Icare

« Icare » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Dédale confectionnant les ailes d'Icare.

Icare est le fils de Dédale, l'architecte qui a construit le palais du labyrinthe pour y enfermer le Minotaure. Sa mère Naucraté est une esclave du roi de Crète Minos.

Légende[modifier]

Après avoir excité le courroux du roi Minos de Crète, Icare et son père Dédale furent enfermés dans le Labyrinthe, que ce dernier avait conçu pour y enfermer le Minotaure. Étant originaire d'Athènes, Dédale cherchait un moyen de quitter la Crète et de fuir la vengeance du roi Minos.


Ne pouvant emprunter ni la voie des mers, que Minos contrôlait, ni celle de la terre, Dédale eut l'idée, pour fuir la Crète, de fabriquer des ailes semblables à celles des oiseaux, confectionnées avec de la cire et des plumes. Il met en garde son fils, lui interdisant de s'approcher trop près de la mer, à cause de l'humidité, et du Soleil, à cause de la chaleur. Mais Icare, grisé par le vol, oublie l'interdit et prenant trop d'altitude, la chaleur fait fondre la cire et les plumes se détachent. Sous les yeux horrifiés de son père, Icare descendit en chute libre et meurt précipité dans la mer . N'ayant rien pu faire pour sauver son fils, Dédale poursuit son vol et atterrit sain et sauf en Sicile.

Interprétations[modifier]

La légende peut être interprétée de plusieurs manières.

L’image d’Icare voulant s’approcher de trop près du Soleil peut signifier que vouloir à tout prix connaître quelque chose de secret peut être dangereux.

La chute d'Icare. Tableau de Rubens

Icare, en décidant de désobéir aux conseils de son père se retrouve puni. On peut donc penser que la morale de ce récit est qu’il ne faut pas désobéir à ses parents car ceux-ci donnent des conseils pour le bien de leurs enfants.

Le Soleil étant considéré comme un dieu, il s’agit d’une punition divine. Icare est puni pour avoir voulu se rapprocher trop près d’un dieu. On peut noter que dans la Bible, lorsque les hommes décident de construire la tour de Babel, c’est pour être aussi grand que Dieu ; ils font donc preuve d’orgueil et ne sont pas humbles. Dieu punit donc les hommes pour avoir voulu se rapprocher trop près de lui et pour avoir osé comparer leur puissance à la sienne. Cette dernière interprétation qui implique un dieu peut elle-même faire l’objet d’interprétations, selon que l’on se place ou non dans l’optique du croyant.

Portail des légendes - Les mythes depuis le déluge jusqu'aux extraterrestres.