terres et la liberté à l'esclave afin aussi de le remercier de son travail.

Dans d'autres cas, la vieillesse pouvait conduire à l'affranchissement, en effet, l'esclave ne servant plus à rien, son maitre pouvait s'en débarrasser d'où la hausse de mendiants.

L'affranchi récupère des droits, mais ne les possèdent pas tous comme pour un homme libre, il peut voter (jus suffragii) mais ne peut pas être élu (jus honorum). Il n'a pas le droit d'entrer dans l'armée à l'exception des cohortes de Vigiles Urbani à Rome. Il a le droit de participer à certains cultes de la cité. Concernant ses devoirs, comme pour un client, l'affranchi reste à la disposition de l'ancien maître et n'a pas le droit de l'attaquer en justice.

Système postal[modifier | modifier le wikicode]

Dans le système postal, l'affranchissement est le fait de ne pas payer la taxe d'expédition d'un courrier en y mettant généralement un timbre.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail de l'Antiquité —  Tous les articles sur l'Antiquité.
Portail de la Rome antique —  Histoire romaine, langues et civilisations italiotes.
Portail de la société —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la société.