Tourisme

« Tourisme » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Des touristes dans une rue de Carcassonne en été

Le tourisme est un secteur économique qui fait partie du secteur tertiaire. Un touriste est un visiteur temporaire qui séjourne au moins 24 heures dans le lieu qu'il visite pour ses loisirs ou ses affaires.

Le tourisme crée des emplois, pour une grande partie saisonniers, dans les régions visitées. Il y apporte également des revenus liés aux dépenses de restauration, de logements, de loisirs. L'accueil des touristes peut s'être fait de façon spontanée au cours du temps. Mais avec le développement des loisirs de masse, il devient nécessaire de faire des aménagements planifiés pour encadrer l'arrivée massive d'une population extérieure.

Le tourisme occasionne des problèmes, de pollution, de création d'installations surdimensionnées qui ne servent qu'une partie de l'année, une augmentation artificielle des prix aussi bien des logements que des produits de consommation courante. Dans certains pays les touristes vivent à l'écart de la population locale dans des centres de loisirs qui leur sont réservés ou clubs.

Pourtant la fréquentation même lointaine et épisodique des touristes peut apporter une ouverture d'esprit et une meilleure connaissance du monde pour les populations locales.

Attention Ne pas confondre avec l'excursion dont la durée de séjour est inférieure à 24 heures.

Origine du tourisme[modifier]

Le tourisme est une activité très ancienne. Mais à l'origine elle était réservée à des personnes disposant de revenus élevés (le touriste ne travaille pas pour gagner sa vie mais au contraire dépense ses revenus). Dans l'Antiquité romaine, les fils des grandes familles patriciennes faisaient le "voyage en Grèce" pour se frotter à une civilisation considérée alors comme culturellement supérieure ; ce voyage de formation précédait l'entrée dans la vie d'adulte. En Europe, cette pratique est redevenue à la mode, dans les milieux aristocratiques après la Renaissance, mais alors le voyageur faisait aussi une longue étape à Rome.

On peut considérer que les pèlerins chrétiens qui se rendaient à Compostelle, à Rome ou à Jérusalem faisaient aussi du tourisme (d'ailleurs il existait un guide du pèlerin de Saint-Jacques-de-Compostelle qui indiquait les monuments et curiosités à voir sur les différents itinéraires pendant le voyage). Le musulman qui faisait le pèlerinage à La Mecque, était aussi en partie un touriste lorsqu'il en profitait pour se rendre à Médine afin de se recueillir sur le tombeau du Prophète Mohammed.

Le tourisme moderne apparait au XIXe siècle. Ce sont les Anglais qui l'ont créé. Pendant l'hiver les riches britanniques fuyaient les brouillards de Londres et des grandes villes industrielles pour venir séjourner dans des lieux plus ensoleillés comme la Riviera italienne, les lacs des Alpes italiennes ou la Côte d'Azur en France (à Nice, le boulevard de la Promenade des Anglais rappelle cette période).

A la fin du XIXe siècle le développement de l'automobile (pendant longtemps un moyen de transport réservé aux riches) va encourager les déplacements saisonniers. Mais le tourisme de masse se développe avec les fins de semaine (les week end) qui voit se multiplier les trains de plaisir vers les plages de la Manche, aussi bien en Angleterre qu'en France. En France les congés payés obtenus au moment du front populaire en 1936 permettent à des centaines de milliers de travailleurs salariés de « partir en vacances » mais en été et de faire du tourisme.

Après la seconde guerre mondiale, pendant la période des Trente Glorieuses, l'élévation lente mais constante du niveau de vie permet l'achat de voitures individuelles et l'augmentation du nombre de jours de congés annuels permettent les déplacements sur de longues distances donc favorisent le tourisme.

Aujourd'hui les destinations lointaines, accessibles grâce aux transports aériens, souvent bons marchés grâce aux compagnies low cost, sont aussi très recherchées.

Diversité du tourisme[modifier]

L'activité touristique est très variée. La pratique du tourisme est très différente selon le lieu du séjour, l'organisation du séjour, les centres d'intérêts des touristes.

La variété des formes d'organisation[modifier]

Le Grand canyon du Colorado, site naturel qui attire les touristes du monde entier

Le touriste peut organiser individuellement son séjour : il décide alors de son mode de logement (hôtels, camping, location saisonnières, chambres d'hôtes, logement dans la famille ...). Il choisit aussi son mode de restauration (pension complète, demi-pension, repas libre ou cuisine personnelle en cas d'une location...). Ce genre de pratique demande cependant beaucoup d'organisation et suppose une réservation préalable du logement et de passer du temps pour assurer les préparatifs de la restauration.

Le touriste peut préférer une organisation collective (où sa participation se limite au financement du voyage et du séjour): club de vacances ou centres de vacances dépendant du comité d'établissement d'une entreprise, croisières, tour opérators proposant des périples organisés

Le touriste peut passer son séjour dans un seul endroit à partir duquel il peut, s'il le veut, "rayonner" chaque jour dans la région alentour (c'est la règle dans les séjours individuels). Mais il peut s'agir d'un voyage avec des étapes différentes chaque jour. Le déplacement d'un lieu à un autre peut se faire selon un horaire et un itinéraire convenus donc imposés (c'est ce qui se passe dans le cas de nombre de voyages organisés)

Diversité des lieux de séjours[modifier]

Selon le lieu du séjour, on peut distinguer :

  • le tourisme balnéaire, dans des installations anciennes ou récentes au bord de la mer ou d'un lac, une grande partie du séjour est consacrée aux bains et au bronzage
  • le tourisme montagnard en été, où une grande partie du séjour se passe en repos, en promenades, excursions ou randonnées quelquefois sur plusieurs jours. En hiver le tourisme montagnard se résume à la pratique des sports de neige : descentes des pistes par toutes les formes de moyens, randonnées à ski de fond, luge...
  • le tourisme en milieu rural, appelé aussi tourisme vert, avec comme activités le repos, la pêche en rivière ou en plan d'eau, quelquefois une aide ponctuelle et bénévole aux activités agricoles
  • le tourisme urbain, pendant lequel la journée est consacrée à la visite des quartiers, des monuments, des magasins de luxe...

Diversité des centres d'intérêt[modifier]

Les touristes dans l'entrée du musée du Louvre à Paris

Un séjour touristique peut être lié à l'envie de satisfaire certaines passions :

  • des raisons médicales, avec des cures de soins dans les stations thermales
  • des raisons gastronomiques, dans les régions qui ont une grande réputation culinaire ou vinicole
  • des raisons religieuses, dans les grands centres de pèlerinage en particulier
  • des raisons culturelles afin de visiter des monuments célèbres, des musées ou des sites géographiques renommés, voire d'assister à une partie d'une saison musicale donnée par un ensemble musical réputé
  • des raisons sportives, pour la pratique intensive d'une activité sportive à laquelle il est difficile de s'adonner le reste de l'année
  • se développe également le tourisme industriel qui permet la découverte d'installations industrielles anciennes ou encore en activité

Diversité des moyens de déplacement[modifier]

Voyage à vélo

Le séjour touristique suppose un déplacement loin de son lieu habituel de résidence. Le déplacement peut alors être assuré par différents moyens. Les moyens modernes de transport sont généralement utilisés pour se rendre sur les lieux du séjour: l'automobile individuelle, la motocyclette, l'autocar, le train, l'avion, le bateau.

  • Le train - Le billet Inter Rail présente de nombreux avantages, les jeunes peuvent voyager avec pour un prix raisonnable et l'utiliser pendant la période de leur choix. D'autres réductions sur le prix des billets sont offerts aux jeunes de moins de 26 ans.
  • L'avion - De nombreuses compagnies aériennes proposent des vols "low cost" à des prix avantageux à conditions d'acheter son billet bien à l'avance ou, au contraire, à la dernière minute. Pour ces vols il faut prévoir des bagages plus petits.
  • Le covoiturage - C'est un moyen de voyager pas cher et avec un esprit écolo. En s'inscrivant à un site de covoiturage il est possible de trouver des voyageurs ayant la même destination et des places vides dans leur voiture. Partager les frais peut faire des économies aux jeunes touristes.
  • L'autostop - Moins coûteux encore que le covoiturage, l'autostop est la façon de voyager qui présente le plus de facteurs de risques. Il est difficile de prévoir la date exacte de son arrivée, la durée du voyage, et les risques dus aux mauvaises rencontres ne peuvent pas être exclus non plus.
  • Le vélo - De nombreux pistes cyclables traversent l'Europe et offrent la possibilité de voyager d'une façon saine, sportive, écologique et économique.


Mais il existe aussi d'autres moyens de se déplacer pour faire du tourisme:

  • la marche à pieds, pratiquée par les randonneurs qui suivent les chemins de grande randonnée (les GR)
  • la péniche ou le bateau de plaisance qui parcourt les cours d'eau et canaux navigables
  • la roulotte, le cheval, l'âne pour les déplacements "équestres"

Intérêts de l'activité touristique[modifier]

En Tunisie, une résidence pour accueillir les touristes

Le tourisme suppose le déplacement de personnes à l'intérieur de leur propre pays ou l'entrée de visiteurs étrangers.

  • les régions et les pays qui accueillent des touristes perçoivent des revenus supplémentaires qui s'ajoutent aux revenus des activités locales. Ces revenus supplémentaires proviennent de la location des logements pour le séjour, la vente des produits locaux soit pour la restauration quotidienne des visiteurs ou pour les "cadeaux" que les touristes rapportent dans leurs pays après leur séjour. L'entrée de touristes étrangers est une source importante de devises pour certains pays et le tourisme peut représenter une part très importante de la production de richesse nationale (PIB)
  • le tourisme crée des emplois. Il faut souvent créer des installations nouvelles (hôtels, lieux de loisirs...) ce qui donne du travail aux entreprises de bâtiments et de travaux publics. Il faut du personnel pour faire fonctionner ces installations lorsqu'elles accueillent les visiteurs (personnel domestique...), la présence des touristes nécessite aussi d'augmenter les emplois dans le commerce. Si la fréquentation est limitée à une partie de l'année, les emplois sont saisonniers, ils peuvent servir de "jobs d'été" pour les stagiaires dans les métiers de l'hôtellerie et de la restauration mais aussi pour les étudiants d'autres filières professionnelles ou universitaires. Tous ces activités génèrent des revenus dont le financement est assuré par le prix payé par les touristes.
  • en découvrant d'autres lieux, d'autres personnes, d'autres façons de vivre et de penser, le touriste peut enrichir ses connaissances et son comportement et être plus ouvert sur le monde et être plus tolérant. Parallèlement les habitants des régions touristiques en voyant vivre, même d'une manière inhabituelle, des personnes venues d'ailleurs, peuvent modifier leurs façons de penser et de vivre, donc évoluer.

Inconvénients des activités touristiques[modifier]

Le bétonnage du front de mer, sur une plage de Torremolinos en Espagne

La présence d'une population supplémentaire par rapport à la population résidente en permanence pose de redoutables problèmes dans les régions touristiques.

  • La demande en biens de toutes natures augmente pendant la période de présence des touristes. Il peut être tentant pour les commerçants d'augmenter leurs prix (souvent la saison touristique, qui ne peut durer que quelques semaines, représente une grande partie de leur chiffre d'affaires annuel). Les populations résidentes doivent alors faire face à une augmentation du coût de la vie.

L'augmentation des prix est aussi très sensible sur les terrains où peuvent être construites les installations recevant les touristes; cette "pression foncière" défavorise les "autochtones" qui peuvent avoir besoin de ces surfaces pour y construire leurs logements permanents ou y développer leurs activités professionnelles.

  • afin de faire face à une population qui peut exploser pendant quelques semaines, les autorités locales doivent prévoir les réseaux d'alimentation en eau, mais aussi d'évacuation des eaux usées. Il faut souvent aménager la voirie (parking, élargissement des rues...) Souvent il faut surdimensionner les réseaux dont une partie ne sert que temporairement.

Ces installations supplémentaires sont en grande partie financées par les populations résidentes (qui ne profitent pas toutes des revenus apportés par les touristes) et peuvent poser des problèmes aux finances des collectivités locales. On peut aussi assister à un gaspillage des ressources naturelles (ainsi installer un terrain de golf dans les régions méditerranéennes où l'eau est un bien de plus en plus rare)

  • Il peut être tentant d'entasser les touristes sur la moindre parcelle de terrain (phénomène surtout sensible dans certaines stations balnéaires); On assiste alors à un bétonnage du rivage et à la défiguration des paysages, à la dégradation du cadre de vie et du milieu naturel.

Les autorités doivent prendre des mesures pour faire face à ces problèmes. Mais les groupes de pression (propriétaires locaux de terrains, promoteurs immobiliers, commerçants...) sont souvent très puissants pour obtenir des assouplissements ou des dérogations à la réglementation.



Portail des loisirs - Le sport, les jeux, les séries télé
Portail de l'économie - Tous les articles sur l'économie.