la cabane  •  le Livre d'or  •  la boîte à idées

Cerisier du Japon Prunus serrulata.jpg Astuce du mois, interview... Venez lire le numéro 4 de la Gazette de Vikidia ! Moi, je suis une star, une vraie de vraie ...

Socialisme

« Socialisme » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : Navigation, rechercher
Ébauche politique Cet article est une ébauche concernant la politique. Améliore-le ! (Aide sur la syntaxeConseils de rédaction)

Socialisme vient de social, issu de l'italien socialismo (conservatisme éclairé) ou de l'anglais socialism (doctrine d'Owen au XIXe siècle).

Au sens général, le socialisme est un ensemble large de courants concernant la politique, l'économie et la société. Il défend les valeurs d'égalité et de solidarité et a pour but l'établissement d'une justice sociale.

Idées de base du socialisme[modifier]

Le socialisme conteste l'organisation capitaliste de l'économie (où le propriétaire d'un moyen de production impose sa volonté aux salariés qu'il emploie).

Le socialisme veut construire une société plus juste, plus égalitaire, non fondée sur le privilège de l'argent. Il veut également donner plus de liberté aux hommes et plus de pouvoir sur les décisions qui le concernent et qui concernent l'ensemble de la société.

Moyens pour réaliser le socialisme[modifier]

Les moyens nécessaires pour réaliser ces objectifs diffèrent selon les différentes tendances du socialisme. Les anarchistes se méfient des interventions de l'État et préconisent l'association des salariés pour renverser le capitalisme et organiser la nouvelle société. D'autres socialistes pensent que l'État, dirigé par un parti représentant les travailleurs, doit prendre les mesures nécessaires pour organiser la société nouvelle.

Le passage du capitalisme au communisme[modifier]

Le socialisme pour les marxistes[modifier]

Pour les marxistes, le socialisme est l'étape obligatoire de transition entre le capitalisme et le communisme (société finale sans classe sociale où chacun reçoit en fonction de ses besoins). Cela suppose la prise du pouvoir politique par les travailleurs salariés et l'application de mesures qui empêchent les anciens capitalistes de pouvoir contester la nouvelle organisation de l'économie, c'est la dictature du prolétariat.

Les salariés, c'est-à-dire la plus grande partie des hommes, doit s'approprier collectivement les moyens de production. Ils doivent prévoir ce qui est nécessaire de produire et les méthodes pour le produire (c'est la planification). Les travailleurs sont rétribués selon le principe à chacun selon son travail.

Les sociaux-démocrates[modifier]

Pour les sociaux-démocrates, la propriété privée des moyens de production est maintenue, tout en étant encadrée par des lois et la planification n'est pas généralisée à l'ensemble de l'économie. Les sociaux-démocrates recherchent le compromis entre les positions défendues par les capitalistes et celles de leurs salariés. Ils sont partisans de la négociation aboutissant à des conventions entre patrons et salariés. Ils favorisent la participation des travailleurs à la direction des entreprises. Ils veulent qu'une partie de plus en plus importante de l'activité soit une production non-marchande (par exemple l'éducation gratuite, les services hospitaliers gratuits). Les mesures qu'ils préconisent veulent limiter et corriger les inégalités de la répartition de la richesse produite par le travail collectif. Ils pensent qu'il faut faire des transferts importants de richesse vers les plus défavorisés.


-1 euro (pile).png Portail de l'économie - Tous les articles sur l'économie.
Victor-Hugo.jpg Portail de la politique - Tous les articles sur la politique.
Icone Socio.png Portail de la société - Accédez aux articles de Vikidia concernant la société.