la cabaneparticiper

Livre d'or
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le Livre d'or !
Livre d'or

Méthode scientifique

« Méthode scientifique » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher


Les méthodes scientifiques ou méthodes expérimentales sont un ensemble de règles à suivre par les scientifiques pour réaliser des expériences, vérifier des théories, etc. C'est la base du métier des scientifiques.

Les règles de base[modifier]

La méthode « expérimentale » se base sur... l'expérience. On ne réfléchit que sur des évènements que nous pouvons mesurer ou évaluer, ce sont les « faits ».

  • Les théories scientifiques se basent sur le rationalisme, c'est-à-dire la raison. Il ne s'agit pas d'imaginer des raisons divines ou mystérieuses pour expliquer la nature, mais d'inventer un lien de cause à effet entre les phénomènes observables. La méthode scientifique cherche à résoudre une énigme en la décomposant en une série de questions plus petites dont la réponse est simple à trouver.
  • La méthode scientifique donne le droit de douter de tout ce qui n'a pas été observé ni prouvé de manière satisfaisante. Il faut remettre en doute toute théorie qui empêche d'interpréter un fait ; il faut douter de toute expérience peu ou mal décrite, ou décrite par trop peu de personnes indépendantes.
  • La méthode consiste à confronter une idée, une théorie, un modèle, à un « fait expérimental ». L'expérience sert à confronter la théorie et la pratique : ce que nous avons prévu va-t-il se réaliser ? Où vais-je trouver une erreur, une faille dans la théorie ?
  • L'interprétation des résultats fait partie de la méthode : il faut trouver une théorie la plus simple possible qui explique l'ensemble des faits observés.
  • La méthode scientifique implique également de réfléchir aux échecs. Si une expérience « rate » (quand elle ne donne pas le résultat prévu), les scientifiques cherchent à savoir pourquoi. Quand une explication est trouvée, le modèle, la théorie a été améliorée.

À un instant donné, les scientifiques du monde entier sont en très grande majorité d'accord avec la même théorie. Quand ce n'est pas le cas, chacun essaie de trouver une expérience qui contredise la théorie de l'autre. Par exemple, Einstein ne croyait pas à la théorie de la mécanique quantique et en particulier au principe d'incertitude de Werner Eisenberg. Il essaya d'imaginer des expériences prouvant que cette théorie était fausse. Aujourd'hui, tous les physiciens acceptent la mécanique quantique et reconnaissent qu'Einstein avait tort sur ce point.

La science dans l'histoire[modifier]

Les méthodes scientifiques actuelles sont le résultat d'un long travail, qui a débuté pendant l'Antiquité. Les bases furent posées dès le XIIIe siècle par un scientifique religieux du nom de Roger Bacon :

  1. observation du phénomène, mesures ;
  2. formulation d'hypothèses pour l'expliquer ;
  3. prévision de nouveaux évènements répondant à ces hypothèses ;
  4. vérification ou réfutation par l'expérience ;
  5. conclusion.

Plus tard au Moyen Âge, les scientifiques eurent plus de mal. La science devait confirmer ce qui était écrit dans les textes religieux. Elle était donc liée par les croyances. Galilée eut même droit à un procès pour avoir écrit que la Terre tournait autour du Soleil et non le contraire, comme l'interprétation des textes religieux le disait. Il échappa de peu à la condamnation à mort.

La neutralité de la science[modifier]

Le gros progrès de la science moderne est sa neutralité. C'est-à-dire qu'elle ne doit pas prendre parti, ni suivre aucune religion, aucune opinion politique. Elle cherche la simple vérité. Elle peut même contredire une « vérité » scientifique déjà admise. Si de nouveaux éléments sont connus et contredisent des savoirs, la science fera en sorte d'évoluer et de mettre au point une nouvelle théorie.

Les différentes méthodes[modifier]

À l'école, on apprend souvent la méthode dite hypothético-déductive ; c'est-à-dire que quand on cherche à comprendre un phénomène, on fait des hypothèses (des suppositions) et on réalise différentes expériences pour confirmer ou éliminer certaines hypothèses.

Mais il en existe bien d'autres.

Les « pseudos » sciences[modifier]

Ce sont des domaines qui n'utilisent pas des méthodes scientifiques pour prouver leur véracité (la vérité de leurs théories), mais qui veulent se faire passer pour des sciences. C'est le cas de l'astrologie.

Cela ne veut pas dire que leurs théories soient fausses, mais qu'elles doivent être démontrées sérieusement pour devenir des sciences.

Voir aussi[modifier]

Ébauche vik.svg
Cet article est une ébauche. Améliore-le !