Jean Moulin

« Jean Moulin » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Portrait de Jean Moulin

Jean Moulin (né à Béziers dans le Languedoc-Roussillon le 20 juin 1899 et mort dans un train aux environs de Metz le 8 juillet 1943) fut un résistant français qui dirigea le Conseil national de la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale.

En 1939, il est nommé préfet d'Eure-et-Loir à Chartres.

Il est arrêté en juin 1940 sous le Régime de Vichy par les Allemands parce qu'il refuse d'accuser une troupe de tirailleurs africains de l'Armée française d'avoir commis des atrocités envers des civils à La Taye, un hameau près de Saint-Georges-sur-Eure, en réalité victimes de bombardements allemands. Maltraité et enfermé pour refus de complicité avec les Allemands, il tente de se suicider en se tranchant la gorge avec un débris de verre. Il évite la mort de peu et gardera à vie une cicatrice qu'il cachera sous une écharpe.

Il s'installe dans sa maison familiale de Saint-Andiol (Bouches-du-Rhône) d'où, suite à l'appel du 18 juin 1940 par le général de Gaulle depuis Londres, il prend contact et entre dans la Résistance française. Il en sera le chef sous le nom de code Rex.

Il est arrêté suite à une dénonciation le 21 juin 1943 à Caluire-et-Cuire (Rhône), dans la banlieue de Lyon dans la maison du docteur Frédéric Dugoujon, où se tenait une réunion avec les principaux chefs de la Résistance. Après avoir été identifié et interrogé par le chef de la Gestapo Klaus Barbie au Fort Montluc de Lyon, il est transféré à la Gestapo de Paris où il est torturé. Il meurt le 8 juillet 1943 aux environs de Metz, dans le train Paris-Berlin qui le conduit en Allemagne pour être de nouveau interrogé.

Voir et écouter[modifier]


Seconde Guerre Mondiale - Tous les articles sur la seconde guerre mondiale
Drapeau de la France Portail France - Accédez au portail sur la France.

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Jean Moulin de Wikipédia.