Garçon devant un ordinateur.jpg
LeSavant.svg

la cabane  •  le Savant  •  le Livre d'or

Participez ! Cet article, comme tous les articles de Vikidia, est peut-être incomplet et tu peux l'améliorer. Tu as des connaissances sûres sur le sujet (texte ou illustration) ? Alors n'hésite pas à les ajouter. Ta contribution est la bienvenue ! C'est à toi de jouer ! Clin d'œil

Pyrénées

« Pyrénées » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Soleil couchant sur la chaîne des Pyrénées, vue du Vignemale

Les Pyrénées sont une chaîne de montagnes du sud-ouest de l'Europe, séparant la France et l'Espagne et abritant l'Andorre.

De direction est-ouest, elles s'étendent à peu près sur 430 km d'est en ouest, du golfe de Gascogne (Atlantique) au golfe du Lion (Méditerranée), et sur 60 à 140 km du nord au sud, entre la Gascogne et le bassin de l'Èbre. Leur point culminant est le pic d’Aneto, en Espagne.

Régions pyrénéennes[modifier]

La chaîne des Pyrénées, vue de la plaine de Tarbes

Versants nord et sud[modifier]

Le versant nord est occupé par les Pyrénées françaises ; tandis que le versant sud correspond aux Pyrénées espagnoles et inclut la principauté d'Andorre, enclavée entre la France et l'Espagne.

Pyrénées occidentales, centrales et orientales[modifier]

Traditionnellement, on distingue trois grandes régions pyrénéennes : les Pyrénées occidentales, les Pyrénées centrales et les Pyrénées orientales.

Les Pyrénées occidentales, aussi appelées Pyrénées atlantiques1, s'étendent de la Côte basque au col du Somport. Assez peu élevées, elles descendent vers l'ouest et culminent au pic d'Anie (2 504 m), en France. Elles sont occupées par le Pays basque (français et espagnol).

Les Pyrénées centrales forment la partie la plus large et la plus élevée des Pyrénées. Elles s'étendent vers l'est jusqu'au col de la Perche et culminent au pic d'Aneto (3 404 m), dans le massif de la Maladetta, en Espagne.

Les Pyrénées orientales2, aussi appelées Pyrénées catalanes, comprennent l'Andorre en plus des parties espagnoles et françaises. Du côté français, elles abritent le point culminant (le pic Carlit, 2 910 m) et sont traversées par les affluents de la Garonne, de l'Ariège, de l'Adour et de l'Èbre.

Formation des Pyrénées[modifier]

La légende de Pyrène[modifier]

Les anciens Grecs furent les premiers hommes civilisés à coloniser les Pyrénées, sur leur côte méditerranéenne. Une légende grecque raconte que Pyrène, fille du roi Bébryx, tomba amoureuse d'Héraklès, alors invité par son père. Elle le suivit, mais fut dévorée par les bêtes sauvages. Fou de chagrin, Héraklès décida de lui élever un tombeau gigantesque : les Pyrénées.

La position de la péninsule ibérique, au Jurassique, il y a 150 millions d'années (en gris), et actuellement (en bleu). L'ouverture du golfe de Gascogne a fait pivoter la péninsule ibérique, qui vient "buter" contre le sud de la France, créant ainsi une chaîne de montagnes : les Pyrénées.

Histoire géologique des Pyrénées[modifier]

Les Pyrénées sont caractérisées par deux grandes séries de failles, orientées à peu près d'est en ouest, et situées au nord et au sud de la chaîne : le décrochement nord pyrénéen et le décrochement sud pyrénéen. Ces deux zones correspondent à des endroits où la péninsule ibériquePrécision coulisse contre le sud de la France, en comprimant la zone qui se trouve entre les deux. Sous l'effet de la pression, cette zone se soulève et se plisse, formant une chaîne de montagnes : les Pyrénées.

Il faut savoir qu'autrefois, la péninsule ibérique ne se trouvait pas à la place qu'elle occupe actuellement : elle était alors accolée à la Bretagne, et le massif armoricain et la chaîne des Asturies, en Espagne, ne formaient qu'une seule et même chaîne de montagnes, en continuité avec le Massif central : la chaîne hercynienne.

Au Jurassique, il y a environ 150 millions d'années, le golfe de Gascogne s'ouvre, et sépare l'Ibérie de la Bretagne : la micro-plaque ibérique se met à glisser vers le sud de ce qui sera plus tard la France, et la zone de coulissement entre les deux se plisse, pour former la chaîne de montagnes.

Aujourd'hui, le golfe de Gascogne continue de s'ouvrir, et la plaque ibérique de se déplacer, très lentement : cela veut dire que les Pyrénées continuent de grandir à l'heure actuelle !

Faune et flore[modifier]

Les Pyrénées constituent une région de montagne, possédant une grande diversité d'espèces animales et végétales. Le Parc National des Pyrénées, le troisième de France, a été créé le 23 mars 1967 pour gérer et protéger cet espace. Il englobe un territoire de plus de 45 000 hectares, sur lequel on trouve bon nombre d'espèces rares ou intéressantes :

Animaux[modifier]

Mammifères[modifier]

L'ours[modifier]

L'animal le plus emblématique des Pyrénées est l'ours.

Un ours préhistorique, l'ours des cavernes, a vécu dans les Pyrénées jusqu'à il y a environ 30 000 ans.

Les Pyrénées sont également le dernier endroit de France, et même de tout le sud de l'Europe, où l'on peut encore croiser des ours bruns. L'ours brun a totalement disparu des Alpes il y a longtemps, mais jusque dans les années 1950, une cinquantaine d'ours survivaient encore dans les Pyrénées. Victimes de la chasse et du braconnage, ils n'étaient plus que 6 ou 7 dans les années 1990.

Pour empêcher la population de s'éteindre, on a relâché dans les Pyrénées entre 1996 et 2006 plusieurs ours originaires de Slovénie, car ceux-ci sont les plus proches des ours pyrénéens. En 2004, Cannelle, la dernière ourse pyrénéenne de souche purePrécision a été tuée par un chasseur.

Autres mammifères[modifier]

Les Pyrénées abritent également un cousin du chamois, l'isard.

Le Desman des Pyrénées est un animal rarissime, cousin de la taupe, mais vivant dans les rivières.

Oiseaux[modifier]

On peut aussi observer dans les Pyrénées beaucoup d'espèces d'oiseaux, notamment des vautours, comme le vautour fauve, le gypaète barbu ou le percnoptère, ainsi que d'autres rapaces, comme le circaète jean-le-blanc et l'aigle royal.

Le tichodrome à échelette est un oiseau très rare, vivant sur les falaises.

Le grand tétra, ou coq de bruyère, et le lagopède alpin, que l'on appelle également perdrix des neiges, sont deux espèces d'oiseaux, proches cousins du faisan, qui ne vivent que dans les hautes montagnes, comme les Pyrénées ou les Alpes. Ils sont aujourd'hui menacés dans la plupart de leurs habitats.

Autres vertébrés[modifier]

On trouve également dans les Pyrénées d'autres espèces moins spectaculaires, mais beaucoup plus discrètes, comme le lézard montagnard des Pyrénées, ou encore l'euprocte des Pyrénées, la seule espèce de triton au monde à posséder des ongles!

Plantes[modifier]

Les Pyrénées regorgent de plantes très intéressantes, vivant dans les hautes montagnes, dont beaucoup sont protégées, car en voie de disparition ou endémiquesPrécision.

Parmi elles, on peut citer le saule des Pyrénées, un arbre nain ne dépassant pas 50 cm de hauteur, l'iris des Pyrénées et le lys des Pyrénées.

Chiens des Pyrénées[modifier]

Il existe trois races de chiens traditionnellement élevées dans les Pyrénées.

Le chien de montagne des Pyrénées, appelé aussi patou, est un grand chien de plus de 50 kg, sélectionné depuis le Moyen Âge pour conduire les troupeaux et les défendre contre les grands prédateurs.

Le berger des Pyrénées à poil long est plus petit, mais très vif, excellent pour la garde et le rassemblement des troupeaux, et aussi comme chien de compagnie.

Le berger des Pyrénées à face rase est une variante du second, nettement plus rare.

Préhistoire[modifier]

Les premiers hommes[modifier]

Les grottes de Sare, dans les Pyrénées Atlantiques, ont été occupées dès la préhistoire

Plusieurs espèces d'hommes préhistoriques ont vécu dans les Pyrénées, à différentes époques. L'Homme de Tautavel est le nom donné à un groupe d'Homo erectus qui ont vécu dans les Pyrénées-Orientales, il y a environ 300 à 450 000 ans, et qui ont été retrouvés dans la commune de Tautavel.

Les Hommes de Tautavel ont disparu, remplacé par les Hommes de Néandertal. Certains pensent que les Hommes de Néandertal sont les descendants des Hommes de Tautavel, d'autres, qu'ils sont simplement une autre espèce d'homme préhistorique qui les a remplacés. Les Hommes de Néandertal apparaissent dans les Pyrénées il y a environ 100 ou 150 000 ans. Ils se sont développés dans toute la chaîne de montagnes, et ont colonisé le bassin aquitain il y a 80 000 ans. Ils sont progressivement remplacés par l'Homme de Cro-Magnon, notre ancêtre, il y a environ 40 000 ans.

De tout temps, il semble que les hommes préhistoriques aient cohabité dans les Pyrénées avec l'ours des cavernes, un ours préhistorique qui est apparu dans la région il y a environ 1.5 millions d'années. Certains hommes préhistoriques lui ont même voué un culte. L'ours des cavernes a disparu dans les Pyrénées il y a environ 30 000 ans, à peu près à l'époque où les hommes de Cro-Magnon ont commencé à devenir vraiment très nombreux, et où il a vraisemblablement été beaucoup plus chassé.

Certaines grottes des Pyrénées, comme les grottes de Sare, par exemple, ont été occupées dès la Préhistoire.

Histoire[modifier]

Les temps historiques[modifier]

Les Grecs ont été les premiers à conquérir toute la Méditerranée, jusqu'aux colonnes d'Hercule (le détroit de Gibraltar), et à implanter des colonies, notamment sur la côte méditerranéenne des Pyrénées. Mais ce sont les Romains qui, les premiers, ont véritablement conquis la région : cela commence par la conquête de la Catalogne, en 210 avant J.C, et de la Narbonnaise, en 180 avant J.C. Après la conquête de l'Hispanie, et de l'Aquitaine, par Crassus, en 56 avant J.C., toute la zone des Pyrénées est contrôlée par Rome, et divisée en trois grandes régions : la Novempopulanie (côté Aquitaine), la Narbonnaise (côté Languedoc) et la Tarraconnaise (incluant les actuels Espagne et Portugal).

Après la chute de l'Empire romain, les Pyrénées tombent sous le contrôle des Wisigoths, au VIIIe siècle, puis des Sarrasins au VIIIe siècle.

La Brèche de Roland, à la frontière franco-espagnole. Selon la légende, cette brèche a été faite par Roland, paladin de Charlemagne, alors qu'il essayait de briser son épée Durandal pour éviter qu'elle ne tombe aux mains de l'ennemi.
Roland, préfet de la Marche de Bretagne, reçoit son épée, Durandal, des mains de Charlemagne.

En 778, Charlemagne reprend le contrôle des Pyrénées, créant le territoire des marches espagnoles, ou Marche d'Espagne, qui s'étend jusqu'au nord de l'Èbre. Cette conquête s'achève avec les prises de Gérone, en 785, et de Barcelone, en 801. De nombreuses batailles ont eu lieu dans les Pyrénées sous le règne de Charlemagne, dont la célèbre bataille de Roncevaux, qui est racontée dans la chanson de Roland.

La Marche d'Espagne était divisée en comtés, dirigés par un comte, vassal du roi des Francs. Peu à peu, les vassaux vont chercher à prendre leur indépendance. En 987, Hugues Capet succède à Louis V en tant que roi des Francs, au détriment de Charles de Basse-Lorraine, marquant ainsi la fin de la dynastie des carolingiens ; en 988, le comte de Barcelogne, Borell II, en profite pour refuser de prêter serment à Hugues Capet, marquant ainsi le départ de l'indépendance de la Catalogne.

Côté espagnol, la Reconquista est la série de grande batailles entreprises par les princes chrétiens originaires des Pyrénées pour reprendre les territoires de la péninsule ibérique aux mains des musulmans. Dans les Pyrénées, cette Reconquista se traduit par la création du Royaume de Navarre , en 821, à partir de la ville de Pampelune, et du Royaume d'Aragon, en 1035, l'un des deux royaumes (avec celui de Castille) qui constitueront plus tard le Royaume d'Espagne.

Selon une légende, c'est au IXe siècle que Charlemagne, pour les récompenser de leurs combats contre les Maures accorda aux Andorrans une charte les autorisant à s'administrer eux-mêmes, créant ainsi le territoire d'Andorre. En 1278, un traité est signé établissant la souveraineté conjointe de l'Andorre à l'évêque d'Urgell, en Catalogne, et au Comte de Foix. Au cours du temps, les rois de Navarre hériteront du Comté de Foix, et donc, de la co-souveraineté de l'Andorre.

En 1258, le Traité de Corbeil, entre Saint Louis, roi de France, et Jacques le Conquérant, roi d'Aragon, fixe une première frontière entre la France et l'Aragon (future Espagne), passant par les Pyrénées : L'Aragon récupère la Catalogne, et la France récupère le Languedoc, mais pas le Roussillon, qui reste aragonnais, ainsi que quelques villes, comme Montpellier, par exemple.

En 1515, Ferdinand II d'Aragon annexe une grande partie du Royaume de Navarre. Seule la Basse-Navarre reste indépendante. En 1589, le roi de France, Henri III, meurt sans enfants, quatre ans seulement après son frère et seul héritier, François. C'est le roi de Navarre, Henri de Bourbon, dit Henri III, roi de Navarre, descendant de Louis IX et époux de Marguerite de Valois, sœur d'Henri III, qui lui succède sur le trône de France. Il prend alors le titre de Henri IV, roi de France et de Navarre. Son fils, Louis XIII de France, héritera à sa mort des deux royaumes de France et de Navarre, en 1610. En 1620, il prononce la réunion du Béarn et de la Navarre à la France. Il conserve cependant le titre de co-prince de l'Andorre, comme ses héritiers le feront après lui. Aujourd'hui, c'est le président de la République Française qui est co-prince de l'Andorre, avec l'évêque d'Urgell.

En 1635, l'intervention de la France dans la guerre de trente ans (1618 - 1648) provoque la guerre franco-espagnole (1665 - 1659). En 1659, plus de dix ans après la fin de la guerre de trente ans, la paix est enfin signée entre la France et l'Espagne lors du Traité des Pyrénées, le 7 novembre, par le cardinal Mazarin, premier ministre du roi Louis XIV, pour la France, et Don Luis de Haro, premier ministre du roi Philippe IV, pour l'Espagne. Par ce traité, la France récupère le Roussillon et quelques autres territoires, et la frontière franco-espagnole commence à ressembler à ce qu'elle est aujourd'hui. Cette frontière sera définitivement établie par le premier Traité de Bayonne, le 2 décembre 1856, et précisée par les deux autres traités de Bayonne, en 1862 et 1866. Le traité de Bayonne de 1866 fixe les frontières des deux États telles qu'elles le sont encore actuellement.

Mythes et croyances[modifier]

Le pont de Licq, dans les Pyrénées, est réputé avoir été construit par des créatures fabuleuses, les laminak

Les Pyrénées sont un territoire mystérieux, où persistent un grand nombre de légendes.

Les anciens Celtes habitant les Pyrénées adoraient les forces de la nature, du soleil, de la lune, des forêts... Ils croyaient en un certain nombre de dieux pyrénéens, comme Abellio, le dieu du soleil, ainsi que beaucoup d'autres créatures mystérieuses.

Selon des légendes basques, les Basajaunak sont des créatures des bois, ressemblant à des hommes grands et poilus, et qui vivraient dans la forêt d'Iraty.

Les laminak sont plutôt des sortes de petits lutins, parfois décrits comme étant très poilus. Leurs femmes auraient des pattes palmées, comme celle des oies, et seraient d'une grande beauté. Les laminak sont des bâtisseurs hors pairs, on leur attribue la construction de ponts, comme celui de Licq, par exemple.

Le bécut de Gascogne et le Tartaro du Pays basque sont des cyclopes, ressemblant assez à Polyphème, qu'Ulysse rencontra lors de ses voyages : on dit que ces géants à l'œil unique élèvent des moutons, et apprécient tout particulièrement les humains, qu'ils font griller à la broche avant de les manger...

Les chrétiens ont également beaucoup de légendes dans les Pyrénées. Notamment, la Vierge Marie serait apparue à Lourdes à plusieurs bergères, dont Bernadette Soubirous. Depuis, il se produirait des miracles à Lourdes, et des personnes handicapées venues en pèlerinage auraient été guéries.

Les Pyrénées sont également le lieu d'un autre grand pèlerinage, celui de du tombeau de saint Jacques, apôtre de Jésus Christ, à Compostelle, en Espagne.

Activités économiques[modifier]

Agriculture et secteur primaire[modifier]

Les moutons sont élevés en altitude dans les « estives », prairies qui couvrent près d'un tiers du massif. Le fromage de brebis des Pyrénées est très réputé.

La vigne est une activité importante sur le versant méditerranéen, avec des vignobles comme ceux des Corbières ou de Banyuls.

Les forêts sont la source d'une importante industrie du bois. Les eaux minérales de plusieurs sources sont captées, et commercialisées, après avoir été embouteillées, comme l'eau d'Alet, ou de Luchon.

Tourisme[modifier]

Les Pyrénées sont fréquentées été comme hiver par les skieurs et les randonneurs. L'hôtellerie est très développée dans tout le massif.

Certaines destinations sont largement visitées pour des raisons thérapeutiques (stations thermales) ou spirituelles (pèlerinage catholique de Lourdes, chemins de Saint-Jacques de Compostelle, sentiers cathares), ou bien pour leur intérêt scientifique (observatoire du Pic du Midi, four solaire d'Odeillo, grottes de Bétharram, site et musée de la Préhistoire de Tautavel).

Les touristes fréquentent chaque été les lignes de chemin de fer historiques comme le Train jaune de Cerdagne, ouvert en 1910, ou le Petit train de la Rhune, au Pays basque, inauguré en 1924.

Industrie[modifier]

L'industrie, autrefois très présente dans les vallées, tend à disparaître, tandis que l'artisanat, lié au tourisme, se développe un peu partout.

Voir aussi[modifier]

Vikiliens pour compléter[modifier]

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. N'hésite pas à l'améliorer  !


Liens externes[modifier]

Sources[modifier]

Notes[modifier]

  1. À ne pas confondre avec le département français des Pyrénées-Atlantiques, qui se trouve dans les Pyrénées atlantiques.
  2. À ne pas confondre avec le département français des Pyrénées-Orientales, situé dans les Pyrénées orientales.


Portail de la géographie - Tout sur les continents, le climat, la météo...
Portail Europe - Accédez au portail sur l'Europe.
Portail Espagne - Tous les articles sur l'Espagne