Équipe d'Allemagne de football

« Équipe d'Allemagne de football » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Équipe d'Allemagne de football
Blason de la Mannschaft après 2014.
Blason de la Mannschaft après 2014.
Sport Football
Fondation 1900
Surnom(s) Mannschaft
Nationalmannschaft
Nationalelf
DFB-Elf
Die Adler
Couleurs Blanc et Noir
Pays Allemagne Allemagne
Stade Stade olympique de Berlin (74 000 places)
Allianz Arena (71 000 places)
Signal Iduna Park (80 000 places)
Imtech Arena (57 000 places)
Président Allemagne Wolfgang Niersbach
Sélectionneur Allemagne Joachim Löw
Capitaine Allemagne Bastian Schweinsteiger
Site web Site officiel
Plus large victoire 16-0, Russie
Plus large défaite 9-0, Angleterre

La Deutsche Fußballnationalmannschaft, ou en français l'Équipe d'Allemagne de football, est l'équipe nationale de football germanique. Elle est constituée des meilleurs footballeurs de nationalité allemande et représentant l'Allemagne au niveau mondial. Cette équipe est contrôlée par la Fédération allemande de football: la DFB (en allemand Deutscher Fußball-Bund).

La Mannschaft (surnom de l'équipe qu'attribuent les autres pays) est l'une des sélections nationales les plus emblématiques de l'histoire du football, et peut-être la plus influente d'Europe. Elle doit ce prestige à ces joueurs de légende (Beckenbauer, Klinsmann, Ballack...), son style de jeu physique, athlétique et efficace et son palmarès impressionnant (quatre Coupes du monde de football pour 7 finales mondiales, 3 Championnats d'Europe de football pour 6 finales européennes...).

La sélection allemande est actuellement entraînée par Joachim Löw.

Histoire de l'équipe[modifier | modifier le wikicode]

Fondation et débuts[modifier | modifier le wikicode]

L'Équipe d'Allemagne de football voit le jour en 1900, suite à la fondation de la DFB (Fédération allemande de football). Pourtant, ce n'est que huit ans plus tard, en 1908, qu'elle joue son premier match officiel en tant que membre de la FIFA: défaite 5 buts à 3 contre l'Équipe de Suisse de football.

Les débuts de la sélection sont plutôt négatifs: en 1909, elle connaît sa plus large défaite face à l'Équipe d'Angleterre de football (défaite 9-0). L'équipe enchaîne les échecs jusqu'en 1934, où elle participe pour la première fois de son histoire à la Coupe du monde de football, après avoir la première édition de la compétition en 1930.

C'est pendant le Mondial 1934 que l'Allemagne enregistre ses premiers bons résultats: l'équipe finira 3ème du tournoi en battant l'Autriche 3 buts à 2. Cette troisième position sera présentée comme une triomphe pour le football germanique, d'après un certain Adolf Hitler, alors chancelier d'Allemagne. Quatre ans plus tard, la sélection allemande arrive avec un statut de favori pour la Coupe du monde de football de 1938. Malgré cela, l'Allemagne tombe au bout de deux matchs suite à sa défaite 4-2 contre la Suisse.

Suite à la Seconde Guerre Mondiale, l'équipe d'Allemagne ne dispute aucun match de football officiel durant le combat.

L'après-guerre: une équipe d'Allemagne coupée en deux[modifier | modifier le wikicode]

À la fin de la guerre, la situation de l'Allemagne est critique: suite à la capitulation du régime nazi, les Alliés (URSS, États-Unis, Royaume-Uni et France) décident, lors de la fameuse conférence de Yalta, de se partager le pays vaincu, jugé responsable des désastres de la guerre, et la ville de Berlin.

Dès 1946, des tensions apparaissent en Allemagne entre les partisans du capitalisme américain et les partisans du communisme soviétique. En 1948, l'Allemagne se coupe officiellement en deux parties: une partie pro-démocratie (Allemagne de l'Ouest ou RFA) et une partie pro-communisme (Allemagne de l'Est ou RDA).

Face à ce découpage, l'équipe d'Allemagne de football se divise aussi en deux: ainsi naissent l'équipe de RFA de football et de l'équipe de RDA de football. Il n'y a plus de sélection nationale représentant l'Allemagne entière, mais deux sélections représentant une partie de l'Allemagne.

Le triomphe mondial de la RFA[modifier | modifier le wikicode]

Très vite, l'équipe de RFA se montre largement supérieure à sa voisine, l'équipe de RDA. La RFA n'est pourtant pas autorisée à participer à la Coupe du monde 1950 suite à la Seconde Guerre Mondiale.

La sélection d'Allemagne de l'Ouest prendra sa revanche lors de la Coupe du monde 1954: après un parcours étonnant, l'équipe, amenée par son sélectionneur Sepp Herberger, gagne la finale du tournoi contre la Hongrie (pourtant favorite de la compétition) sur le score de 3 buts à 2. Elle remporte donc la première Coupe du monde de football de son histoire, six ans après la division du pays.

La RFA confirmera sa régularité technique en finissant quatrième de la Coupe du monde de football de 1958, derrière le Brésil de Pelé, la Suède et la France de Just Fontaine. Pendant que l'équipe de l'Ouest rayonne internationalement, l'équipe de l'Est piétine et ne s'impose pas même pas face aux équipes européennes, échouant à deux reprises aux qualifications pour les Coupes du monde 1954 et 1958.

Les années qui suivent les années 60 et les années 70 vont montrer la domination de l'Allemagne de l'Ouest sur le football européen et mondial. Après une Coupe du monde 1962 moyenne où la RFA se fait éliminer en quarts de finale par la Yougoslavie (défaite 1-0), Sepp Herberger laisse sa place de sélectionneur à son adjoint Helmut Schön en 1964.

La confirmation d'Helmut Schön à la tête de la Mannschaft est le point de départ d'une période de domination mondiale et sans partage pour l'Allemagne de l'ouest grâce notamment à l'arrivée d'une génération de footballeurs talentueux (Franz Beckenbauer, Gerd Müller, Sepp Maier, Uli Hoeness...) qui seront d'ailleurs considérés comme les meilleurs du monde. L'équipe de RFA manquera d'un fil de remporter une deuxième Coupe du monde en s'inclinant en finale du Mondial 1966 contre l'Angleterre (défaite 4-2) sur un but très critique du Britannique Geoff Hurst.

En 1972, la RFA remportera son premier Championnat d'Europe de football (ou Euro), avec en prime le titre de meilleur buteur du tournoi pour Gerd Müller. L'équipe confirmera sa domination en remportant, deux ans plus tard, la Coupe du monde 1974 sur ses terres (la RFA était le pays organisateur du tournoi). L'Allemagne de l'Ouest devient alors la première équipe nationale à réaliser le doublé Coupe du monde-Euro. Grâce à ses titres remportés, son style de jeu innovant et sa génération de joueurs époustouflante, l'équipe de RFA de football est considérée à l'époque comme la meilleure équipe nationale de tous les temps. Cette série de victoires dans les grandes compétitions se termina finalement après la défaite de l'Allemagne de l'Ouest contre la Tchécoslovaquie en finale de l'Euro 1976.

D'Helmut Schön à Franz Beckenbauer[modifier | modifier le wikicode]

La prestation décevante de la RFA lors de la Coupe du monde 1978 entraîne la chute d'Helmut Schön au poste de sélectionneur: c'est son adjoint Jupp Derwall qui prend le relais. Les débuts de Derwall à la tête de la Nationalmannschaft sont plus que positifs: l'Allemagne de l'Ouest remporte en 1980 l'Euro pour la deuxième fois de son histoire. Mais la retraite des talents des années 70 (Beckenbauer, Müller...) se fait sentir: la Mannschaft est de moins en moins régulière. Heureusement, Derwall peut compter sur une nouvelle génération prometteuse composée d'Harald Schumacher ou de Karl-Heinz Rummenigge par exemple, qui va bel et bien montrer son talent lors de la Coupe du monde 1982 organisée en Espagne. Après une demi-finale de légende contre la France (3-3, victoire aux tirs au but), les Allemands s'inclinent finalement en finale contre l'Italie (défaite 3-1).

La RFA s'inclinera même une deuxième fois consécutive en finale d'une Coupe du monde quatre ans plus tard, en 1986, remportée par l'Argentine, pays organisateur de la compétition. Cette malédiction continuera lors de l'Euro 1988, organisée sur ses terres en Allemagne de l'Ouest, où la Mannschaft s'incline en demi-finale face aux Pays-Bas de Marco Van Basten.

Il faudra attendre l'arrivée de l'ancienne gloire Franz Beckenbauer au poste de sélectionneur pour voir la RFA remporter enfin une compétition: en 1990, elle brandit pour la troisième fois de son histoire le trophée de la Coupe du monde après avoir pris sa revanche sur l'Argentine en finale (victoire 1-0). Beckenbauer profite de ce succès pour quitter son poste de sélectionneur de la Mannschaft avec classe.

Et la RDA?[modifier | modifier le wikicode]

L'équipe d'Allemagne de l'Est n'arrivera jamais, dans son histoire, à rivaliser avec son voisin de l'Ouest. Elle ne connaîtra qu'une seule fois la victoire: lors des Jeux olympiques d'été de 1976 à Montréal (Canada), elle arrache la médaille d'or olympique en battant l'URSS en demi-finale (victoire 2-1) et la Pologne en finale (victoire 2-1).

Hormis ce succès, la sélection est-allemande ne s'imposera jamais au niveau mondial ou européen. Au final, elle n'a participé qu'une seule fois de son histoire à la Coupe du monde de football, en 1974 (ironie du sort, la compétition se déroula en RFA). Par contre, elle n'a jamais participé au Championnat d'Europe de football.

Réunification des deux équipes (RFA-RDA)[modifier | modifier le wikicode]

En 1990, suite à la chute du Mur de Berlin le 9 novembre 1989, l'Allemagne de l'Ouest et l'Allemagne de l'Est se réunifient: c'est le retour de l'Allemagne unique. Les deux équipes nationales de football font de même.

L'Équipe d'Allemagne participe à une compétition pour la première fois depuis sa réunification lors de l'Euro 1992: elle échoue une nouvelle fois en finale face à l'étonnante équipe surprise du tournoi, le Danemark (défaite 2-0). Après un Mondial 1994 totalement raté (défaite 2-1 en quarts de finale contre la Bulgarie), la Mannschaft montre au monde que sa puissance est sans limite: elle remporte, malgré les critiques en son égard, l'Euro 1996 en Angleterre en battant la République Tchèque en finale (victoire 2-1).

Après cet épisode européen, l'Allemagne va connaître de sévères échecs. Lors de la Coupe du monde 1998 organisée en France, elle échoue en quarts de finale face à la redoutable équipe de Croatie, orchestrée par Davor Suker (défaite 3-0). Cette contre-performance continue lors d'un Euro 2000 totalement raté, puisque l'équipe est éliminée dès le premier tour.

Le XXIe siècle: le sacre tant attendu[modifier | modifier le wikicode]

Cent ans après sa fondation, l'équipe d'Allemagne est désormais considérée comme l'une des meilleures équipes nationales de l'histoire du football, au même titre que le Brésil, l'Argentine, l'Italie ou la France.

Elle commence le nouveau millénaire en beauté: lors de la Coupe du monde 2002, elle arrive, pour la septième fois de son histoire, en finale de la prestigieuse compétition mondiale. Malheureusement, les hommes de Rudi Völler ne font pas le poids face aux brésiliens et laissent à nouveau glisser le trophée.

Après un Euro 2004 décevant, l'Allemagne organise sur son propre sol la Coupe du monde de football de 2006. La Mannschaft, amenée par l'ancienne gloire Jurgen Klinsmann, prend logiquement l'avantage dans le tournoi jusqu'aux demi-finales où les Allemands se font éliminer par les Italiens, à deux doigts de la finale au stade olympique de Berlin. Deux ans plus tard, l'Allemagne rate une nouvelle fois le coche en perdant la finale de l'Euro 2008, remportée par une étonnante équipe espagnole.

Toujours à la recherche d'un trophée qui enterrerait cette longue période d'attente, l'Allemagne part en Afrique du Sud, afin de disputer la Coupe du monde de football de 2010, avec une équipe rajeunie, bourrée de talents, venant en majorité des clubs du Bayern Munich et du Borussia Dortmund. Cette jeune sélection arrêtera son aventure dans la compétition comme leurs aînés de 2006: en demi-finale. L'Euro 2012 sera aussi un échec: comme en 2006, la Mannschaft est stoppée net en demi-finales par l'Italie.

L'Allemagne sort victorieuse de la Coupe du Monde 2014 au Brésil. Elle est première de son groupe (avec les États-Unis, le Portugal et le Ghana). Elle affronte l'Algérie en un huitième de finale historique pour cette dernière, étant donné que c'est la première fois qu'elle atteint ce niveau dans une coupe du monde, et elle gagne très difficilement 2-1 après prolongations. Aux quarts de finale, elle élimine la France 1-0 grâce à un but de son défenseur Mats Hummels, puis inflige une défaite historique à la Seleção brésilienne 7-1, durant laquelle Miroslav Klose devient le meilleur buteur de l'histoire de la Coupe du Monde en devançant d'un seul but Ronaldo. En finale, où elle retrouvera l'Argentine de Lionel Messi, Mario Götze lui offre le but de la victoire à la 112ème minute, officialisant son 4ème sacre mondial sur une victoire 1-0. Après ce titre de champion mondial, Philipp Lahm et Miroslav Klose mettent fin à leur carrière internationale.

Palmarès[modifier | modifier le wikicode]

Palmarès de la Nationalmannschaft1
Compétition Vainqueur / Champion Finaliste / Vice-champion Troisième
Coupe du monde de football 1954, 1974, 1990 et 2014 1966, 1982, 1986 et 2002 1934, 1970, 2006 et 2010
Championnat d'Europe de football 1972, 1980 et 1996 1976, 1992 et 2008 1988 et 2012
Coupe des Confédérations Néant Néant 2005
Jeux olympiques d'été 1976 (RDA) 1980 (RDA) 1964, 1972 (RDA) et 1988 (RFA)

Effectif actuel[modifier | modifier le wikicode]

Effectif de l'équipe Allemande2 (dernière mise à jour le 14 juillet 2014)
Poste Nom Club Sélections Buts
1 Gardien de but Manuel Neuer Allemagne Bayern Munich 52 0
22 Gardien de but Roman Weidenfeller Allemagne Borussia Dortmund 3 0
12 Gardien de but Ron-Robert Zieler Allemagne Hanovre 96 3 0
2 Défenseur Kevin Großkreutz Allemagne Borussia Dortmund 5 0
15 Défenseur Erik Durm Allemagne Borussia Dortmund 1 0
4 Défenseur Benedikt Höwedes Allemagne Schalke 04 28 2
16 Défenseur Philipp Lahm (Capitaine) Allemagne Bayern Munich 113 5
17 Défenseur Per Mertesacker Angleterre Arsenal 104 4
20 Défenseur Jérôme Boateng Allemagne Bayern Munich 46 0
5 Défenseur Mats Hummels Allemagne Borussia Dortmund 36 4
3 Milieu de terrain Matthias Ginter Allemagne Borussia Dortmund 1 0
7 Milieu de terrain Bastian Schweinsteiger Allemagne Bayern Munich 108 23
8 Milieu de terrain Mesut Özil Angleterre Arsenal 53 17
9 Milieu de terrain André Schurrle Allemagne Vfl Wolfsburg 39 16
10 Milieu de terrain Lukas Podolski Angleterre Arsenal 116 47
18 Milieu de terrain Toni Kroos Espagne Real Madrid 42 5
19 Milieu de terrain Mario Götze Allemagne Bayern Munich 27 7
23 Milieu de terrain Christoph Kramer Allemagne Borussia Mönchengladbach 5 0
14 Milieu de terrain Julian Draxler Allemagne Schalke 04 12 1
6 Milieu de terrain Sami Khedira Espagne Real Madrid 44 4
21 Milieu de terrain Marco Reus Allemagne Borussia Dortmund 19 7
13 Milieu de terrain Thomas Müller Allemagne Bayern Munich 56 22
11 Attaquant Miroslav Klose Italie Lazio Rome 137 71

Anciens joueurs[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. (de) Le palmarès sur le site officiel
  2. (de) L'effectif sur le site officiel
Portail football —  Sport, équipes et compétitions...