Livre d'or
Livre d'or

CommunautéGazette de l'hiver
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le livre d'or !

Aegukga

« Aegukga » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Hymne national de la Corée du Sud.
Hymne national de la Corée du Sud (version instrumentale sur le premier couplet et le refrain)
Partition

"Aegukga" (en coréen : 애국가), souvent traduit par « la chanson patriotique », est l'hymne national de la Corée du Sud. Il a été adopté en 1948, année de la fondation du pays. Sa musique a été composée dans les années 1930 et ses paroles remontent aux années 1890. Les paroles de "Aegukga" étaient à l'origine pour la musique de la chanson écossaise "Auld Lang Syne" avant qu'Ahn Eak-tai compose une mélodie unique spécialement pour elle en 1935. Avant la fondation de la Corée du Sud, les paroles de la musique de "Auld Lang Syne" ont été chantées, ainsi que pendant la Corée sous domination japonaise par des dissidents. La version sur la mélodie composée par Ahn Eak-tai a été adoptée comme hymne national du gouvernement coréen en exil, qui a existé pendant l'occupation coréenne par le Japon du début des années 1910 au milieu des années 1940.

"Aegukga" a quatre couplets, mais le plus souvent, seul le premier, suivi du refrain, est chanté lorsqu'il est joué en public lors d'événements tels que des matchs de baseball et des matchs de football.

Etymologie[modifier | modifier le wikicode]

L'Encyclopédie de la culture coréenne définit "Aegukga" comme "la chanson pour réveiller l'esprit qui aime le pays". "Aegukga" est en soi différent d'un hymne national. Alors qu'un hymne national ou gukga (chanson patriotique) est un symbole officiel de l'État, Aegukga désigne toute chanson, officielle ou non officielle, qui contient une ferveur patriotique envers son pays, telle que le "Szózat" de la Hongrie ou "Les étoiles et les rayures pour toujours" des États-Unis. Cependant, le "Aegukga" a été désigné au niveau national joue le rôle de symbole du pays. En abrégé, le terme Aegukga désigne l'hymne national de la Corée du Sud. Néanmoins, il existe encore plus de dix autres "Aegukgas"en Corée du Sud.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Origines[modifier | modifier le wikicode]

Dans les années 1890, la dynastie Joseon, déjà établie, commença à contacter pour la première fois d'autres pays, notamment les États-Unis, le Royaume-Uni et la Russie impériale. La rencontre avec des pays étrangers a suscité un patriotisme, qui a ensuite donné plusieurs "Aegugkas". Par exemple, les œuvres de 1896 incluent "Aegukga" créé par Na Pil-gun, Han Myung-one et Lee Yong-mu. Le 21 novembre 1896, des érudits de l'école Pai Chai ont chanté une version de "Aegukga" lors de la cérémonie de la porte de l'indépendance. Cependant, cette chanson diffère de la chanson chantée par l'académie militaire en 1898 et des chansons chantées le jour de l'anniversaire de l'ancien empereur.

Cependant, un livre de l'époque de l'empire coréen de 1900 contient l'enregistrement d'un hymne national. On l'appelait "l'empire coréen Aegukga ", ou littéralement "l'hymne du grand empire coréen". On pense généralement que cette composition a été écrite par Franz Eckert qui a également arrangé l'hymne national japonais. Certaines personnes affirment que les archives documentant les actions de Franz Eckert montrent qu'il lui était physiquement impossible d'écrire l'hymne. On suppose que la chanson chantée par l'école Paejae était la chanson écossaise "Auld Lang Syne "et que la chanson chantée par l'académie militaire est une version de la chanson britannique "God Save the Queen ".

La chanson attribuée à Eckert a été créée par l'armée en 1902. Une version de la chanson d'Eckert avec différentes paroles a été officiellement mise en application dans les écoles en 1904. Toutes les écoles ont été forcées de chanter la version de la chanson. Cette politique est considérée comme un sous-produit du Traité Japon-Corée de 1905 et du Traité Japon-Corée de 1907.

Il existe de nombreuses théories concernant l'auteur des paroles actuellement officielles de "Aegukga" . On pense généralement que les paroles ont été écrites pour la cérémonie de pose de la première pierre de l'Independence Gate à Séoul en 1896 par Yun Chi-ho, un homme politique coréen. Plus tard, Kim Gu, à l'époque du gouvernement coréen en exil, a dit à ses camarades: "Dans le Mouvement du 1er mars, nous avions les Taegeukgi et les Aegukga. Pourquoi le rédiger serait-il un problème?"Il a écrit: "Les paroles et l'esprit de l'hymne sont plus importants que la nature du parolier."D'autres théories appellent le parolier An Chang-ho, Choi Byung-hun, Kim In-sik, Min Yeong-hwan ou une combinaison des auteurs susmentionnés. Le "Comité de recherche du compositeur de Aegukga" a été créé en 1955 par le gouvernement à la demande des États-Unis, mais le comité a conclu qu'il n'y avait pas assez de preuves pour nommer un parolier.

Initialement, "Aegukga" a été chanté sur l'air de la chanson folklorique écossaise "Auld Lang Syne", introduite en Corée par les missionnaires occidentaux. Le gouvernement provisoire coréen (1919-1945) à Shanghai, en Chine, l'a adopté comme hymne national. Lors d'une cérémonie célébrant la fondation de la Corée du Sud le 15 août 1948, la chanson écossaise est finalement remplacée par la finale de "Korea Fantasia", composée par Ahn Eak-tai en 1935, bien que son utilisation ait été faite officieusement pendant un mois. quelques années auparavant. Le nouveau "Aegukga" a ensuite été adopté par décret présidentiel de 1948 par le président sud-coréen de l'époque, Syngman Rhee (ou Lee Seungman).

Jusqu'en 1987, lors des cérémonies officielles, "Aegukga" était précédé de quatre volants et de couleurs semblables à la pratique taïwanaise. Aujourd'hui, l'hymne est joué à la suite de la musique consacrée aux honneurs présidentiels.

Copyright[modifier | modifier le wikicode]

Depuis la mort du compositeur Ahn Eak-tai en 1965, le copyright de la musique ne devait pas expirer avant au moins 2036. Deux clubs de football professionnel sud-coréens ont été poursuivis en justice par un groupe de détenteurs du copyright pour avoir joué cette chanson en décembre 2003. Cependant, le 16 mars 2005, la veuve du compositeur, Lolita Ahn, et sa famille ont renoncé à tous les droits sur "Aegukga" au gouvernement sud-coréen. "Aegukga" est depuis devenu une chanson du domaine public.

Paroles[modifier | modifier le wikicode]

Traduction en français Paroles originales Romanisation

Jusqu'à ce que s'assèche la mer orientale,
(et) que s'use le mont Baekdu,
Que le ciel veille sur notre pays à jamais ! Que vive la Corée !

Comme le pin cuirassé du mont Nam
Qui monte la garde imperturbable
Dans le vent et le froid, que notre volonté soit sans faille !

Que la lune d'automne rayonnante
Sur la voûte céleste, cristalline et d'un bleu sans nuages
Soit notre âme, inébranlable, fidèle et vraie.

Avec cette volonté et cet esprit, cette loyauté et cette force
Aimons-la, dans la peine et dans la joie, elle notre patrie chérie !

Refrain :
Des hibiscus à perte de vue, des fleuves et des montagnes splendides
Protégée par son peuple, Que vive à jamais la Corée !

동해물과 백두산이 마르고 닳도록
하느님이 보우하사 우리 나라만세

남산위에 저 소나무 철갑을 두른 듯
바람서리 불변함은 우리 기상일세.

가을하늘 공활한데 높고 구름없이
밝은달은 우리가슴 일편단심일세.

이기상과 이맘으로 충성을 다하여
괴로우나 즐거우나 나라 사랑하세.

무궁화 삼천리 화려강산
대한사람 대한으로 길이 보전하세.

Donghae mulgwa Baekdusani mareugo daltorok
haneunimi bouhasa urinara manse

Namsan wie jeo sonamu cheolgabeul dureundeut
baram seori bulbyeonhameun uri gisangilse

gaeul haneul gonghwalhande nopgo gureum eopsi
balgeun dareun uri gaseum ilpyeondansimilse

i gisanggwa i mameuro chungseongeul dahayeo
goerouna jeulgeouna nara saranghase

mugunghwa samcheolli hwaryeogangsan
Daehan saram Daehaneuro giri bojeonhase

Portail de la Corée du Sud —  Tous les articles sur la Corée du Sud
Portail de la musique — Tous les articles concernant la musique.