Émilie du Châtelet

« Émilie du Châtelet » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Portrait de Émilie du Châtelet.

Gabrielle Émilie Le Tonnelier de Breteuil, marquise du Châtelet, le plus souvent appelée Émilie du Châtelet, est une mathématicienne, physicienne et femme de lettres française. Elle est née le 17 décembre 1706 à Paris et décédée le 10 septembre 1749 à Lunéville, en Meurthe-et-Moselle.

Le 20 juin 1725, elle épouse Florent Claude du Châtelet, avec qui elle aura plusieurs enfants : une fille, Gabrielle-Pauline, née le 30 juin 1726 ; un fils, Louis Marie Florent, né le 20 novembre 1727 ; et un autre fils, Victor-Esprit, mort au berceau en 1734.

Liée à Voltaire, avec qui elle a eu une relation pendant quinze ans, Émilie du Châtelet a pu, grâce à sa fréquentation de la Cour et des grands savants de son époque, contribuer à la diffusion et à la vulgarisation des découvertes de Isaac Newton. Elle traduit pour Voltaire un certain nombre des écrits de Newton, puis adapte en français son œuvre majeure, les Principia Mathematica, qui ont révolutionné la physique, science la plus pratiquée alors dans les cercles savants.

C'est une figure singulière du Siècle des Lumières, une des premières femmes au monde reconnue comme scientifique.

Émilie du Châtelet est l'inventrice de la racine cubique. Pour comprendre la racine cubique, il faut commencer par définir ce qu'est le cube d'un nombre. Le cube est un outil mathématique qui consiste à multiplier deux fois un nombre par lui-même. Si par exemple on prend 2 et qu'on le met au cube cela donnerait " 2x2x2=8", il peut s'écrire 23. La racine cubique est l'inverse du cube. Pour annuler le cube il faut effectuer la racine cubique de ce même nombre qui a été mis au cube.

Elle a été la première femme scientifique qui a rédigé un Traité de Physique publié par l'Académie des Sciences.

Sur Wikisource[modifier | modifier le wikicode]

  • 1756, traduction des Principes mathématiques de la philosophie naturelle de Newton
  • 1746 : Discours sur le bonheur

Sur Gallica[modifier | modifier le wikicode]

  • 1740 : Institutions de Physique
  • 1744 : Dissertation sur la nature et la propagation du feu..
Portail de la physique —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la physique.
Portail des mathématiques —  Les nombres, la géométrie et les grands mathématiciens.
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Émilie du Châtelet de Wikipédia.