Abu Al-Qasim

« Abu Al-Qasim » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Portrait d'Abu Al-Qasim

Abu al-Qasim al-Zahrawi (Arabe : أبو القاسم خلف بن العباس الزهراوي‎) est un chirurgien né près de Cordoue, en Espagne musulmane en 936. Il a vécu durant l’Âge d’Or de l’Espagne musulmane. Le nom latin d’Abu al-Qasim est Abulcasis ou Albucasis. On connait peu de choses sur la jeunesse du savant, et on a peu d'informations sur son éducation parce que sa ville a été détruite. Son nom est apparu la première fois dans les écrits de Ibn Hazm. Il le présente comme l’un des plus grands médecins de l’Espagne musulmane. Il est lui-même né d'un père chirurgien, l’un des plus connus de son temps. Il était à la fois un savant, un enseignant la science médicale et un médecin. Sa plus grande contribution à la science est une encyclopédie appelée al-Tasrif. Il est mort en 1013 mais ses recherches ont continuées. Il a considérablement aidé les progrès de la médecine tout autour du monde.

Médecin et chirurgien[modifier | modifier le wikicode]

Pendant sa vie, Abu al-Qasim al-Zahrawi a servi le calife Omeyyade qui s’appelait Al-Hakam II. Il a été conseiller, médecin et chirurgien pendant environ 50 ans.

Outils chirurgicaux[modifier | modifier le wikicode]

Il a inventé beaucoup d’outils de chirurgie, dont les versions modernes sont encore utilisées aujourd’hui dans les blocs opératoires.

Par exemple, la cuillère abaisse-langue que les médecins utilisent pour examiner l’intérieur de la gorge. Il était aussi le premier à utiliser les boyaux d’un chat pour réaliser des points de sutures sur un être humain. Il a aussi inventé un outil pour examiner l’intérieur de l’oreille. Il était chef de l’hôpital de Amasiya et le premier médecin a décrire la grossesse extra-utérine de la femme et l’hémophilie. L’hémophile est un désordre sanguin causé par le manque de substance nécessaire pour la coagulation. Cette pathologie peut être mortelle. Ainsi, connaître les symtômes a été très utile. Al-Zahrawi soignait les patients qu’ils soient riches ou pauvres. Il a aussi enseigné les étudiants en médecine.

Contributions[modifier | modifier le wikicode]

Une des principales contributions d’Abu Al-Qasim Al-Zahrawi fut d’écrire une encyclopédie nommée kitab al-Tasrif li man 'ajaza 'ani at-T'aleef ou al-Tasrif, composée de 30 sections qui décrivait très précisément les différents actes chirurgicaux, les maladies (plus de 300), les moyens de les éviter ou de les soigner. L’encyclopédie médicale, appelée Kitab Al-Tasrif a été complétée aux alentours de l’an 1000. Les étudiants ont utilisé cette encyclopédie pour apprendre la médecine et, devenus médecins ont continuer à l’utiliser pendant des siècles. La panoplie d’instruments de chirurgie créés par Abu Al-Qasim Al-Zahrawi regroupe plus de deux cents outils et leurs mode d'emploi. Au XIIe siècle, le kitab al-Tasrif a été traduit en Latin par le savant chrétien Gérard de Crémone puis, dans d'autres langues européennes. Elle indiquait également des descriptions détaillées d'interventions chirurgicales.

Abu Al-Qasim a aussi utilisé le catgut (fil fabriqué avec du boyau d'animaux) pour les points de suture internes lors des opérations. Il est le seul matériau qui peut être utilisé pour les points de suture puis à pouvoir être absorbé par le corps, ce qui empêche la nécessité d'une seconde intervention chirurgicale pour enlever des points internes.

Les chirurgiens de l’Islam ont utilisé l'anesthésie locale et orale afin de réduire la peine pendant l’opération. Ils pratiquaient la technique de la cautérisation, avec de la cire et de l'alcool pour contrôler les saignements du crâne lors des interventions.

Sources:

Portail de l'Espagne —  Tous les articles sur l'Espagne
Portail de la médecine —  Tous les articles sur la médecine, les médecins, les maladies...
Portail de l'Islam —  Tous les articles concernant l'Islam.
Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.