Çatal Höyük

« Çatal Höyük » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Statuette d'une déesse-mère, vers -6000/-5500, musée d'Ankara. La tête et l'accoudoir droit sont des reconstitutions.

Çatal Höyük (prononcer : « Tchatal-Heuyuk ») est un site archéologique de Turquie, en Anatolie centrale, dans la plaine de Konya.

La ville[modifier | modifier le wikicode]

On y a découvert l'une des plus anciennes villes au monde, datant du Néolithique (âge de la pierre polie), fondée vers 7000 avant J.-C., et prospère jusqu'à l'époque du Chalcolithique (âge du cuivre) vers -5700. On y a retrouvé 14 niveaux d'occupation humaine.

Les habitants pouvaient être environ 5 000. Leurs maisons basses aux murs de briques crues certains ont encore des vestiges de murs de plus de deux mètres de haut. Les maisons étaient composées d'une pièce principale rectangulaire et d'appentis utilisés comme magasins. L'accès à la pièce principale se faisait à partir d'une terrasse accessible par un escalier en bois. L'éclairage était assuré par des fenêtres étroites ouvertes en haut des murs près du plafond. Dans la pièce principale des banquettes de terres, entourées de poteaux de bois servaient de lieux de repos

Les maisons étaient séparées par de petites cours à ciel ouvert. Mais la circulation se faisait de terrasse en terrasse, il n'y avait pas de rue. Les maisons extérieures servaient de murailles.

On a retrouvé des bâtiments plus importants qui devaient servir de lieux de culte. Leur plan ressemble à celui des habitations. Les murs recouverts de plâtre ont été décorés à plusieurs reprises par des grandes fresques murales et des modelages en terre. Y figurent le plus souvent des têtes de taureaux ou des figures féminines. De nombreuses statues en pierre figuraient des femmes, comme des jeunes filles, des mères accouchant ou des femmes vieilles accompagnées d'une oiseau de proie. Des figurines en argile cru représentant des hommes ou des animaux ont été découverts à l'extérieur ou dans des recoins. Ils s'agissait d'offrandes ou d'ex-voto offerts aux divinités.Le taureau et les fugures fémines sont des symboles de la fertilité.

Les habitants[modifier | modifier le wikicode]

Pour travailler les habitants utilisaient des outils en obsidienne, tels que des pointes de flèches, des grattoirs, des poignards. Dans les niveaux les plus anciens ont trouve des récipients en bois ou en vannerie. Les niveaux plus récents (surtout vers 5900 av. J.-C.) sont caractérisés par des récipients en terre cuite, à la surface lisse polie sans décor.

Ces récipients servaient pour conserver l'orge, le blé les pois et les vesces qui étaient cultivés. Le colza devait servir à fournir l'huile nécessaire à la cuisson. On trouve également des amandes et des pistaches. L'élevage se limitait au mouton et au chien. La chasse apportait un complément de nourriture : bœuf, moutons et ânes sauvages, mais également le loup, la panthère.

Mobilier[modifier | modifier le wikicode]

Les objets découverts à Çatal Höyük sont conservés au musée des Civilisations anatoliennes, à Ankara.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

37° 40′ 00″ N 32° 49′ 40″ E / 37.666777, 32.827814

Portail de la Turquie — Tous les articles sur la Turquie.
Arrowhead-detoured.png Portail de la Préhistoire —  Tous les articles sur la Préhistoire