Mur de Berlin

« Mur de Berlin » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Carte du mur de Berlin avec les points de passage entre les deux parties de la ville

Le mur de Berlin (en allemand « Berliner Mauer ») était un mur construit dans la ville de Berlin en Allemagne pour séparer Berlin-Ouest de Berlin-Est. Il était destiné à interdire le passage des Berlinois de l'Est vers l'ouest de Berlin. Il a existé entre 1961 et 1989. La partie occidentale de Berlin était entourée d'un rideau de fer, qui l'isolait du territoire de la RDA ou DDR.

Histoire[modifier]

Pourquoi construire un mur ?[modifier]

Après la Seconde Guerre mondiale, l'Allemagne a été divisée en 4 zones d'occupation par ses vainqueurs, tout comme Berlin. Il y avait dans la moitié Ouest de Berlin les secteurs d'occupation américain, britannique et français. La moitié Est de la ville était la zone d'occupation soviétique.

La partie Ouest se gouvernait librement et a été rattachée à la République fédérale allemande (RFA) en 1949. Elle avait reçu des institutions démocratiques libéralesPrécision et les vainqueurs y avaient maintenu le système économique capitalistePrécision. Berlin-Ouest avait connu depuis 1947, grâce à l'aide américaine fournie par le plan Marshall, une forte croissance économique et disposait d'un haut niveau de vie. La partie Est de Berlin n'a pas pu bénéficier du plan Marshall du fait de l'opposition des soviétiques. Malgré une remarquable reconstruction, son niveau de vie était très inférieur à celui de la partie Ouest. Une partie des Allemands de l'Est ayant reçu une bonne instruction et titulaires d'un diplôme ou d'un métier donnant droit à de haut niveau de rémunération à l'Ouest, profitaient de la facilité de passage entre les deux parties de la ville pour « passer » définitivement à l'Ouest. Il y avait donc une hémorragie considérable d'une partie de la main d'œuvre est-allemande (ingénieurs, médecins...) et surtout de sa jeunesse. Pour y mettre fin le gouvernement de la RDA, sur la pression des soviétiques, décide de fermer les points de passages entre les deux parties de la ville.

Le mur de Berlin[modifier]

Le mur de Berlin en 1986. La photographie a été prise de Berlin-Ouest en direction de Berlin-Est.

Pendant la nuit du 12 au 13 août 1961, les soldats de l'Allemagne de l'Est et les Soviétiques construisent un « mur » à la limite des deux parties de la ville Berlin afin de stopper la fuite des Est-Berlinois vers l'Ouest. Sur la photographie ci-contre on peut voir le dispositif mis en place. Il se lit du fond vers le premier plan. Berlin-Est est au fond à gauche, Berlin-Ouest commence au pied du mur du côté de la face peinte. Les fenêtres des immeubles voisins de la zone du mur ont été murées afin d'empêcher les gens de communiquer avec l'Ouest. Les immeubles ont été évacués de leurs habitants pour éviter la construction de tunnel d'évasion. On devine une palissade de planches destinées à couper la vue et gêner les communications visuelles mais aussi la prise de photographies. Aux pieds de cette palissade ont été installées des plaques en métal hérissées de pointes acérées (appelées par ironie le « gazon de Staline »). Suivent une zone découverte minée, un dispositif formé de rails entrecroisés (les chevaux de frise) pour interdire le passage en force de véhicules automobiles. Une route longe le mur et permet l'intervention rapide des forces de police est-allemandes. Le mur formé de plaques préfabriquées est couronné d'un demi-cercle en béton qui rend quasi impossible l'accrochage des fugitifs ayant réussi à atteindre cette partie du « mur ». Des miradors éclairant la zone la nuit étaient installés à intervalles réguliers. Dans les miradors se tenaient des forces de police et des soldats est-allemands ayant reçu l'ordre de tirer sur tous les fugitifs. La nuit le tout était illuminé.

Pendant presque 30 ans, le mur de Berlin a été surveillé par des gardes armés de l'Allemagne de l'Est pour éviter que les gens traversent la frontière. Plus de cinq cent personnes furent tuées en essayant de le franchir.

Une ouverture au compte-goutte depuis 1971[modifier]

L'ouverture du mur de Berlin en novembre 1989

Au début des années 1970, pendant le gouvernement de Willy Brandt en Allemagne de l'Ouest, des accords ont été conclus entre les deux Allemagnes pour ouvrir très partiellement le mur. A très faible dose, et seulement après avoir acquis un visa, les Allemands de l'Ouest pouvaient se rendre pour quelques jours à Berlin-Est (l'inverse n'était pas possible).

Après l'arrivée au pouvoir de Michaël Gorbatchev en URSS, celui-ci retire les troupes soviétiques d'Allemagne. Encouragés les Allemands de l'Est manifestent plus ouvertement leur hostilité envers leur gouvernement. En 1989, certains Allemands de l'Est profitent de la destruction du rideau de fer entre la Hongrie communiste et l'Autriche pour quitter l'Allemagne de l'Est en passant par la Tchécoslovaquie. La contestation augmente à Berlin-Est. Début novembre le secrétaire général du parti SED au pouvoir en Allemagne de l'Est, non soutenu par Gorbatchev, doit démissionner. Son successeur autorise le franchissement du mur. C'est la ruée dans la nuit du 9 au 10 novembre 1989. Le mur ouvert le 9 novembre 1989, signifie alors le rapprochement des deux Allemagnes. qui aura lieu en 1990

52°30′58″N 13°22′37″E / 52.51611, 13.37694