Vikidia:Article de la semaine/2011

Aller à : navigation, rechercher

Cette page réunit les articles proposés qui sont apparus en page d'accueil comme article de la semaine en 2011.

Ceux qui sont apparus ou vont apparaître cette année sont à la page Vikidia:Article de la semaine

Pour proposer un article qui vous paraît suffisamment bon, allez à la page des propositions. Quand vous ajoutez un article à cette liste, merci de vérifier que l'article contient le modèle {{article de la semaine}}.



Calendrier de 2011

Semaine 51 (19 au 25 décembre 2011)

Un shampoing (ou shampooing) est un produit semblable au savon, utilisé pour laver les cheveux.
Chāmpnā désigne la plante Michelia champaca, une espèce de magnolia.

Le mot Shampoing vient de shampoo, un verbe anglais d'origine indienne datant de 1762 qui signifie « masser ». Il est composé de l'hindi (qui est la langue la plus parlée en Inde) chāmpo (चाँपो), qui est l'impératif de chāmpnā (चाँपना) qui veut dire « huiler, masser les muscles ».

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 52 (26 décembre au 01 janvier 2012)

Des stalactites et des stalagmites se reflétant dans l'eau d'un lac souterrain, dans une grotte


Les spéléothèmes sont des formations particulières que l'on trouve généralement dans les grottes et qui sont réalisées par l'écoulement de l'eau.

Les plus connus sont les stalactites et les stalagmites.

L'eau de pluie s'infiltre dans le sol et, en traversant des couches de roches, les dissout et incorpore progressivement beaucoup de minéraux comme notamment le calcium (le composant des roches calcaires).

Quand cette eau arrive dans une grotte ou se met à couler le long d'une paroi, elle s'évapore un petit peu : les minéraux qui étaient dissous dans l'eau se déposent, et, au fur et à mesure, forment une nouvelle roche qui a des formes particulières, dues à la façon dont l'eau a coulé à cet endroit : ce sont les spéléothèmes.

Lumière !Découvre la suite!

Semaine 49 (5 au 11 décembre 2011)

Serpent à sonnettes (Crotalus atrox). On voit bien les anneaux de la « sonnette », au bout de la queue, à gauche.

Les crotales sont un groupe de serpents venimeux, des genres Crotalus et Sistrurus. Ils appartiennent à la sous-famille de serpents venimeux connue sous le nom de Crotalinae, appartenant à la famille des Viperidae (ou vipéridés) qui comprennent, entre autres, les vipères et les crotales.

Parmi ces Crotalinae, les crotales, communément appelés en français « serpents à sonnettes » (en anglais, rattlesnakes « serpents à hochet ou crécelle » ) constituent une trentaine d'espèces.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 50 (12 au 18 décembre 2011)

Reconstitution d'habitations néolithiques sur palafittesPrécision au bord du Lac de Constance, en Allemagne

Le Néolithique, ou époque de la « pierre nouvelle-pierre polie », est la période la plus récente de la Préhistoire. Au Proche-Orient, elle commence vers 8000 av. J.-C., avec l'apparition de l'agriculture, et prend fin avec l'apparition de l'écriture.

Le Néolithique est une révolution dans le mode de vie des hommes. De prédateursPrécision, ils deviennent producteurs. Progressivement, ils deviennent sédentaires et construisent des villages.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 47 (21 au 27 novembre 2011)

Saint-Pétersbourg est une ville du nord-ouest de la Russie, sur la mer Baltique, fondée en 1703 par le tsar Pierre Ier le Grand pour devenir la nouvelle capitale de la Russie. C'est la deuxième ville du pays, après Moscou.

Saint-Pétersbourg, avec ses musées (musée de l'Ermitage) et ses palais, est aujourd'hui une destination touristique de grand intérêt culturel.

Palais de Marbre, au bord de la Néva, à Saint-Pétersbourg

Le tsarPrécision Pierre le Grand a choisi en 1703 le site inhabité de l'embouchure de la Néva pour fonder sa nouvelle capitale, Saint-Pétersbourg, tournée vers l'Europe occidentale. De fait, la ville a été la capitale de l'Empire Russe de 1712 à 1918.

Cette ville s'est appelée Pétrograd de 1914 à 1924, puis Léningrad de 1924 à 1991. Depuis 1991, à la suite à la suite d'un référendum, elle a retrouvé son nom d'origine : Saint-Pétersbourg.

Durant la Seconde Guerre mondiale, du 8 septembre 1941 au 27 janvier 1944, Léningrad a subi un siège de 872 jours, auquel elle a résisté jusqu'au bout, avec des destructions massives et des pertes humaines colossales (plus de 500 000 soldats, un million de civils). La ville a été reconstruite à l'identique dans la mesure du possible, en un temps record, au cours des années 1950.

La ville des tsars a été fondée sur une zone marécageuse comprenant de nombreuses îles. Cette ville de prestige a été dessinée avec des avenues rectilignes, des canaux et des ponts. Elle dispose d'un patrimoine très important de musées, de palais et d'autres édifices civils et religieux d'un très grand intérêt touristique et culturel.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 48 (28 novembre au 4 décembre 2011)

Section du tunnel sous la Manche et tête de motrice Eurostar (en exposition)

Un tunnel est une galerie souterraine, généralement voûtée, percée à travers une montagne, sous un cours d'eau ou sous une grande ville, qui livre passage à une voie de communication : route, chemin de fer, canal, chemin piétonnier.

Les grands ouvrages hydrauliques souterrains (aqueducs, égouts collecteurs) sont apparentés aux tunnels par leur mode de construction.

Le mot « tunnel » a été emprunté à l'anglais tunnel, lui-même issu du mot français « tonnelle », qui désigne une voûte de verdure.

Un peu partout dans le monde, dès l'Antiquité, les mines (de métaux), les carrières (de pierre), les installations fortifiées comprenaient des galeries souterraines.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 45 (7 au 13 novembre 2011)

Castle Geyser en éruption

Le parc national de Yellowstone (Yellowstone National Park) est situé aux États-Unis, dans le Nord-Ouest du Wyoming. Une petite partie du parc se trouve sur les États voisins : Idaho et Montana.

Créé en 1872, le parc de Yellowstone est le plus ancien parc national au monde.

Il s'étend sur 8 983 km², c'est-à-dire une superficie plus importante que celle de la Corse. Il reçoit chaque année plus de 3 millions de visiteurs.

Yellowstone occupe un site volcanique adossé aux Montagnes Rocheuses. La dernière éruption remonte à environ 642 000 ans. La lave a alors crevé l'écorce terrestre, projetant 1 000 km3 de roches. Le toit qui recouvrait la chambre magmatique s'est écroulé, formant une caldeira, avec un lac qui occupe aujourd'hui la partie centrale du parc.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 46 (14 au 20 novembre 2011)

Le cochon d'Inde, ou cobaye, est une espèce de rongeur domestique de taille moyenne. Il mesure généralement une vingtaine de centimètres de long, parfois davantage. Sa tête et son museau sont plutôt arrondis, si on les compare à celles d'autres rongeurs, comme les rats ou les souris.

Il est plutôt trapu, possède de petites pattes, et une queue très courte.

C'est un animal assez craintif, qui a le cœur fragile. Il peut pousser une gamme étonnante de cris et de sifflements différents, du ronron au couinement pour réclamer de la nourriture. Un cochon d'Inde vit en moyenne 6 ans.

Il existe plusieurs variétés de cobaye domestique, notamment depuis qu'on les élève comme animaux de compagnie :

  • le cochon d'Inde à poils ras est la variété la plus courante : les poils sont raides, mesurent un à deux centimètres, et sont plaqués sur le corps. C'est la variété qui ressemble le plus à l'animal sauvage.
  • le cochon d'Inde angora a de très longs poils, qui lui donnent un aspect ébouriffé.
  • le cochon d'Inde rosette a des poils longs sur les côtés de la tête, et des poils courts sur le reste du corps : on dirait qu'il porte un collier de barbe...
Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 43 (24 au 30 octobre 2011)

Alhambra : cour des Lions

L'Alhambra est une ancienne cité médiévale fortifiée de l'époque musulmane (dynastie nasride, XIIIe - XVe siècles), située à Grenade, en Andalousie, Espagne.

L'Alhambra, l'une des plus grandes résidences fortifiées du Moyen Âge, est aujourd'hui un ensemble touristique et culturel majeur de l'Andalousie.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 44 (31 octobre au 6 novembre 2011)

Flan au caramel, retourné dans une assiette, appelé aussi crème renversée.

Le flan est un dessert à base d'œufs battus dans du lait.

Pour le flan traditionnel (ou crème vanille, crème caramel...), voici la recette. Les œufs battus dans le lait sont mélangés avec du sucre et de la vanille. On peut y ajouter du caramel ou du chocolat.

On place ce mélange dans un moule ou dans des ramequins, et on met le tout à cuire au four. On obtient alors, selon le cas, ce qui est généralement appelé en français courant et dans le monde entier, une crème vanille, une crème caramel ou une crème au chocolat.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 41 (10 au 16 octobre 2011)

Le pousse-pousse traditionnel japonais, dit localement jinrikisha

Le pousse-pousse traditionnel est né au Japon au XIXe siècle (jinrikisha en japonais). Il s'agit d'une petite voiture (Voiture n'est pas ici employé au sens d'automobile, mais au sens d'un véhicule sur roues tracté par un animal ou une personne), légère à deux roues transportant une ou deux personnes et tractée par un homme à pied, qui a vite servi de taxi. Son usage, d'abord passé du Japon à la Chine, est rapidement devenu populaire en Asie ; c'est pourquoi l'expression de pousse-pousse asiatique existe également.

Mais « pousse-pousse » est aussi employé pour parler d'un petit véhicule léger à deux roues d'Afrique ou des Antilles :

  • une charrette, aussi appelée cabrouet, destinée à transporter des marchandises et tractée par un homme à pied (Afrique et Antilles) ou, plus rarement, un animal (Antilles) ;
  • une voiturette pour transporter des personnes très proche du pousse-pousse traditionnel asiatique (donc aussi tractée par un homme à pied), comme à Madagascar où son usage a été importé par des Chinois au début du XXe siècle.

Le pousse-pousse traditionnel a évolué, parallèlement aux progrès techniques et à leur diffusion. Le plus souvent, il a laissé place au pousse-pousse à trois roues : le cyclo-pousse (tracté par une personne qui pédale).

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 42 (17 au 23 octobre 2011)

Portrait d'Adele Bloch-Bauer I, huile sur toile, feuille d'or et d'argent, 1907.

Gustav Klimt est un peintre autrichien de la fin du XIXe siècle et du début du XXe, né à Vienne (Autriche) en 1862, mort en 1918.

Le Portrait d'Adele Bloch-Bauer I est une commande du riche industriel et mécène viennois Ferdinand Bloch-Bauer. Gustav Klimt est alors membre du mouvement d'Art nouveau viennois « Sécession viennoise (Wiener Secession) ».

Ce tableau de 138 x 138 cm n'a été prêt qu'au bout de trois ans, en 1907. Une autre version, nommée Adele Bloch-Bauer II, a été réalisée en 1912.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 39 (26 septembre au 2 octobre 2011)

L’écho (ou un écho) est un phénomène de répétition du son produit par la réflexion des ondes sonores sur une surface (par exemple une montagne).
L’onde sonore (en rouge) « rebondit » sur les montagnes et atteint ainsi des endroits inattendus (les points de rebond, le fond de la vallée, etc.)

En montagne ou dans certains grands espaces clos (musées, lieux de culte, etc.), après avoir chanté, crié ou fait un bruit plutôt fort, il peut arriver que l’on entende au moins une seconde fois le même bruit, quoique affaibli : c’est l’écho.

Le son, comme toutes les ondes, peut être réfléchi par (c’est-à-dire « rebondir sur ») des obstacles présents sur son trajet sous certaines conditions comme l’angle d’arrivée et nature de l’obstacle. S’il est assez fort pour être audible après un aller-retour entre l’émetteur et un tel obstacle, on aura l’impression qu’il vient de l’obstacle. C’est exactement comme voir son reflet dans un miroir. Dans ce cas, il ne s’agit pas d’ondes sonores mais lumineuses.

Lorsqu’il y a plus d’une répétition (surtout en montagne), cela est dû au fait qu’une onde sonore n’est pas un simple faisceau rectiligne (comme en rouge sur la première image) : on peut plutôt la voir comme plusieurs faisceaux allant dans différentes directions, certains plus « puissants » que d’autres. Ces différents faisceaux ne parcourent pas forcément le même chemin avant de « rebondir » et, comme le son va toujours à la même vitesse, ils « reviennent » à leur point de départ à des moments différents. C’est pour cela que, quand on crie dans ce type d’endroit, les échos qui reviennent l’un après l’autre sont de moins en moins forts : les plus « en retard » sont ceux qui ont parcouru le plus grand chemin et qui ont donc perdu plus de puissance que les autres.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 40 (3 au 9 octobre 2011)

La Slovaquie (en slovaque Slovensko) est un pays de l'Union européenne, dont la capitale est Bratislava. Sa superficie est de 49 034 km². La population est de 5,42 millions d'habitants.

La Slovaquie a adhéré a l'Union Européenne le 1er mai 2004. Sa monnaie est l'euro.

Confluent du Danube et de la Morava

La Slovaquie a été l'une des nations constituant l'Empire austro-hongrois depuis le XVIIe siècle. La Tchécoslovaquie est créée en 1918 : ce pays entre dans le bloc communiste en 1945, pour n'en sortir qu'en 1989. La Slovaquie se sépare de la Tchéquie en 1993.

La capitale est Bratislava, ville de 475 000 habitants située au bord du Danube, au sud-ouest du pays, à la frontière avec l'Autriche. Parmi les principaux monuments figurent l'hôtel de ville, avec des parties gothiques et Renaissance, et une tour monumentale, sur la place principale (Hlavné Námestie).

Le relief de la Slovaquie comprend des montagnes et des plaines agricoles. La chaîne des Carpates s'étend sur la moitié nord du pays, avec les hauts sommets des Tatras, culminant à 2 655m.

Le climat est continental, avec des hivers plus froids que dans l'ouest de l'Europe.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 37 (12 au 18 septembre 2011)

Louis Armstrong, en 1953

Louis Armstrong - prononcé « Louis » à la française - (La Nouvelle-Orléans, 1901 - New York, 1971), est un musicien américain de jazz, d’abord reconnu pour ses qualités de trompettiste, avant de devenir aussi l'un des chanteurs de jazz les plus influents de son époque.

Louis Armstrong est né dans une famille pauvre de la Nouvelle-Orléans. Grandissant dans un quartier difficile, il fut plusieurs fois envoyé, pour des actes de délinquance, dans un foyer pour enfants noirs abandonnés.

Il apprend à jouer du cornet à pistons dans l’orchestre de ce centre, assiste à des parades de brass-bands et écoute les vieux musiciens comme Joe « King » Oliver. Ce dernier devient son mentor et joue presque le rôle d'un père.

Il joue dans les brass bands et sur les bateaux de La Nouvelle-Orléans, et commence à voyager avec le fameux orchestre de Fate Marable, se produisant sur un bateau à vapeur qui navigue sur le Mississippi. Quand Joe Oliver quitte la ville en 1919, Louis Armstrong prend sa place dans l’orchestre de Kid Ory, considéré comme le meilleur orchestre de hot jazz de la Nouvelle-Orléans.

En 1922, Armstrong part pour Chicago, invité par Joe « King » Oliver à se joindre à son Creole Jazz Band, puis part pour New York jouer avec l’orchestre de Fletcher Henderson, l’un des groupes afro-américains les plus en vue à l’époque. Il fait parallèlement beaucoup d’enregistrements organisés par un de ses vieux amis de La Nouvelle-Orléans, le pianiste Clarence Williams, notamment des duos avec Sidney Bechet, un de ses rares rivaux en matière de technique, et des accompagnements pour des chanteurs de blues.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 38 (19 au 25 septembre 2011)

La Guadeloupe au nord, la Dominique au centre et la Martinique au sud

Au sens strict, la Guadeloupe est un petit archipel des Petites Antilles, dans la mer des Caraïbes (océan Atlantique), formé de deux îles : Basse-Terre et Grande-Terre.

Au sens large, la Guadeloupe constitue un département français d'outre-mer (971) depuis 1946 et une région française depuis 2003. Cette entité administrative comprend, en plus de Basse-Terre et Grande-Terre (Guadeloupe géographique), des îles plus petites : Marie-Galante, La Désirade, Les Saintes et les îles de la Petite Terre. Toutes ces îles sont d'anciennes colonies françaises. Jusqu'en 2007, étaient aussi incluses les îles de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin, situées au nord d'Antigua-et-Barbuda.

Les habitants sont les Guadeloupéens et les Guadeloupéennes.

La plus grande partie de l'archipel de la Guadeloupe est formée de deux îles séparées par un chenal étroit (moins de 200 mètres de large). À l'ouest, l'île de Basse-Terre est montagneuse et partiellement volcanique (on y trouve le volcan de la Grande Soufrière qui culmine à 1484 mètres). À l'est, l'île de Grande-Terre est plus basse, faite de sols surtout calcaires.

Située dans la zone tropicale, la Guadeloupe a un climat tropical humide, donc chaud toute l'année, avec des saisons d'humidité différente. La présence de l'alizé du nord-est accentue la pluviosité sur la « côte au vent » exposée à l'est par rapport à la « côte sous le vent » exposée à l'ouest, qui est plus sèche.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 35 (29 août au 4 septembre 2011)

Un requin mégalodon, chassant deux jeunes baleines

Le requin mégalodon, ou mégalodon, est un requin préhistorique, le plus grand qui ait jamais vécu. Son nom scientifique est Megaselachus megalodon, ce qui veut dire « le requin géant aux grandes dents ». On l'a autrefois placé aussi dans le genre Carcharocles ou Carcharodon, comme le requin blanc, dont on pense qu'il pourrait être un proche cousin disparu. Il était fréquent dans les mers du Miocène, il y a 16 millions d'années, et a disparu au Pliocène, il y a 1,6 millions d'années.

Comme tous les requins, le mégalodon n'a pas un squelette fait d'os, mais de cartilages, qui fossilisent mal. Ses restes les plus connus sont ces grandes dents, et, parfois, quelques mâchoires. Ce sont ces dents qui sont à l'origine de son nom, megalodon, qui veut dire « grande dent ». Elles ressemblent beaucoup à celles de l'actuel requin blanc, mais sont beaucoup plus grandes. La photographie, à gauche, montre une dent en taille réelle !

Les dents de mégalodon mesurent en général entre 8 et 12 cm de long ; en général, un requin d'environ 3 m à des dents de 2,5 cm : selon cette règle, on peut en déduire que le requin qui possédait de telles dents mesurait plus d'une douzaine de mètres, c'est-à-dire la taille d'un bus !

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 36 (5 au 11 septembre 2011)

La navette spatiale Bourane dans l'espace avec le soleil au fond.

La navette spatiale Bourane (Бура́н « tempête de neige » en russe et Buran en anglais), ou aussi OK-1.01, est la première navette spatiale russe. C'est la navette la plus connue du programme Bourane car c'est la seule du programme qui ait connu l'espace et fait un vol orbital. Elle est la première d'une série de 5 navettes (uniquement deux d'entre elles ont été achevées). Construite en 1986, elle a effectué son unique vol en mode automatique sans équipage le 15 novembre 1988. Elle a été accidentellement détruite en mai 2002 par suite de l'effondrement du toit de son hangar à cause d'une architecture non adaptée à la pluie.

La construction de cette navette commence en 1986 et dure deux ans. Bourane est construite dans sa totalité à Moscou. Au début, elle se nomme Baïkal avant d'être renommée en Bourane peu de temps avant son premier vol.

C'est l'avion Antonov An-225 Mriya qui permettra le transport de la navette du site de construction au site de lancement.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 33 (15 au 21 août 2011)

Flacon créé par Vassily Kandinsky en 1912 pour l'« Eau de Cologne Jean-Marie Farina ».

Un parfum est un produit que les gens mettent sur la peau pour sentir bon. Aujourd'hui, les grandes marques produisent des dizaines de parfums par an, tous différents. On différencie les eaux de Cologne, les eaux de toilette et les eaux de parfum.

Description d'un parfum

Un parfum est composé d'une dizaine de substances odorantes. Elles se différencient quand on s'asperge du parfum. Il y a les notes de tête, celles qu'on sent en premier et qui restent seulement quelque minutes, puis les notes de cœur, celles qu'on sent plusieurs heures, et enfin les notes de fond, qui peuvent rester plusieurs mois sur les vêtements.

Roses

Matières premières

Substances végétales

Beaucoup d'essences de parfums sont issues de fleurs, comme la rose et le jasmin, la violette, la lavande ou la fleur d'oranger. On sait aujourd'hui synthétiser la plupart de ces substances. Des fruits produisent d'autres essences : la vanille, mais aussi des agrumes, comme la bergamote.

L'écorce ou le bois de certains arbres sont également très aromatiques : la cannelle, le santal, le cèdre, ou encore certaines résines comme l'encens, la myrrhe, le benjoin ou le labdanum, ou bien des feuilles comme celles du romarin, du patchouli ou de la verveine. Le gingembre est une racine, tandis que la cardamome ou la coriandre sont des graines.


Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 34 (22 au 28 août 2011)

L'Acropole, vue du sud.

L'acropole d'Athènes est une colline située au centre de la ville d'Athènes. Dans l'Antiquité, la colline servait de forteresse (jusqu'aux guerres médiques), puis de centre religieux principal à la cité d'Athènes. Les monuments dont on visite les ruines aujourd'hui ont été construits pour une grande partie au Ve siècle av. J.-C. : parmi eux, le Parthénon, l'Érechthéion, le temple d'Athéna Niké. D'autres cités grecques comme Mycènes, Tirynthe, Argos, Corinthe... avaient des acropoles.

Le Parthénon

Le Parthénon, grand temple d'Athéna

Le Parthénon est le temple le plus...

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 31 (1 au 7 août 2011)

Un mouvement perpétuel est un mouvement qui a lieu indéfiniment sans qu’on ait besoin de lui apporter la moindre énergie. Ce type de mouvement est impossible en pratique, car il violerait l’un des deux grands principes de la thermodynamique, généralement à cause des forces de frottement qui dissipent son énergie cinétique.

Cependant, avant que ne soit connue l’impossibilité de les réaliser, de nombreux chercheurs (dont Léonard de Vinci, Jean Bernoulli et Blaise Pascal) ont tenté de construire des machines à mouvement perpétuel, qui suivaient souvent le principe de la roue. Déjà au Moyen-Âge, on avait inventé la « roue magique », une roue utilisant la force magnétique pour tourner très longtemps et que les populations prenaient pour une manifestation de sorcellerie.

Un pendule de Newton

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 32 (8 au 14 août 2011)

Un texte chiffré basé sur des runes dans le roman de Jules Verne Voyage au centre de la Terre

La cryptographie est une science, entre les mathématiques et l’informatique, mais aux applications très concrètes. Elle a pour but de protéger des informations ; pour cela, le plus souvent, elle les rend apparemment incompréhensibles en les mélangeant et les transformant selon une certaine méthode.

Pourquoi utiliser la cryptographie ?

Tout le monde peut avoir besoin d’utiliser la cryptographie. Le plus ancien message chiffré connu date de 8 000 ans : un potier y avait inscrit sa recette secrète en supprimant des consonnes et en modifiant l'orthographe des mots. Dans ce cas, la cryptographie lui a permis d’éviter les copieurs pour garder du travail.

Aujourd’hui, les entreprises font exactement la même chose : pour que personne ne leur vole leurs idées, elles utilisent la cryptographie en chiffrant leurs communications et leurs documents ; c’est devenu indispensable. Les États eux-mêmes y ont recours, pour éviter d’être espionnés.

Les particuliersPrécision eux aussi peuvent utiliser la cryptographie, par exemple pour l’envoi de messages sur Internet. On dit souvent que les emails sont comme des cartes postales : n’importe qui se trouvant sur leur chemin peut les lire, parce qu’ils n’ont pas d’enveloppe pour cacher leur contenu ! Les chiffrer permet de garder ce contenu seulement pour l’expéditeur et le destinataire.

De manière générale, tout le monde utilise déjà la cryptographie tous les jours, souvent sans s’en rendre compte. Voici quelques activités qui l’emploient :


Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 29 (18 au 24 juillet 2011)

Trois sortes de poivres : poivre vert en grains (en haut), poivre long (à droite) et poivre du Sichuan (en bas).

Le poivre est une épice, au goût chaud, fort et piquant. C'est une des épices les plus connues et les plus utilisées dans le monde. Il provient d'une plante appelée poivrier.


Il existe plusieurs sortes de poivre : les différentes espèces de poivrier produisent des variétés différentes de poivres. D'autres épices, provenant d'autres plantes et dont le goût rappelle celui du poivre, sont également appelées « poivres », même si elles n'en sont pas réellement.

Le poivrier noir est une plante, dont le nom scientifique est Piper nigrum. C'est une liane, qui est beaucoup cultivée de par le monde : on le fait pousser sur un support appelé treille. À partir de l'âge de sept ou huit ans, le poivrier produit des grappes de petits fruits verts, qui donnent différentes variétés de poivre selon la façon dont ils sont préparés.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 30 (25 au 31 juillet 2011)

La mort de Roland à Roncevaux

La Chanson de Roland est une chanson de geste composée à la fin du XIe siècle, probablement vers 1080. Cette longue épopée est le plus ancien texte littéraire parvenu jusqu'à nous rédigé en langue française. Ce texte reprend certainement des récits oraux plus anciens.

La Chanson de Roland a été écrite en anglo-normand, dialecte de langue d'oïl. Son auteur n'est pas connu. La dernière ligne du manuscrit « Ci falt la geste que Turoldus declinet » (« ainsi prend fin la geste que Turoldus récite ou a composée ») ne donne pas de certitude sur le rôle exact de ce Turold — un Normand, d'après son nom (le nom de Turold se trouve mentionné sur la Tapisserie de Bayeux), qui peut tout aussi bien être le poète, auteur de l'œuvre, que l'interprète (jongleur). Le texte montre en tout cas que l'auteur avait des connaissances sur la Bible et la littérature latine.

La Chanson de Roland est un poème épique qui raconte, en près de 4 000 vers décasyllabesPrécision assonancésPrécision, un épisode de la légende de Charlemagne. La trahison de Ganelon, un seigneur franc, aboutit à la destruction de l'arrière-garde de l'armée franque, qui revenait de sept années d'expédition militaire dans l'Espagne musulmane. Cette arrière-garde est commandée par Roland, neveu de Charlemagne, qui trouve une mort glorieuse dans les combats. Charlemagne venge les morts de son armée en détruisant l'armée musulmane, puis il punit Ganelon qui s'est révélé être un félonPrécision. Ce texte, qui raconte une aventure se passant au VIIIe siècle, décrit en réalité la vie et les coutumes des chevaliers des XIe et XIIe siècles. La piété des combattants francs et les combats acharnés contre les musulmans indiquent l'ambiance de l'époque des premières croisades en Palestine.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 27 (4 au 10 juillet 2011)

Le 14 juillet 1789, jour de la prise de la Bastille, est devenu la date symbolique de la Révolution française.


La révolution française de 1789, couramment nommée Révolution française (car c'est la plus importante révolution qu'ait connue la France), est un évènement fondateur de la France moderne.

Très mécontent de l'injustice sociale, fiscale et politique qu'il subit, le tiers état (c'est-à-dire la très grande majorité des Français) détruit l'Ancien Régime et la monarchie absolue qui caractérisaient jusqu'alors la France. Mais la reconstruction d'une France nouvelle et la stabilisation politique vont demander une dizaine d'années et créer des luttes politiques et sociales entre les Français.

En 1788, le gouvernement royal est en très grand déficit (il traverse une période de crise financière). Les projets de réformes, visant à faire payer des impôts aux privilégiés (noblesse et clergé) ont échoué. Le roi Louis XVI se résout à convoquer les États généraux en mai 1789, et demande aux Français de s'exprimer en rédigeant des Cahiers de doléances.

Dès le début les États-généraux, le tiers état s'oppose aux deux ordres privilégiés sur la question du vote. Si chacun des trois ordres compte pour une seule voix, le clergé et la noblesse s'opposeront au tiers-état. Par contre, si chaque député compte pour une voix, le tiers état, qui a une courte majorité peut espérer que quelques députés du clergé et de la noblesse le rejoindront et qu'ainsi on pourra faire les réformes réclamées par les Français. De plus, le roi n'a annoncé aucune réforme profonde. Pour lui, rien n'est à changer.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 28 (11 au 17 juillet 2011)

Graham Bell parlant dans un des premiers téléphones en 1876

Un téléphone est un instrument électrique ou électronique qui permet de communiquer par la voix avec des personnes situées loin de soi. Le mot « téléphone » a été formé avec deux mots grecs : tele, qui signifie « loin », et phone, qui signifie « voix ». Ce qui veut donc dire « entendre une voix lointaine ».

Il est maintenant difficile d'imaginer le monde sans le téléphone. Cette invention est devenue un objet courant dont on se sert sans y penser. Le développement du téléphone au cours du XXe siècle a apporté un progrès important. Il est le premier moyen de télécommunication pour les gens du monde entier.

Il est difficile de donner un nom précis pour l'inventeur du téléphone, car depuis le début du XIXe siècle, de très nombreuses personnes étaient préoccupées par la transmission du son à distance. Certains, comme l'Allemand Reis, sont morts trop jeunes avant d'être pris au sérieux par des scientifiques considérant ces recherches comme des amusements. Le principe était, dès le début, la vibration, sous l'effet des sons, de la membrane d'un micro, provoquant une variation de courant électrique se transmettant à l'autre bout du fil et faisant vibrer la membrane de l'écouteur. L'Américain Graham Bell est considéré comme le fondateur du téléphone parce qu'ayant repris les recherches précédentes d'Antonio Leucci qui n'avait pas réussi à faire breveter son invention, c'est lui qui fit breveter en 1876 son téléphone et créa la Compagnie Bell pour le commercialiser grâce à des réseaux de câbles spéciaux.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 25 (20 au 26 juin 2011)

La Lune, qui est un satellite naturel de la Terre, tourne autour de celle-ci en 27,3 jours. Son mouvement est dans le sens contraire à celui des aiguilles d'une montre. Tout comme la Terre, la Lune est éclairée par le Soleil. Pour un observateur terrestre, l'aspect de la lune change en fonction de la position de la Lune par rapport à la Terre et au Soleil. Chaque jour, la lune « retarde » d'environ 50 minutes sur le soleil, il y a donc un décalage perceptible pour l'observateur.
La Lune croissante avant le premier quartier

Les premières phases de la Lune sont appelées lune montante ou lune croissante :

  1. lorsque la Lune se trouve entre le Soleil et la Terre (ce que l'on appelle conjonction), c'est la face non éclairée par le soleil qui nous fait face ; n'étant pas éclairée, nous ne la voyons pas. C'est la nouvelle lune. Dans les jours qui suivent, du fait du retard, on voit progressivement apparaitre un croissant de lune après le coucher du soleil dans la région Ouest du ciel. Au début, ce croissant a la forme de la boucle de la lettre P. Ce croissant s'agrandit progressivement ;
  2. lorsque la Lune, la Terre et le Soleil forment entre eux un angle droit (ils sont en quadrature), l'observateur terrestre voit la lune comme un demi-cercle éclairé. C'est le premier quartier. Cette figure a lieu 7 jours et demi après la nouvelle lune. Dans ce cas, la lune est visible même en plein jour car elle s'est « levée » vers midi. Elle reste visible jusque dans la première moitié de la nuit. Au cours de cette période, la partie éclairée continue de « grossir » jusqu’à atteindre une forme de cercle ;
  3. lorsque la Lune est derrière la Terre par rapport au Soleil (on appelle cela l’opposition), un observateur terrestre voit la lune éclairée comme un cercle : c'est la pleine lune. Cette pleine lune a lieu environ 15 jours après la nouvelle lune. La lune a désormais 12 heures de retard sur le soleil : elle apparait (se lève) le soir, culmine vers minuit et disparait (se couche) vers le matin.
Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 26 (27 juin au 3 juillet 2011)

Assouan, le Nil, les îles. À gauche et à droite, à perte de vue, le Sahara.

Assouan, appelée Syène par les anciens Grecs, est une grande ville de Haute-Égypte, sur la rive droite du Nil. De nos jours, Assouan compte près de 250 000 habitants. La ville se situe géographiquement au sud de l'Égypte, à environ 843 km du Caire.

Assouan s'étend au niveau de la première cataracte du Nil, qui en compte six : ce sont des rapides qui rendent la navigation difficile, sans l'empêcher complètement.

Selon le découpage administratif de l'Ancienne Égypte, Assouan se trouve dans le premier nome (circonscription administrative), appelé aussi le nome du « Pays de l'arc ». En égyptien ancien, le nom de la ville était Souenet, qui signifie « commerce ».

Assouan tire du Nil ses principales richesses : une terre fertile, grâce aux sédiments déposés par le fleuve lors de ses crues, et une activité de pêche développée encore grâce au Nil, très poissonneux. La situation géographique en faisait un lieu propice aux échanges commerciaux. De nos jours, les bienfaits et l'écologie du fleuve se trouvent fortement perturbés par la présence du haut barrage d'Assouan.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 23 (6 au 12 juin 2011)

Oda Nobugana, premier unificateur du Japon au XVIe siècle

Des origines à l'ère Meiji, l'histoire du Japon a connu plusieurs périodes. La préhistoire japonaise commence avant le IXe millénaire. Dès 7500 av. J.-C., le Japon connait une civilisation de chasseurs-cueilleurs et pêcheurs pratiquant la poterie (culture Jomon). Au IIIe siècle av. J.-C., le Japon est envahi par des peuples venus de Corée et de Chine du sud, ils apportent la culture du riz. Au IIIe siècle, de nouveaux envahisseurs venus de Corée, les cavaliers-archers, dominent le Japon. Ils apportent l'écriture chinoise et le bouddhisme (538). Le Japon entre alors dans l'Histoire.

Du milieu du VIe siècle à la fin du VIIIe siècle, pendant les périodes Asuka et Nara, le Japon « digère » les apports coréens et chinois. Du début du IXe siècle au milieu du XVIe siècle, une classe militaire (les daimyos et les samouraïs) apparait et s'impose. À côté de l'empereur, réduit à un rôle honorifique et religieux, les grands clans (familles possédant des terres et des vassaux en grands nombre) se partagent le pays et se disputent son gouvernement (avec le titre de shogun). Ce sont les Fujirawa (jusqu'en 1185) puis les Hojo qui font face avec succès à des tentatives d'invasion chinoises (1274 et 1281). À partir de la fin du XIVe siècle, pendant le gouvernement des Ashikaga, les seigneurs locaux s'emparent de la réalité du pouvoir et se font des guerres continuelles.

À partir du milieu du XVIe siècle, trois dictateurs successifs parviennent à éliminer les autres grands seigneurs et à unifier le Japon. Ce sont Oda Nobugana, Hideyoshi Toyotomi et Tokugawa Ieyasu. À cette époque, les Européens abordent au Japon et tentent d'y implanter le catholicisme. Les shoguns Tokugawa, qui dirigent le Japon de 1600 à 1867, vont fermer le pays aux influences européennes et stabiliser la société japonaise par un système féodalPrécision et vassaliquePrécision. Cependant, dès le début du XIXe siècle, la pression des Occidentaux se fait plus forte. En 1853, les États-Unis obtiennent par la force l'ouverture de certains ports japonais. Cette capitulation devant les étrangers provoque une révolte contre le shogun qui est renversé en 1867. L'empereur Mutsu-Hito prend alors le pouvoir. C'est le début de l'ère Meiji qui va moderniser le Japon.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 24 (13 au 19 juin 2011)

Restaurants à Rhéthymnon, en Crète

La cuisine grecque est une cuisine de type méditerranéen, avec ses caractères propres et des influences italiennes ou orientales dues à l'histoire de la Grèce depuis le Moyen Âge.

Les Vénitiens ont apporté leurs habitudes dans les îles Ioniennes et les Cyclades, tandis que les Turcs ottomans ont laissé les leurs dans les cuisines de la Crète, de la Thrace et de Chypre.

La cuisine grecque est nettement méditerranéenne, comme celles de tous les pays voisins : huile d'olive, légumes, blé, fromages frais, fruits, yaourts de chèvre ou de brebis, miel, viande d'agneau et de porc, volailles, poisson, vins blancs et rouges.

On ne trouve pas dans la cuisine grecque : le beurre, les fromages affinés. La viande de bœuf est rare, sauf dans certains restaurants et fast-foods au goût international.

Le repas le plus important est celui du soir, qui peut se prolonger tard dans la nuit.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 21 (23 au 29 mai 2011)

Grand télescope à miroirs de l'observatoire de La Plata, Argentine.

Un télescope est un instrument d'astronomie, fondé sur les propriétés optiques des miroirs concavesPrécision. Un télescope optique est fait essentiellement de deux miroirs montés dans un tube.

Les télescopes sont très différents des lunettes astronomiques, qui fonctionnent avec deux lentilles optiques : l'oculaire, près de l'œil de l'observateur, et l'objectif, pointé vers le ciel.

Le télescope offre, par rapport à la lunette astronomique, des possibilités de grossissements beaucoup plus élevés et donne accès à l'observation de détails beaucoup plus fins.

Les premiers instruments d'observation des corps célestes furent les lunettes astronomiques des savants italiens Giambattista della Porta (vers 1586) et Galileo Galilei (Galilée), qui présenta la lunette qui porte son nom au doge de Venise en 1609. Cette lunette fut perfectionnée par l'astronome allemand Johannes Kepler, avec une formule optique à deux lentilles convexes, à partir de 1611.

Les premiers télescopes furent construits de manière expérimentale par le mathématicien français Marin Mersenne et son collègue écossais James Gregory, en 1660. Mais c'est le mathématicien et physicien anglais Isaac Newton qui réalisa les premiers télescopes vraiment performants, à partir de 1671. L'astronome allemand William Herschel construisit plusieurs télescopes de grande dimension, jusqu'à 12 m de longueur, dès les années 1790 : c'est lui qui découvrit la planète Uranus.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 22 (30 mai au 5 juin 2011)

La grande statue de Bouddha avant puis après sa destruction en mars 2001 par les talibans.

Les Bouddhas de Bâmiyân sont deux statues géantes de Bouddha situées dans la vallée de Bâmiyân, à 230 kilomètres au nord-ouest de Kaboul, au centre de l'Afghanistan.

Elles ont été délibérément détruites en mars 2001 par les talibans pour des raisons idéologiques anti-culturelles.

Les Bouddhas étaient directement creusés et sculptés dans les falaises qui dominent la vallée de Bâmiyân. Des détails avaient été rajoutés à l'aide de paille et de plâtre. Les deux bouddhas étaient à l'origine colorés en rouge carmin. Le grand Bouddha mesurait 53 mètres de haut et le petit Bouddha 38 mètres.

Entre les deux statues aujourd'hui détruites se trouvait un troisième petit bouddha assis (sa niche est trois fois plus grande que les cellules), lui aussi creusé dans la falaise et détruit. Cette troisième statue n'est pas incluse dans les Bouddhas de Bâmiyân. Une quatrième statue creusée directement dans une falaise, elle aussi détruite en mars 2001, se trouvait à Kakrak et mesurait 10 mètres de haut. Il en reste aujourd'hui la niche. Semblables à la troisième statue, il restait encore les vestiges de deux autres petits Bouddhas assis dont la niche était légèrement plus grande que les cellules.

En mars 2001, ces monuments archéologiques vieux de 15 siècles ont été détruits en un mois de bombardements par les talibans, qui trouvaient ces statues « anti-islamistes ».

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 19 (10 au 16 mai 2011)

Les lasers servent aussi dans des spectacles sons & lumières, ici un concert.

Un laser est un appareil capable d'émettre un rayon de lumière aux propriétés intéressantes. Contrairement à la lumière normale, la lumière émise par un laser est :

  • d'une seule couleur, alors que la lumière habituelle est constituée de plusieurs couleurs. On dit qu'elle est monochromatique ;
  • directionnelle. Alors qu'une lampe émet de la lumière dans toutes les directions, un laser émet dans une seule : le faisceau laser peut être très fin.

La dernière propriété intéressante d'un laser est plus compliquée à expliquer : on l'appelle la cohérence, et pour faire bref, c'est ce qui permet d'utiliser la lumière du laser pour transporter des informations dans des fibres optiques.

Le nom LASER est l'acronyme de "Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation" ; c'est de l'anglais qui veut dire « Amplification de la lumière par émission stimulée de radiation ».


Voir l'article

Semaine 20 (17 au 22 mai 2011)

Un chevalier et une reine au XIVe siècle

Le Moyen Âge est l'une des périodes de l'histoire de l'Europe. Il faut mettre deux majuscules, à « Moyen » et à « Âge »). L'adjectif correspondant est médiéval ou moyenâgeux (moyen-âgeux).

Elle se situe entre l'Antiquité et la Renaissance. Les historiens qui se consacrent à l'étude du Moyen Âge se nomment les médiévistes.

Le Moyen Âge débute vers la fin du Ve siècle apr. J.-C. et finit vers la fin du XVe (fin du 5e, de 401 à 500 - fin du 15e, 1401-1500). C'est une longue période qui a duré environ mille ans.

Le Moyen Âge est divisé est deux parties, le Haut Moyen Âge (500-1000) et le Bas Moyen Âge (1000-1500). Cet ordre est copié sur celui de l'Égypte antique : le Haut Empire d'abord, le Bas Empire ensuite.

La date souvent choisie pour le début est la fin de l'Empire romain d'Occident, en 476 après J.-C., qui s'est morcelé sur les plans politique et culturel.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 17 (25 avril au 2 mai 2011)

Une pizza

La pizza est un plat traditionnel napolitain (Italie) fait d'un fond de pâte étalé, et couvert de divers ingrédients. À l'origine, la pizza est un plat qui permettait de réaménager de façon facile tous les restes. Ils étaient mis sur une pâte à base de farine de blé, puis mis au four.

Le mot pizza a pour la première fois été employé au Moyen-Âge, en 997, pour désigner une galette de pâte. À partir de cette époque, la pizza devient célèbre en Europe. Ce n'est qu'au XXe siècle siècle, avec la mondialisation que la pizza devient un plat international, avec de très nombreuses recettes créées et une consommation dans le monde entier.

La pizza a plusieurs origines. En Égypte antique, en Grèce ou en Italie, beaucoup de plats d'époques se rapprochent de la pizza. Elle est ainsi un plat méditerranéen. Au Moyen Âge, la pizza est plus populaire, et les recettes sont très différentes les unes des autres. À la Renaissance, la tomate est découverte en Amérique. Elle vient peu à peu s'ajouter à la recette de la pizza italienne et surtout napolitaine.

Au cours du XVIIIe siècle, la pizza est un des plats préférés des Napolitains. La culture de la pizza s'installe : des lieux sont dédiés à sa fabrication : la pizzeria, et elle est cuite au feu de bois. Au fil des années, elle est devenue un plat européen, puis mondialement connu. Mais c'est surtout grâce à la mondialisation américaine que la pizza a pris son essor. Aujourd'hui, elle est cuisinée partout dans le monde et des centaines de recettes différentes existent.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 18 (03 au 09 mai 2011)

Le Massif central est un massif montagneux au centre de la France. Il s'agit des restes érodés d'une très ancienne chaîne de montagnes, abritant principalement des roches granitiques, sur lesquelles ont trouve les traces d'une grande chaîne de volcans, aujourd'hui éteints.

Au Sud, on trouve d'immenses plateaux calcaires : les Grands Causses. Le point culminant en est le Puy de Sancy (1 886 m), un volcan. Par sa position centrale, les pluies et l'enneigement une partie de l'année, il donne naissance à de nombreuses rivières qui alimentent la Seine, la Loire, le Rhône, la Garonne et la Dordogne. On le surnomme le « château d'eau » de la France.

Le Massif central occupe une position centrale et un rôle de carrefour, en France et au sein de l'Europe ; au cours de son histoire, il a servi de point de repère et de frontière, et a souvent été divisé entre plusieurs pays ou provinces. Il en résulte l'existence de régions très différentes et diversifiées au sein du Massif central, tant du point de vue de leur histoire que de leur culture.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 15 (11 au 17 avril 2011)

Timbre à l'effigie de Youri Gagarine, le premier homme dans l'espace, le 12 avril 1961, il y a 50 ans!

La conquête de l'espace désigne l'exploration de l'espace et des objets qui s'y trouvent par des fusées, des satellites, des robots, fabriqués par l'homme.

Cette conquête a commencé au début du XXe siècle. Pendant très longtemps, on a rêvé de quitter la Terre et de voyager dans l'espace. Cela pose cependant trois problèmes :

  • s'arracher de l'attraction de la Terre ;
  • trouver un moteur capable de pousser un objet dans le vide (avec l'absence d'air, impossible d'utiliser une hélice !) ;
  • revenir dans l'atmosphère sans être brûlé par le frottement de l'air.

De nombreux scientifiques commencent à y réfléchir, notamment le Russe Constantin Tsiolkovski qui publie à partir de 1903 plusieurs ouvrages et articles scientifiques sur ce thème. Il émet alors l'idée de l'utilisation d'un moteur à réaction, utilisant de l'hydrogène et de l'oxygène liquides. Ce sont les Allemands qui réalisent les plus grands progrès, avec l'aide d'un scientifique roumain Hermann Oberth. Dès 1930, les militaires s'intéressent de près à ces fusées. En 1932, Wernher von Braun, âgé à peine de vingt ans, commence à travailler pour concevoir un moteur-fusée.

Après l'arrivée au pouvoir d'Hitler et le début de la Seconde Guerre mondiale, von Braun continue ses recherches, avec toute une équipe, pour aboutir à la fabrication de la célèbre bombe V2, capable de transporter une charge explosive d'une tonne à plus de 300 km.

À partir de 1945, les États-Unis et l'Union soviétique se livrent à ce qu'on a appelé la guerre froide. Il n'y a pas de conflits armés entre les deux pays, mais une escalade dans la fabrication d'armes de plus en plus terrifiantes, notamment des missiles nucléaires intercontinentaux. En 1950, cette bataille gagne l'espace. Les deux nations décident de tout faire pour envoyer un satellite dans l'espace.

Ce sont les soviétiques qui y parviennent les premiers, grâce au satellite Spoutnik 1, lancé le 4 octobre 1957, qui émet, durant 21 jours, un « bip-bip » pouvant être capté par tous les radio-amateurs de la planète. Il y eut en tout dix Spoutniks lancés, avec souvent des chiens à leur bord. Les soviétiques étaient alors prêts à envoyer le premier homme dans l'espace : le russe Youri Gagarine.

Le 12 avril 1961, Gagarine décolle du cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan) à 9 h 07 (heure de Moscou), puis effectue une révolution de 1 h 48 mn autour de la Terre, à une moyenne de 250 km d'altitude.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 16 (18 au 24 avril 2011)

Charles Quint vers 1532

Charles Quint est né en 1500 à Gand (Belgique) et mort en 1558 au monastère de Yuste (Espagne). Il est le souverain européen le plus puissant de la première moitié du XVIe siècle. Les héritages qu'il tient de ses familles paternelle et maternelle font de lui le souverain de l'Espagne, des Pays-Bas (Belgique et Pays-Bas actuels), de l'Autriche, du royaume de Naples. Charles Quint, en 1519, est élu empereur du Saint-Empire romain germanique. Sous son règne, les Espagnols conquièrent l'Amérique centrale et du Sud (sauf le Brésil). Charles Quint passe une grande partie de son règne à combattre le roi de France François Ier. Il ne parvient pas à empêcher le développement en Allemagne d'une nouvelle confession chrétienne, le luthéranisme, et doit accepter la division religieuse du pays. Il abdique en 1556 et partage ses possessions entre son frère et son fils.

Par sa mère, Charles Quint est espagnol. Il est le fils aîné de Jeanne la Folle, fille d'Isabelle la catholique et de Ferdinand d'Aragon. À la mort de sa mère, en 1504, Jeanne devient reine de Castille et de ses possessions américaines. Mais, en raison de la folie de Jeanne, c'est son père Ferdinand qui assure la régence de Castille. À la mort de Ferdinand, Charles Quint devint roi de Castille à la condition de rendre le trône à sa mère si elle retrouvait la raison. Jeanne mourut en 1555. En 1516, à la mort de son grand-père Ferdinand, Charles Quint hérite du royaume d'Aragon et de ses possessions en Méditerranée, en particulier le royaume de Naples.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 13 (28 mars au 3 avril 2011)

Retour de Benjamin Franklin à Philadelphie, 1785, par Jean Leon Gerome Ferris.

Benjamin Franklin (1706-1790) est un imprimeur, un écrivain, un physicien et un diplomate américain.

Il est l'un des pères fondateurs de la nation américaine, issue de l'union des 13 colonies. En 1776, il participe à la rédaction de la Déclaration d'indépendance des États-Unis d'Amérique, dont il est l'un des signataires. Franklin fut le premier ambassadeur des États-Unis en France.

En tant que physicien, il est connu pour avoir établi la nature électrique de la foudre et inventé le paratonnerre, ainsi que les lunettes à double foyer et l'heure d'été.

Benjamin Franklin est né le 17 janvier 1706 à Boston d'un père fabricant de bougies et de savons et d'une mère au foyer. Il avait deux sœurs et un frère issus du premier mariage de son père et neuf autres par sa mère Abiah. Selon Franklin lui-même, sa mère fut un exemple de dévotion et éleva ses enfants avec tendresse et abnégation.

Dès l'âge de huit ans, Benjamin suit des cours de grammaire. Devant ses difficultés avec les mathématiques, son père est contraint de l'enlever de l'école, brisant ainsi son projet d'en faire un prêtre, et tente de l'initier au commerce. Devant son peu d'intérêt, il est placé en apprentissage dans l'imprimerie de son frère. De nouvelles perspectives s'ouvrent ainsi à Franklin qui entre dans le vaste monde de la littérature et de la philosophie.

Lors des diverses arrestations de son frère imprimeur James Franklin, pour la satire politique qu'il publie, Benjamin assume seul la rédaction et la distribution du journal sans céder aux pressions politiques. Peu à peu, l'envie lui vient de s'affranchir de l'autorité patronale de son frère. En parallèle, il commence à écrire des articles qu'il fait parvenir au journal sous un pseudonyme. Personne ne peut imaginer qu'un garçon de seize ans puisse écrire avec autant de verve. Il finit néanmoins par être découvert et, de ce jour, son frère lui mène la vie difficile.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 14 (4 au 10 avril 2011)

Sanctuaire de Delphes : théâtre et temple d'Apollon.

Delphes est l'un des grands sanctuaires de la Grèce antique, dédié au dieu Apollon. Il est situé en Phocide, au nord du golfe de Corinthe.

Les anciens Grecs de toutes les cités venaient y consulter la Pythie, prêtresse qui rendait des oracles, censés être les réponses du dieu Apollon aux questions qu'on venait lui poser.

Le sanctuaire s'est développé à partir du VIIIe siècle av. J.-C., sur une pente du mont Parnasse, dominant une plaine côtière. L'activité du sanctuaire de Delphes s'étend sur toute la période classique de l'Antiquité grecque, et même jusqu'à l'époque romaine. C'est l'édit de 392, interdisant les cultes païens, qui met fin officiellement au culte d'Apollon Pythien. Le site est ensuite habité par des chrétiens, qui y élèvent une petite ville avec des églises, puis il est abandonné durant le haut Moyen Âge.

Apollon lui-même aurait fondé le sanctuaire de Delphes, alors gardé par un serpent nommé « Python », fils de Gaïa (la Terre). Apollon, voulant établir un oracle pour guider les hommes, tua Python de son arc et s'appropria l'oracle.

Delphes était, selon la mythologie grecque, le centre du monde, représenté symboliquement par une pierre (« omphalos ») en forme d'ogive, placée dans le temple, surmontée de deux aigles en or. Dans la mythologie grecque, en effet, Zeus avait fait partir deux aigles, chacun d’un côté du disque terrestre, et ces oiseaux s'étaient rencontrés au centre du monde.

L'historien Plutarque, qui a été prêtre d'Apollon à Delphes, a transmis de nombreuses informations sur le culte : il relate qu'à son époque (Ier siècle) la Pythie ne recevait qu'une fois par mois.

Des offrandes (cadeaux) étaient faites à Apollon, puis le pèlerin entrait dans le temple, où il pouvait poser sa question à la Pythie qui, si tout se passait bien, entrait en transes et donnait ou non une réponse, selon la volonté du dieu.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 11 (14 au 20 mars 2011)

Vue aérienne du récif au sud de Petite-Terre. On y voit la célèbre "Passe en S", un passage au milieu du corail.

Mayotte est un archipel de l'Océan Indien, qui fait lui-même partie de l'archipel des Comores. En mars 2011, Mayotte devient le cinquième département français d'outre mer (DOM), avec la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane et la Réunion.

Les premiers habitants de l'île de Mayotte furent des peuples swahilis, originaires d'Afrique de l'Est, et notamment de la Tanzanie, toute proche. Les swahilis créent des échanges avec les peuples musulmans originaires du Moyen-Orient.

Au XIIIe et XVe siècle, l'île est dominée par une dynastie musulmane, les Fani. L'île devient un sultanat vers 1470.

Durant la période des grandes découvertes maritimes, en 1503, l'île est découverte par les portugais et baptisée Mahore. Marquée sur les cartes dès 1527, elle n'intéresse cependant pas les Européens, qui l'évitent.

Le sultanat de Mayotte subit des tentatives d'invasions du sultanat d'Anjouan (un autre île des Comores, située au nord de Mayotte), de 1742 à 1791.

De 1795 à 1820, Mayotte est régulièrement attaquée par des pirates originaires de Madagascar, qui organisent des razzias : les pirates attaquent Mayotte, tuent les habitants et s'emparent de leurs biens. Après plusieurs vagues d'immigration en provenance de Madagascar, les Malgaches s'installent progressivement dans le sud de l'île. En 1832, Andriantsoly, un ancien roi de Madagascar, prend le contrôle de Mayotte, et en devient le sultan.

Andriantsoly demande l'aide et la protection de la France. le 25 avril 1841, Mayotte est rachetée par la France. Mayotte devient une colonie française. En 1886, Anjouan, Grande Comore et Mohéli, les principaux territoires du reste des Comores, rejoignent Mayotte. À partir de 1908, Mayotte et le reste des Comores sont rattachés à la colonie de Madagascar.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 12 (21 au 27 mars 2011)

Exemple d'image 3D animée, en volume, mais pas en relief.

Une image en 3D est une image en trois dimensions, potentiellement observable en relief stéréoscopique.

  • La notion actuelle d'« image 3D » (pour la photo en 3D, le cinéma en 3D, la télévision en 3D, les jeux vidéo en 3D) s'applique à des images stéréoscopiques d'objets réels ou de synthèse, observables en relief à l'aide de lunettes ou d'écrans spéciaux pour la 3D.

Les dessins, les peintures, les photographies, les images imprimées, le cinéma, la télévision, les images vues sur un moniteur d'ordinateur sont normalement en deux dimensions (2D) : la largeur et la hauteur. On les voit à plat sur le plan du papier, du mur ou de l'écran.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 9 (28 février au 6 mars 2011)

La Frauenkirche, église luthérienne.

Dresde (en allemand Dresden) est une ville d'Allemagne, de 480 000 habitants, capitale de la Saxe.

Dresde est implantée au bord de l'Elbe, au sud de la grande plaine de l'Allemagne du nord.

Dresde est connue comme ville de culture, dotée de monuments et musées prestigieux de peinture, objets d'art et porcelaines, qui lui ont valu le surnom de « Florence sur l'Elbe ».

Le grand essor de Dresde a eu lieu au XVIIIe siècle, sous l'impulsion du prince-électeur de Saxe Auguste le Fort, qui embellit ou reconstruisit tout le centre monumental de la ville.

Puis la ville continue à se développer au XIXe siècle, avec l'opéra de Semper, les quartiers commerçants du centre-ville, le chemin de fer, les ponts et les diverses industries.

La Frauenkirche (église Notre-Dame) est l'église protestante luthérienne la plus importante de Dresde. Elle a été construite de 1723 à 1743 dans le style baroque, à la place d'un ancien édifice roman. Son dôme s'était écroulé quelques jours après les bombardements de 1945. Des fonds pour sa reconstruction ont été recherchés dès 1990. Les pierres anciennes ont été réemployées chaque fois qu'il a été possible : elles se distinguent des neuves par leur couleur plus sombre. Aujourd'hui, son dôme élancé s'élève à nouveau à 91 m au-dessus du sol.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 10 (7 au 13 mars 2011)

Un assignat émis sous la République

L' assignat est une monnaie-papier qui exista pendant la Révolution française de 1790 à 1796. D'abord conçu comme un titre d'emprunt portant intérêt et réservé à l'achat des biens nationaux, l'assignat devint rapidement un billet ne produisant pas d'intérêt et permettant tous les achats. On en imprima de grande quantité, sans compter ceux qui furent introduits en fraude par les ennemis de la Révolution. Sa valeur diminua considérablement par rapport à celle de la monnaie métallique, qui se fit rare. En 1796, l'assignat fut supprimé et remplacé par le mandat territorial qui perdit encore plus vite son pouvoir d'achat.

Avant 1789, des pièces de monnaies circulaient en France. L'État émetteur de ces pièces s'en servait pour régler ses fournisseurs, payer ses employés (soldats, divers fonctionnaires...) et rembourser les emprunts qu'il avait contractés auprès des particuliers. Les Français, pour payer leurs impôts royaux ou souscrire les emprunts de l'État, versaient des pièces de monnaies entre les mains des divers collecteurs. Il n'existait pas de billets de banque.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 7 (14 au 20 février 2011)

Dessin d'un trou noir

En astronomie, un trou noir est un objet intensément dense (compact), exerçant une attraction (gravité) si forte qu'il empêche toute forme de matière ou de rayonnement de s’en échapper : aucune lumière n'est émise par le trou noir, c'est pourquoi il est noir !

Avant de décrire le trou noir, il est essentiel de connaître le fonctionnement de la gravitation.
Selon la physique, la gravitation est la force d’attraction des corps entre eux relativement à leur masse et à leur distance. Par contre, depuis la relativité générale (théorie d’Albert Einstein), la gravitation est perçue comme la déformation de l’espace-temps sous l’influence des corps qui l’occupent. Imaginez que vous ayez un drap tendu, qui représenterait l’espace temps. Déposez-y deux poids et vous les verrez se rapprocher. Si les poids sont de différentes masses, le moins massif se déplacera vers le plus massif.

Il existe de nombreuses théories différentes sur la formation des trous noirs. Il y a probablement plusieurs situations lors desquelles un trou noir peut se former. Ce qui est sûr, c'est qu'il est le résultat d'une concentration très forte de matière dans un volume assez réduit. Par exemple, l'effondrement d'une étoile massive qui a explosé en supernova.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 8 (21 au 27 février 2011)

Timbre allemand de 1961, à l'effigie de Johannes Gutenberg.

Johann ou Johannes Gensfleisch, dit Gutenberg (ou en français, parfois, Gutemberg), du nom d'une propriété de sa famille, est un imprimeur allemand de la Renaissance, né vers 1400 à Mayence et mort le 3 février 1468 à Mayence.

Il est considéré comme l'inventeur de l'imprimerie à caractères mobiles en métal, bien que les Chinois l'aient créée beaucoup plus tôt, avec des caractères mobiles en bois.

Gutenberg apprit dans sa ville natale, ville artistique très importante à l'époque, le métier d'orfèvrePrécision.

À la suite d'une révolte de corporations, Gutenberg quitte Mayence et s'installe à Strasbourg, en 1434.

En 1438, il s'associe à Andreas Dritzehn, qui lui prête quelque argent pour réaliser ses expériences. Gutenberg utilise des caractères en métal sur du papier et invente diverses machines. Les types de métaux fonctionnent plus ou moins bien : il utilise d'abord des caractères en bois ou en plomb). Obstiné, Gutenberg parvient finalement à trouver un alliage idéal de trois métaux pour fondre ses caractères. Ainsi, il conçoit à Strasbourg une presse à caractères mobiles. L'imprimerie est née.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 5 (31 janvier au 6 février 2011)

Timbre ottoman de 1913, de 40 paras (centimes), représentant la mosquée de Sélim à Andrinople, 1575.

Le turc (en turc Türkçe ou Türk Dili) est la langue officielle de la Turquie. Elle appartient à la famille des langues altaïques, comme le sont aussi les langues mongoles.

Il existe en Asie centrale des langues très proches du turc, comme l'azéri (parlé en Azerbaïdjan), le kazakh (parlé au Kazakhstan), le turkmène (parlé au Turkménistan), l'ouzbek (parlé en Ouzbékistan) ou le kirghiz (parlé au Kirghizistan).

En dehors de la Turquie, le turc est parlé par des turcophones des anciens territoires de l'Empire ottoman : en Bulgarie, en Grèce (surtout en Thrace occidentale), en Bosnie-Herzégovine et au Kosovo, dans la partie nord de l'île de Chypre (République turque de Chypre du Nord), dans le nord de l'Irak (surtout à Kirkouk), en Macédoine et en Roumanie.

Le turc est parlé par 73 millions de locuteurs : 70 millions en Turquie et 3 millions dans d'autres régions, principalement en Bulgarie et en Allemagne, où l'immigration turque est forte.

Le turc est une langue agglutinante, qui utilise une quantité de suffixes et très peu de préfixes. Le verbe est normalement placé à la fin de la proposition ou de la phrase. Le turc se caractérise par un système complexe d'harmonie des voyelles.

Le turc a utilisé une adaptation de l'alphabet arabe entre le XIIIe siècle et le 1er novembre 1928, date à laquelle, par décision de Mustafa Kemal Atatürk, une adaptation de l'alphabet latin est devenue le système d'écriture officiel, avec des signes diacritiques - la cédille, l'accent circonflexe, le tréma et la brève - et une lettre spéciale, i sans point, I ı, ce qui implique à l'inverse un i majuscule avec point İ pour l'i normal.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 6 (7 au 13 février 2011)

La nao Victoria de Magellan (1519), représentée sur la carte d'Ortelius, 1590.

Les grandes découvertes maritimes dénomment le mouvement d'exploration de la surface terrestre entrepris par les Européens aux XIVe et XVe siècles. La volonté de reprendre la guerre contre les Musulmans, la nécessité de trouver des routes directes pour s'approvisionner en produits de luxe d'Orient et en or africain, poussent les Européens sur les mers.

L'utilisation de nouvelles techniques de navigation permet cette aventure sur des mers inconnues. Les Portugais, puis les Espagnols, et ensuite les Français et les Anglais, sont les acteurs de ce mouvement qui bouleversa l'histoire des peuples « découvreurs » et des peuples « découverts ».

Les causes des explorations européennes sont multiples : Il y a des raisons religieuses. Les Portugais, libérés depuis le milieu du XIIIe siècle de l'emprise musulmane, sont en guerre contre les Marocains musulmans. L'idée est de découvrir les limites sud du Maroc pour prendre les Marocains à revers. Les Portugais pensaient pouvoir bénéficier alors de l'aide d'un prince chrétien régnant en Éthiopie, le Prêtre Jean (à l'époque, la géographie de l'Afrique était en grande partie inconnue des Européens) ! Pour cela, il faut longer les côtes occidentales de l'Afrique.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 3 (17 au 23 janvier 2011)

Grand canal et pont du Rialto

Venise (Venezia en italien) est une ville du nord-est de l'Italie, capitale de la Vénétie. Elle compte 60 000 habitants (agglomération : 270 000 habitants). Pendant onze siècles, entre 697 et 1797, la République de Venise était un des plus prestigieux États européens.

La ville est construite sur des îlots marécageux, au milieu d'une lagune isolée de la mer Adriatique par une série de flèches littorales. Venise est célèbre pour ses canaux bordés de luxueux palais construits depuis le Moyen Âge, le palais des Doges, la place et la basilique Saint-Marc, et aussi pour son carnaval.

Le lion est le symbole de Venise. La cité des Doges et sa lagunePrécision sont inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

La lagune est formée par l'estuaire du . Elle comporte de nombreuses îles, Venise est la plus grande.

Les principales autres îles de la lagune sont : le Lido, Murano, Burano, Torcello. La ville est parcourue par plus de 160 canaux.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 4 (24 au 30 janvier 2011)

Timbre de l'Union soviétique, émis lors de l'instauration du tri automatique grâce au code postal (1977)

Un code postal (CP en abrégé) est un ensemble composé de chiffres, de lettres, ou des deux, qui permettent à la poste de faciliter la distribution du courrier (lettres, colis…). Il est inscrit sur l'enveloppe du courrier ou du colis envoyé, au sein de l'adresse postale, et peut désigner une ville comme une aire plus grande.

Dans certains pays, le code postal est converti (« transformé ») en code-barres postal pour améliorer le tri du courrier par des machines de traitement du courrier.

Lis la suite !

Semaine 1 (03 au 09 janvier 2011)

Le parc de Versailles

Le parc du château de Versailles est un ensemble de jardins à la française, de bassins et de bosquets qui bordent le château de Versailles à l'ouest.

Il a été dessiné par le jardinier-architecte André Le Nôtre, avec la collaboration étroite du roi Louis XIV. Le roi a rédigé un guide pour la visite des jardins. Le parc est organisé autour du thème du Soleil, emblème du roi.

Le parc du château de Versailles occupe plus de 600 hectares. Les jardins à eux seuls s'étendent sur 100 hectares, les 500 hectares restants sont des espaces boisés mais structurés par des allées qui encadrent le Grand Canal et les Trianons. Du château au mur qui ceint le parc à l'ouest il y a plus de 3,5 kilomètres.

Le site d'origine du château est une butte de faible élévation au dessus d'une région marécageuse et insalubre. Pour créer un parc, il a fallu drainer l'eau stagnante (une partie a fourni l'eau du Grand Canal et de la pièce d'eau des Suisses). On a agrandi la butte d'origine afin d'y loger les extensions progressives du château. La dénivellation créée par la terre rapportée a été consolidée par des terrasses où ont été logés l'Orangerie et les jardins les plus proches du château (parterres d'eau et jardins à la française).

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 2 (10 au 16 janvier 2011)

Un orang-outan utilisant une branche comme outil pour atteindre sa nourriture.

Les singes (nom scientifique : Simiiformes, parfois encore appelés simiens) sont un groupe de mammifères appartenant à l'ordre des primates.

Comme tous les primates, ils ont une main avec un pouce opposablePrécision aux autres doigts, ce qui leur permet d'attraper des objets ou de saisir les branches pour grimper dans les arbres.

Il existe 147 espèces de singes vivant dans le monde, la plus connue de ces espèces est l'homme, notre espèce.

Dans le langage courant, le mot "singe" désigne souvent n'importe quel autre singe, à l'exception de l'être humain. La guenon est la femelle du singe, quelle que soit son espèce.

Comme tous les primates, les singes ont des mains (et souvent des pieds aussi) avec un pouce opposable, qui leur permet de s'accrocher aux branches.

Contrairement aux autres primates, les singes ont un nez plutôt qu'une truffe, une mâchoire plus courte, et des yeux placés sur le devant de la tête : ils ont donc un visage plutôt qu'un museau.

Lumière ! Découvre la suite !