Élie Kakou

« Élie Kakou » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Élie Kakou
Nom Élie Kakou
Date de naissance 12 janvier 1960
Lieu de naissance Nabeul, Tunisie
Date de décèsLe Dico des Ados small logo orange.svg 10 juin 1999
Lieu de décès Paris, France
Nationalité Tunisien
Français
Profession Acteur
Humoriste
voir modèle • modifier

Élie Kakou né le 12 janvier 1960 et mort le 10 juin 1999 (à 39 ans) à Paris, en France est un célèbre acteur et humoriste français né dans la ville de Nabeul (Tunisie) et mort suite à un cancer du poumon le 10 juin 1999 à Paris (France). Il est surtout connu pour ses sketchs humoristiques.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Élie Kakou né en Tunisie d'un père soldat et d'une mère au foyer. Sa famille est juive pratiquante, et il est initié très tôt à la culture juive.

Pendant son enfance il reçoit une éducation religieuse et stricte. Il effectue son service militaire en Israël.

Ses débuts commencent sur la petite scène en France, et il se fait de plus en plus remarquer au fil du temps. Il suit en alternance des études de médecine spécialité dentaire.

Sa notoriété commence lors de spectacle d'un grand théâtre parisien. Son humour séduit rapidement le public (notamment avec la phrase: " Eh ben alors… C'est un spectacle comique : faut rigoler !"). Il est classé en 1995 comme meilleur humoriste.

Il décède en 1999 d'un cancer. Il est enterré dans un cimetière marseillais: le cimetière juif des Trois-Lucs.

Personnages interprétés[modifier | modifier le wikicode]

Élie Kakou interprète beaucoup de personnages durant ses sketchs. Mais le plus connu est le personnage féminin Madame Sarfati. Ce personnage haut en couleur est une grand-mère âgée de confession juive qui vit à Sarcelles. Les sketchs tournent toujours autour du même sujet: Sa dernière fille âgée de 34 ans est toujours célibataire et cela l'inquiète au plus haut point.

Filmographie[modifier | modifier le wikicode]

Portail du cinéma —  Tous les articles sur le 7e art et sur les cinéastes