Accords de Bretton Woods

« Accords de Bretton Woods » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Les accords de Bretton Woods, signés en juillet 1944 dans la ville de Brettons-Woods dans le New Hampshire aux États-Unis, réorganisent le système monétaire international après les dérèglements monétaires et financiers dus à la Grande dépression des années 1930 et à la Seconde Guerre mondiale. Ces accords consacrent la domination du dollar américain sur toutes les autres monnaies. Ils créent également le Fonds monétaire international (le FMI) et la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD). Le système mis en place fonctionnera jusqu'au début des années 1970, époque à laquelle il sera modifié en particulier par les accords de la Jamaïque (1973).

Le système monétaire international créé à Bretton Woods[modifier | modifier le wikicode]

Le "billet vert", un dollar américain

À Bretton Woods les 44 états signataires décident que :

  • Le dollar américain est rattaché à l'or selon la parité de 35 dollars pour une once d'or (le stock d'or considérable de la Réserve fédérale américaine garantit cette parité)
  • les monnaies des pays signataires doivent être convertibles librement en dollar ou dans d'autres monnaies (en fonction d'un rapport autre monnaie/dollar). Les monnaies sont donc rattachées indirectement à l'or par l'intermédiaire du dollar
  • Les taux de change entre les différentes monnaies doivent être fixes dans le temps (on tolère une variation de un pour cent)
  • les changements importants de parité (dévaluation d'une monnaie) pour établir un nouveau taux de change avec le dollar doivent être exceptionnels
  • Le FMI a pour but d'aider les différents états à maintenir la fixité des taux de change de leurs monnaies. Pour cela il leur propose (ou leur impose en échange de crédits) des mesures économiques qu'il juge nécessaires.

Avec ce système, le dollar américain devient la monnaie de référence des échanges internationaux (c'est encore vrai aujourd'hui, où le prix du pétrole brut est exprimé en dollars américains). De même, tout État détenteur de dollars (à la suite d'échange commerciaux) peut demander leur échange contre de l'or fourni par la Réserve fédérale américaine (c'est ce que fera la France au début de la Cinquième République). En revanche, seul juge du stock d'or disponible, le gouvernement américain peut créer autant de dollars qu'il le veut et financer ainsi son économie et son commerce international, voire prêter de l'argent (des dollars) à d'autres pays.

Les aménagements du système de Bretton Woods[modifier | modifier le wikicode]

En raison de l'immense masse de dollars en circulation (en particulier pour financer le déficit commercial permanent des États-Unis et les frais de la guerre du Viêt Nam), le président américain Richard Nixon, en 1971, décide de suspendre la convertibilité du dollar en or. Par les accords de la Jamaïque en 1976, les grands États du monde décident la fin des taux de change fixes. Désormais les monnaies flottent les unes par rapport aux autres en fonction de l'offre et de la demande des différentes monnaies par les acteurs de l'économie. Cependant, du fait de l'immense puissance économique et monétaire des États-Unis, le dollar sert toujours de référence.

La crise financière et économique qui éclate en 2008 remet en cause les accords de Bretton Woods et de la Jamaïque. En novembre 2008, la réunion, à Washington, des 20 pays les plus riches du monde (le G20) doit proposer des pistes de réflexion pour une réforme du système monétaire mondial.

Pour en savoir plus[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  • Michel Mourre, Dictionnaire encyclopédique d'histoire, Bordas
  • Janine Bremond et alain Geledan, Dictionnaire économique et social, Hatier
Portail de l'économie —  Tous les articles sur l'économie.