Louis XIV de France

« Louis XIV de France » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Louis XIV)
Aller à : navigation, rechercher
Louis XIV en costume de sacre. En 1701.
Louis XIV vers 1645, lorsqu'il devient roi

Louis XIV est un roi de France né le 5 septembre 1638 (à Saint-Germain-en-Laye) et mort le 1er septembre 1715 (à Versailles) à l'âge de 77 ans. On l'a appelé le roi soleil.

Son règne exceptionnellement long voit la France remplacer l'Espagne au premier rang en Europe. Une suite de guerres de plus en plus longues, indécises et ruineuses permettent d'agrandir le royaume surtout au nord et à l'est.

Louis XIV renforce la centralisation du pouvoir royal et impose définitivement la monarchie absolue. Luttant contre les protestants il unifie religieusement la France.

Son goût pour la gloire et le faste lui font construire le palais de Versailles, où il va domestiquer une Cour très nombreuse, qui sera imité partout en Europe. Il protège de nombreux artistes tant peintres, que musiciens ou écrivains. On a souvent appelé son époque le siècle de Louis XIV.

Avec un règne de soixante-douze ans, c'est le chef d'État qui a gouverné la France le plus longtemps, et le souverain qui est parvenu à l'âge le plus avancé. Il est aussi le monarque qui a régné le plus longtemps en Europe.

La jeunesse de Louis XIV[modifier]

Au centre (à gauche) Louis XIV, le cardinal Mazarin, la reine-mère Anne d'Autriche et le frère du roi. Traité des Pyrénées en 1659

Louis XIV est le fils du roi Louis XIII et d'Anne d'Autriche. En 1643, lorsqu'il devient roi, Louis XIV n'a que cinq ans. Aussi le pouvoir est exercé par sa mère, qui est nommée régente. La reine-mère garde le cardinal Jules Mazarin comme principal ministre. Cette période est marquée par une révolte des parlementairesPrécision parisiens, puis celle d'une partie de la noblesse et des habitants de Paris. Cette révolte est appelée « la Fronde ». Cette période de contestation de l'autorité royale dure de 1648 à 1653. La royauté triomphe de ses adversaires, mais cela marque profondément le roi : il décide de transformer les nobles en domestiques de luxe et va développer la Cour ; il décide aussi d'éloigner le gouvernement de Paris et pour cela va créer le Versailles.

Le calme revenu, Mazarin tout en laissant s'amuser le roi qui est adolescent, le forme à ses futures responsabilités. Mazarin termine la guerre contre l'empire germanique qui durait, depuis 1635. Les traités de Westphalie en 1648 donnent l'Alsace à la France (moins Strasbourg et Mulhouse). La guerre qui se poursuit contre l'Espagne se termine en 1659. L'Espagne vaincue cède le Roussillon, la Cerdagne et l'Artois à la France. Marie-Thérèse d'Autriche, la fille ainée du roi d'Espagne est mariée à Louis XIV et doit lui apporter une dot considérable en or.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Fronde (histoire).

Les idées de Louis XIV sur le gouvernement[modifier]

Louis XIV présidant le conseils des parties

Louis XIV a été éduqué dans l'idée qu'il est un roi de droit divin, maitre absolu du territoire et des hommes (ses sujets) de son royaume. Personne ne peut lui commander et il ne doit de compte qu'à Dieu, dont il est le lieutenant dans le royaume. Tout doit donc plier devant sa volonté.

À la mort de Mazarin, en 1661, Louis XIV commence à exercer le pouvoir. Il décide alors, pour être libre dans ses décisions, de ne pas gouverner avec un Premier ministre. Il aurait dit, ce jour-là, "l'Etat, c'est moi !". Il aura désormais tous les pouvoirs, législatifs, exécutifs et judiciaires. Il aura ainsi établi une monarchie absolue. Pendant cinquante quatre ans, chaque jour, il s'impose de nombreuses heures de travail afin d'étudier les dossiers, consulter et prendre ses décisions. La volonté du roi est la loi. Pour l'aider à prendre ses décisions, les ministres préparent les dossiers, puis la décision prise ils exécutent les ordres du roi. Au début se son règne personnel Louis XIV a bénéficié des ministres ayant déjà exercé sous Mazarin comme Jean-Baptiste Colbert ou Michel Le Tellier et son fils Louvois. La longueur du règne fait qu'il y aura un renouvellement du personnel. Cependant les ministres seront souvent recrutés dans les mêmes familles que Louis XIV fait entrer en rivalité. La plupart sont de noblesse récente et doivent tout à la faveur royale. Beaucoup de décisions sont prises à l'issue des conseils qui regroupent du personnel compétent (conseillers d'État, intendants de finances...) et un très petit nombre de ministres en lesquels le roi a toute confiance.

Louis XIV écarte systématiquement la haute noblesse. Celle-ci doit se contenter de charges prestigieuses mais sans pouvoir réel (comme gouverneur de province) ou exercer les grands commandements militaires. Une grande partie séjourne à la Cour où elle doit mener un grand train de vie qui l'oblige à quémander les largesses financières du roi.

Pour faire exécuter ses décisions dans toute l'étendue du royaume, le roi dispose d'une administration peu nombreuse mais souvent de qualité. La nomination et la carrière de ces administrateurs (en particulier les intendants) dépendent de la seule décision du roi. Les juges siégeant dans les différents parlements ont perdu le droit de s'opposer aux volontés du roi.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : gouvernement de la France sous l'Ancien Régime.
Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : administration royale en France sous l'Ancien Régime.
Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Organisation de la justice sous l'Ancien Régime.

La Cour de Louis XIV[modifier]

La cour du château de Versailles

Louis XIV organise une cour nombreuse et somptueuse. La Cour doit d'abord domestiquer la noblesse, la maintenir loin de ses fiefs où elle peut encore avoir une clientèle de petits nobles turbulents. La Cour est le lieu de vie obligatoire de la haute noblesse, c'est là qu'elle obtient les charges qui lui fourniront des revenus importants et du prestige car la vie de Cour est très coûteuse et bien des princes et des ducs doivent quémander les largesses financières du roi. La haute noblesse s'arrache des fonctions de domestiques du roi. Mais la noblesse moins titrée doit aussi tenter de vivre à la Cour ou du moins y faire des séjours plus ou moins rapprochés. Car c'est là aussi qu'elle obtiendra, après des visites dans les bureaux des ministres, les places convoitées dans l'administration, l'armée ou bien espérer des pensions qui récompensent un service rendu dans les domaines les plus divers. Tous pensent que loin des yeux du roi on n'existe pas.

La Cour est aussi destinée à flatter l'immense orgueil du roi. Louis XIV s'imagine comme l'astre solaire qui dispense la vie. La Cour longtemps nomade entre le palais du Louvre, le château de Saint-Germain-en-Laye, le château de Chambord, et le chantier permanent du château de Versailles se fixe définitivement à Versailles en 1682. Là, dans un décor somptueux réalisé par les plus grands architectes du temps (Louis Le Vau, Jules Hardouin Mansard), décorés par une équipe de peintres dirigée par Charles Lebrun, au milieu d'un parc dessiné par le jardinier André Le Nôtre un culte est rendu au « roi soleil ». Chaque jour la vie privée et la vie publique du roi et de sa famille, réglées minutieusement par l'étiquette, sont offertes en spectacle à des milliers de courtisans.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Vie à la Cour de Louis XIV.
Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : château de Versailles.
Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : parc du château de Versailles.


Un des objectifs de Louis XIV est de faire de la France le premier pays d'Europe dans tous les domaines. Son règne est donc marqué par un progrès du commerce, de l'économie et de la technique. Dans le domaine artistique, il protège de nombreux artistes.

La politique religieuse de Louis XIV[modifier]

Les soldats de Louis XIV (ici un dragon) forcent les protestants à devenir catholiques

Louis XIV, le « roi Très chrétien », est profondément religieux. Son entourage est catholique et particulièrement très influencé par les jésuites. Comme la plupart des hommes de son époque il ne comprend pas et n'accepte pas qu'à côté de lui on puisse penser autrement que comme lui. C'est pour cela qu'il lutte contre le jansénisme qu'il considère comme une déviation du catholicisme.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Louis XIV contre les jansénistes.

Son hostilité au protestantisme s'appuie sur les mêmes considérations. Mais de plus cette hostilité est renforcée par le fait que les protestants pensent leur foi et s'organisent en dehors du contrôle royal et des autorités de l'Église catholique. Louis XIV prend le risque d'affaiblir son royaume et de provoquer une guerre civile. Il décide d'interdire la pratique et les idées religieuses de la « Religion Prétendue Réformée ». Ce sera un de ses échecs.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Louis XIV contre les protestants français.

Cependant Louis XIV n'est pas prêt à tolérer une intervention trop envahissante du pape dans l'organisation de l'Église catholique en France. Il entre plusieurs fois en conflit diplomatique avec la papauté et soutient les penchants du clergé catholique français vers le gallicanismePrécision.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Affaire de la régale.

La politique économique sous Louis XIV[modifier]

Un des objectifs de Louis XIV est de faire de la France le premier pays d'Europe dans tous les domaines. Son règne est donc marqué par un progrès du commerce, de l'économie et de la technique. Dans le domaine artistique, il protège de nombreux artistes.

Sous la direction de Colbert, l'État tente d'accumuler les métaux précieux nécessaires à la politique de grandeur voulue par le roi ( guerres continuelles pour assurer la première place de la France en Europe, politique de prestige du "roi soleil" pour impressionner les autres souverains européens et domestiquer définitivement la noblesse française. L'effort de Colbert se manifeste surtout dans l'industrie qu'il veut développer pour favoriser les exportations de produits de luxe et diminuer les importations de ces mêmes produits.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Mercantilisme.
Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Colbertisme.

Les guerres de Louis XIV[modifier]

Louis XIV terrassant ses ennemis. Peinture de Charles le Brun. Versailles

Pendant presque la moitié de son règne personnel (1661-1715) Louis XIV fait la guerre. Le roi continue la politique de ses prédécesseurs. Elle consiste à conquérir des territoires au nord et à l'est du royaume pour éloigner au maximum les frontières de Paris. Il faut aussi fortifier ces frontières pour les rendre infranchissables. Il demande à Sébastien Le Prestre de Vauban de fortifier de nombreuses villes dans les régions frontalières et sur les côtes. Ces fortifications existent toujours pour la plupart. La guerre fournit également une occupation à une partie de la noblesse française.

Louis XIV est aussi soucieux de briser le danger représenté par les Habsbourg dont les familles cousines règnent sur l'Espagne et l'empire. Leurs possessions entourent la France.

Louis XIV veut aussi manifester sa puissance et obtenir la gloire par les armes. Grâce à l'action du marquis de Louvois il crée une puissante armée permanente et sur les conseils de Colbert il développe une marine de guerre capable de rivaliser avec celle des Anglais ou des Hollandais. Il dirige personnellement sur le terrain différentes campagnes militaires. En temps de paix il annexe de nombreux territoires à l'est et au nord, ce qui provoque l'hostilité des autres princes européens. En 1700, en acceptant que son petit-fils devienne roi d'Espagne, tout en conservant ses droits à la couronne de France, il coalise contre lui les puissances européennes qui ne veulent pas d'un renforcement de la puissance française.

Jusqu'en 1685 les guerres seront victorieuses et Louis XIV impose sa volonté à l'Europe. Après 1685 des guerres interminables ruinent les finances royales et ont des résultats peu favorables voire catastrophiques.

Pour les différentes guerres voir : catégorie:guerre de Louis XIV

Les grandes difficultés de la fin du règne[modifier]

Louis XIV en 1705. Le roi a 62 ans

La fin de son règne est très difficile: les guerres ont ruiné le pays, les paysans souffrent souvent à cause des mauvaises récoltes et d'hiver très rigoureux (comme celui de 1709). Les impôts ont augmenté et pour l'essentiel ils frappent les non-privilégiés, ce qui le rend très impopulaire.

Le roi, qui a une vie exceptionnellement longue pour l'époque, voit disparaitre une partie de sa descendance avec la mort de son fils, de ses petits-enfants et même de ses arrière-petits enfants. La succession repose sur un enfant extrêmement jeune, l'arrière-petit fils du roi qui deviendra le roi Louis XV alors qu'il n'a que cinq ans. Le roi lui-même souffre de diverses maladies douloureuses et des remèdes de ses médecins (en particulier la saignée qui provoquera la gangrène qui le tuera). Pourtant il fait face et jusqu'à la fin il exerce son métier de roi.

Lorsqu'il meurt en septembre 1715, il laisse un royaume très centralisé, mais ruiné. La France ne domine plus l'Europe.

Vikiliens pour compléter sur Louis XIV[modifier]

Autres monarques de France[modifier]

Monarques (rois et empereurs) de France depuis 987
Capétiens
France médiévale
Hugues Capet (987-996) • Robert II (996-1031) • Henri Ier (1031-1060) • Philippe Ier (1060-1108) • Louis VI (1108-1137) • Louis VII (1137-1180) • Philippe II (1180-1223) • Louis VIII (1223-1226) • Louis IX (1226-1270) • Philippe III (1270-1285) • Philippe IV (1285-1314) • Louis X (1314-1316) • Jean Ier (1316) • Philippe V (1316-1322) • Charles IV (1322-1328)
Maison capétienne de Valois
France médiévale
Philippe VI (1328-1350) • Jean II (1350-1364) • Charles V (1364-1380) • Charles VI (1380-1422) • Charles VII (1422-1461) • Louis XI (1461-1483) • Charles VIII (1483-1498)
Maison capétienne de Valois-Orléans-Angoulême
France de la Renaissance
Louis XII (1498-1515) • François Ier (1515-1547) • Henri II (1547-1559) • François II (1559-1560) • Charles IX (1560-1574) • Henri III (1574-1589)
Maison capétienne de Bourbon
France du Grand Siècle et des Lumières
Henri IV (1589-1610) • Louis XIII (1610-1643) • Louis XIV (1643-1715) • Louis XV (1715-1774) • Louis XVI (1774-1792)
Première République
Famille Bonaparte
Premier Empire
Napoléon Ier (1804-1814)
Bourbons
Première Restauration
Louis XVIII (1814-1815)
Famille Bonaparte
Les Cent Jours
Napoléon Ier (1815) • Napoléon II (1815)
Bourbons
Seconde Restauration
Louis XVIII (1815-1824) • Charles X (1824-1830) • Louis XIX (1830) • Henri V (1830)
Maison d'Orléans
Monarchie de Juillet

Louis-Philippe (1830-1848)

Seconde République
Famille Bonaparte
Second Empire

Napoléon III (1852-1870)

Troisième, Quatrième et Cinquième Républiques
Voir aussi : Histoire de la France


Lien externe[modifier]


Icone chateau.png Portail de l'histoire - De la préhistoire et l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine
Le portail de la Monarchie française - De Clovis à Napoléon III. Les rois, les reines, les institutions royales.