la cabane  •  le Livre d'or  •  la boîte à idées

Cerisier du Japon Prunus serrulata.jpg Astuce du mois, interview... Venez lire le numéro 4 de la Gazette de Vikidia ! Moi, je suis une star, une vraie de vraie ...

Trésor

« Trésor » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : Navigation, rechercher
Trésor du Livre des pirates, du dessinateur Howard Pyle.

Un trésor est un ensemble d'objets de valeur caché, perdu, parfois retrouvé.

Certains trésors ont une valeur archéologique. D'autres sont mythiques ou appartiennent à la littérature.

Droit[modifier]

En France, un trésor appartient pour moitié à l'inventeur (celui qui a découvert le trésor) et pour l'autre moitié au propriétaire du terrain. Il est interdit d'utiliser des détecteurs de métaux sur des terrains appartenant à autrui et sur les zones archéologiques.

Origine des trésors[modifier]

L'homme a enterré des trésors depuis l'invention de la métallurgie, et toutes les civilisations en possèdent.

Les trésors archéologiques ont diverses origines :

  • le trésor provient d'une tombe princière ;
  • le propriétaire a enterré ses richesses de peur d'être pillé par d'éventuels voleurs ou devant la menace d'envahisseurs ; puis il est mort sans avoir livré son secret...
  • le trésor est consécutif à un naufrage ou un accident majeur, tel qu'incendie ou séisme.

Trésors archéologiques célèbres[modifier]

Égypte ancienne : trésor de Toutânkhamon[modifier]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Musée égyptien du Caire.

Le trésor de Toutânkhamon fut découvert dans la Vallée des rois en 1922 par l'égyptologue britannique Howard Carter. C'est le seul trésor royal de l’Égypte ancienne à être parvenu intact jusqu'à nous.


Âge du bronze : trésors « de Priam » et « d'Agamemnon »[modifier]

Le trésor dit « de Priam », à Troie[modifier]

Un trésor comprenant plus de 8 000 objets précieux (vaisselle, bijoux, des milliers de petits boutons en or) fut découvert à Troie en 1873 par l’archéologue allemand Heinrich Schliemann, qui le rapporta à Berlin. Ce trésor, en réalité, n'appartient pas à l'époque de Priam et de la guerre de Troie, puisque, daté de -2450 environ, il est antérieur de plus d'un millénaire au célèbre épisode relaté dans L'Iliade.

Le trésor, emporté de Berlin par les Russes en 1945 à titre de prise de guerre, est actuellement exposé dans une salle du musée Pouchkine, à Moscou. Le Neues Museum de Berlin présente des reproductions des principales pièces.


Les trésors de Mycènes[modifier]

Schliemann, au cours des fouilles qu'il mena à Mycènes à partir de 1874, trouva dans les tombes disposées en cercles à l'intérieur de la cité de Mycènes de nombreux objets précieux, principalement datés du -XVIe siècle, donc eux aussi antérieurs de plusieurs siècles à la guerre de Troie. Ces objets sont conservés et exposés au Musée national archéologique d'Athènes.


Grèce antique : trésors de l'Artémision et d'Anticythère[modifier]

Les trouvailles du cap Artémision[modifier]

Durant les années 1920, des découvertes sensationnelles furent faites dans des épaves romaines au large du cap Artémision, au nord de l'Eubée.

Le dieu de l'Artémision est une sculpture grecque monumentale, haute d'environ 2 m. Cette statue de bronze (vers -460), est conservée au Musée national archéologique d'Athènes. Elle a été découverte en 1926-1928, dans une épave romaine du -Ier siècle. Depuis ce temps, on dispute pour savoir s'il s'agit d'un Zeus portant « le » foudre ou d'un Poséidon brandissant le trident.

Le Jockey de l'Artémision est une autre sculpture de bronze monumentale, mais beaucoup plus récente, datable de -140 environ.


L'épave d'Anticythère[modifier]

En 1900, une épave romaine fut aperçue par un pêcheur d'éponges, par 60 mètres de profondeur, près de l'île d'Anticythère, en mer Égée. Des pièces de monnaie indiquent que le naufrage a dû se produire en -86, année où les Romains dévastèrent la cité hellénistique de Pergame, en Asie Mineure.

L'épave a donné entre autres :

  • l’éphèbe d'Anticythère, une grande statue grecque de bronze d'un éphèbe (jeune homme), datable de -340 environ, qui pourrait figurer Pâris présentant à Aphrodite la fameuse pomme de discorde ;
  • une tête d'homme barbu en bronze, avec des yeux incrustés, appelé philosophe d'Anticythère ;
  • un étonnant mécanisme hellénistique à rouages de bronze, se révélant indiquer les mouvements du Soleil et les phases de la Lune, ainsi que les dates des éclipses. On nomme ce calculateur astronomique de l'Antiquité machine d'Anticythère.


Italie romaine : trésor de Boscoreale[modifier]

Le trésor de Boscoreale est constitué d'une centaine de pièces de vaisselle, d'objets de toilette et bijoux, essentiellement en argent. Ce trésor d'orfèvrerie romaine a été découvert en 1895 dans une citerne voûtée, parmi les ruines d'une villa romaine de Boscoreale, entre Naples et Pompéi, ensevelie par l'éruption de 79. L'ensemble est conservé au musée du Louvre.


Une princesse celte : le trésor de Vix[modifier]

Le trésor de Vix, découvert en 1953, est exposé au musée de Châtillon-sur-Seine, dans l'Aube. Il représente le contenu de la tombe d'une princesse celte de la fin du -VIe siècle.

Il comprend le Cratère de Vix, gigantesque vase de bronze, le plus grand qui soit parvenu jusqu'à nous, probablement issu d'un atelier grec d'Italie du Sud (vers -540). Ce vase est énorme, mesurant 1,64 m de haut pour un poids de 208 kg. Sa capacité est de 1100 litres. Il est décoré d'appliques de bronze en haut relief formant une frise de cavaliers et hoplites, avec des anses en forme de Gorgones.

D'autres objets sont exposés, comme les pièces métalliques (moyeux, appliques de bronze) d'un char funéraire, et un diadème en or massif, finement ouvragé.


Gaule romaine : trésor de Neuvy-en-Sullias[modifier]

Le trésor de Neuvy-en-Sullias est un dépôt du IIe siècle d'objets en bronze celtes et gallo-romains, découvert en 1861 dans une sablière, à Neuvy-en-Sullias, dans le Loiret, à 30 km d'Orléans.

Il comprend plusieurs centaines de statuettes, dont des représentations humaines dans un style lisse et élancé, ainsi que des animaux locaux (cerfs, sangliers...) dont certains atteignent une assez grande taille.

Un magnifique cheval de 1,5 m de haut domine l'ensemble, dans lequel on peut voir une statue votive ou la représentation d'une divinité. Son socle est équipé d'anneaux pour les processions.


Couverture d'une édition ancienne de L'Île au trésor, de Robert Louis Stevenson.

Trésors en littérature[modifier]

Trésors mythiques[modifier]

Des chercheurs de trésors recherchent activement des trésors supposés existants de Darius III, de l'Invincible Armada ou de Rommel...

La Chambre d'ambre[modifier]

La Chambre d'ambre de Saint-Pétersbourg fait partie de ces trésors très recherchés : c'est une œuvre prussienne de marqueterie d'ambre de la Baltique offerte au tsar Pierre le Grand en 1712. Elle fut démontée et emmenée par l'armée allemande en 1941, et perdue en 1945. Les panneaux pourraient se trouver enterrés dans une cache du château de Kaliningrad (ex-Königsberg), où des fouilles sont encore menées de nos jours.

La Chambre d'ambre a finalement été reconstituée à Saint-Pétersbourg, dans son cadre d'origine, avec des matériaux neufs, et ouverte au public en 2003 après trente ans de travaux. Une commode et une mosaïque de pierre ont été retrouvées en Allemagne en 1997 : ces deux parties originales de la Chambre d'ambre ont été restituées à la Russie par le gouvernement fédéral allemand.

Un chiot russe samoyède (en russe : Самоедская собака, Samoïedskaïa Sabaka).

« Trésors » à quatre pattes[modifier]

En Russie et autres pays slaves, « Trésor » est un nom couramment donné aux chiens, alors qu'un trésor se dit tout autrement dans ces langues !