Plante carnivore

« Plante carnivore » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Une dionée, avec les restes d’une mouche

Les plantes carnivores sont des plantes qui sont capables de capturer et digérer de petits animaux (des insectes, essentiellement) pour s’en nourrir.

Pour se nourrir, toutes les plantes ont besoin de trois substances ; de l’azote, du potassium et du phosphore, qu’elles trouvent dans le sol, grâce à leurs racines.

Cependant, certains sols ne contiennent presque pas d’azote. Pour survivre, les plantes qui y poussent ont dû trouver d’autres moyens de s’en procurer.

Le corps des animaux est formé de protéines, qui contiennent beaucoup d’azote. Ces plantes ont donc trouvé un moyen d’attraper des animaux pour les manger.

Les pièges des plantes carnivores[modifier]

Le problème, c’est bien connu, c’est que les plantes ne peuvent pas se déplacer : elles sont donc incapables de chasser les animaux pour les attraper ; elles sont obligées de les piéger.

Les plantes carnivores sont généralement facilement reconnaissables, car elles produisent des organes très bizarres (ce sont généralement des feuilles modifiées), capables d’attraper les petits animaux : les pièges. On distingue deux types de pièges :

Les pièges passifs[modifier]

Le piège de la grassette:ses feuilles forment une rosette étalée sur le sol, et sont couvertes de poils gluants : les insectes y restent collés

Ce sont les plus courants. Dans un piège passif, les insectes sont attirés, puis piégés, sans que la plante ne bouge. La grassette est une plante carnivore assez courante qui pousse dans les marais ; ses feuilles en rosette sont étalées au sol, et couvertes de petits poils collants. Les moucherons, attirés par le parfum et l’odeur sucrée des feuilles, y restent collés, un peu comme sur du papier tue-mouche. La plante n’a ensuite plus qu’à les manger.

Les Sarracena, et les Nepenthes, ont des feuilles spéciales enroulées, en forme de cornets, appelés urnes. Les urnes sont souvent très colorées, et beaucoup plus visibles que les autres feuilles, de façon à être bien vues par les insectes. L’eau de pluie s’accumule au fond de l’urne, et la plante sécrète également un nectar, sucré et odorant. Quand un insecte, attiré par le nectar, entre dans l’urne, il tombe au fond et se noie. De plus, l’intérieur de l’urne est couvert de petits poils, qui empêche l’insecte de remonter.

Les pièges actifs[modifier]

Ces pièges sont les plus complexes. Ils sont utilisés par des plantes capables de mouvement : en effet, si les plantes sont effectivement enracinées dans le sol, et donc incapables de se déplacer, beaucoup sont capables de bouger, et certaines s’en servent pour capturer des insectes.

Les droséras, par exemple, ont des feuilles spéciales, couvertes de poils rouges et gluants, qui attirent et collent les insectes, un peu comme pour la grassette. La différence, c’est que lorsqu’un insecte touche la feuille, celle-ci s’enroule instantanément, et les poils s’enroulent et capturent l’insecte.

Le piège de la dionée, se referme pour capturer les insectes

La dionée, qui est de la même famille que les droséras, est encore plus impressionnante : l’extrémité de ses feuilles est transformée en piège à mâchoires, garni de dents, un peu comme un piège à loup. Quand un insecte s’y pose, la plante referme les mâchoires du piège, et l’insecte est capturé. Le piège ne se réouvrira que quelques jours plus tard, le temps que l’insecte soit totalement digéré.

La digestion[modifier]

Une fois l’insecte capturé, quel que soit le type de piège, il faut le digérer. Toutes les plantes carnivores ont comme autre caractéristique commune de sécréter des enzymes, semblables à ceux que nous produisons dans notre estomac, et qui digèrent l’insecte, dans un temps allant de quelques heures à quelques jours, selon la taille de l’insecte et celle de la plante, et le transforment en substances nutritives, que la plante peut ensuite absorber.

Les différentes plantes carnivores[modifier]

Il existe différentes sortes de plantes carnivores dans le monde, qui ne forment pas toutes une même famille : on connaît des plantes carnivores dans différents groupes de plantes. Certaines forment des familles, voire des ordres entiers de plantes carnivores, d’autres sont les seules de leur famille. Il existe aussi des plantes carnivores parmi des familles de plantes non carnivores :

    • Les Népenthacées, la famille des Nepenthes. Ce sont des lianes qui laissent pendre leurs pièges en forme d’urnes depuis les arbres.
  • La Cephalotus est une plante carnivore qui piège ses proies dans des urnes, comme les Nepenthes ou les Sarracenia. Mais elle fait partie de sa propre famille, à part, celle des Céphalotacées.

Galerie[modifier]

Cultiver une plante carnivore[modifier]

Les plantes carnivores sont généralement assez petites, et parfaitement inoffensives ; de plus, elles sont souvent colorées, ce qui ne gâche rien, et ont parfois de très jolies fleurs, comme la grassette, par exemple : ce sont donc des plantes très intéressantes à cultiver.

Les plantes carnivores vivent souvent dans les marais, ou les tourbières ; pour bien les faire pousser, il faut reproduire les conditions de l’endroit où elles vivent, c’est-à-dire un sol très humide et acide. Un récipient en verre, rempli non pas d’eau, mais de terre, est souvent le meilleur moyen de bien garder l’humidité : c’est ce que l’on appelle un terrarium. En plus, le terrarium permet de garder enfermé de petits insectes volants, comme les drosophiles, par exemple, ce qui est un bon moyen de les regarder se nourrir…

Le fond du terrarium doit être rempli par un sol très spécial, acide, et qui va retenir l’eau : un mélange spécial, contenant, notamment, de la tourbe, une sorte de terre très acide, de la sphaigne, une mousse qui retient l’eau, et du sable. On peut trouver tous ces ingrédients dans une jardinerie. Il n’est pas indispensable de nourrir ses plantes carnivores : ce n’est pour elle qu’un moyen de survivre dans un milieu difficile ; quand on les cultive, cela n’est plus nécessaire. Mais on peut leur procurer des insectes, simplement pour le plaisir de les regarder les attraper, ce qui est très intéressant. Les drosophiles sont des sortes de petits moucherons, et conviennent parfaitement. On en vend en animalerie, elles servent habituellement à nourrir les petits animaux comme les grenouilles ou les lézards.

Les Nepenthes sont un peu spéciales, car ce sont des lianes. On les cultive non pas dans un terrarium, mais dans un pot, qui va être suspendu. La plante laisse pendre ses urnes depuis le pot. Certaines Nepenthes sont très jolies, et ont des urnes très colorées.

Il existe aussi des plantes carnivores aquatiques, comme les utriculaires ou les Aldrovanda: dans ce cas, un aquarium est le meilleur moyen de bien les cultiver.

Aspects culturels[modifier]

Audrey II, la plante carnivore de La Petite Boutique des Horreurs

Parce qu’elles sont capables de s’en prendre à des animaux, les plantes carnivores font souvent peur ; on s’imagine souvent des plantes carnivores de grande taille, capables de s’en prendre à de plus gros animaux, y compris nous. Dans la réalité, les plantes carnivores sont très petites, et inoffensives.

La plante carnivore la plus populaire est la dionée, avec ses pièges à mâchoires garnis de pointes : ils évoquent une gueule remplie de dents, et c’est souvent ainsi que l’on représente les plantes carnivores : avec une bouche, et des dents.

Théâtre et cinéma[modifier]

  • La Petite Boutique des Horreurs est une comédie musicale, qui a par la suite été l’objet de nombreuses reprises. Elle raconte l’histoire d’un fleuriste, qui élève une étrange plante carnivore exotique nommée Audrey. Mais la plante va beaucoup grandir, et devenir de plus en plus dangereuse…

Jeux vidéos[modifier]

  • La Plante piranha est un monstre fréquent dans les jeux vidéos Nintendo mettant en scène Mario et ses amis. Ces plantes rouges à points blancs, et pourvues de grandes dents, sortent des tuyaux pour attraper Mario.

Liens[modifier]

Portail de la Biologie - Tous les articles sur les plantes et les animaux.