la cabane  •  le Livre d'or  •  la boîte à idées

Homère

« Homère » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : Navigation, rechercher
Homère célébré comme le fondateur de la littérature occidentale. Tableau de J.D. Ingres, 1827.

Homère (en grec ancien Ὅμηρος / Hómêros) est le plus ancien poète grec dont nous pouvons lire les œuvres. C'est un aède. Il aurait vécu au IXe siècle av. J.-C.. Ses longs poèmes, l’Iliade (plus de 15 000 vers), l’Odyssée (12 000 vers), étaient enseignés aux enfants et récités lors des fêtes solennelles comme les Grandes Panathénées d'Athènes.

Homère selon les Grecs[modifier]

Pour les Grecs de l'Antiquité, Homère serait né au IXe siècle av. J.-C.. Chios, Smyrne, Colophon, cités grecques d'Ionie, se disputaient l'honneur d'être sa ville natale. On ne sait pas quand, ni où il est mort. Certains le font mourir dans l'île d'Ios.

Les Grecs l'imaginaient aveugle, ce qui est une caractéristique fréquemment attribuée aux aèdes et aux devins, à cette époque. Les Grecs pensaient que la cécitéPrécision permettait d'augmenter la mémoire et était la marque d'un talent pour la divinationPrécision.

Pendant longtemps, il a été appelé « le Poète ». C'est à l'époque des Pisistratides, à la fin du VIe siècle av. J.-C., que les poèmes de l'Iliade et de l'Odyssée lui sont attribués, faisant de lui une personne réelle.

Un poète ?[modifier]

L'existence réelle d'Homère a été remise en cause au XVIIe siècle siècle .

Pour les spécialistes de la littérature grecque ancienne, l'Iliade et l'Odyssée seraient une collection de poèmes que des récitants (les aèdes) se transmettaient oralement depuis longtemps, chacun d'entre eux rajoutant des variantes destinées à captiver leur auditoire. On peut déceler une origine orale des poèmes grâce à la présence de procédés poétiques répétitifs comme les qualificatifs de certains personnages « Héra la déesse aux bras blancs » ou « Achille aux pieds légers ». Ces procédés permettraient au récitant de baliser son intervention.

Les différents ajouts expliquent aussi des incohérences lorsqu'on présente un fait comme nouveau alors qu'il a été déjà raconté auparavant. La langue dans laquelle l'Iliade et l'Odyssée sont écrites est aussi très ancienne par rapport à la période où Homère était censé vivre. C'est un mélange de deux dialectesPrécision grecs, l'ionien et l'éolien (indice que le texte viendrait de plusieurs sources), auxquels s'ajoutent des traces de la langue attique.

La théorie la plus couramment admise aujourd'hui est que l’Iliade et l’Odyssée ont été composées par un ou deux poètes qui ont regroupé des récits anciens. L’Iliade aurait été composée entre 850 av. J.-C. et 750 av. J.-C. et l’Odyssée à la fin des années 700 av. J.-C..

Homère est-il le poète-historien des Mycéniens ?[modifier]

Glaives en bronze incrustés d'or de l'époque mycénienne

L’Iliade raconte un épisode de la guerre de Troie (la colère d'Achille). L’Odyssée raconte le retour mouvementé d'Ulysse vers son pays l'île d'Ithaque après la chute de Troie. D'après les poèmes, ces aventures sont celles d'un peuple grec appelé Achéens ou Mycéniens. La civilisation élaborée par ce peuple disparaît au XIe siècle av. J.-C. sous les coups des Doriens, nouveaux envahisseurs grecs. Homère, qui aurait vécu deux ou trois siècles plus tard, serait-il alors le rapporteur des caractéristiques d'une civilisation disparue ?

La société que décrit Homère est une société de guerriers brutaux, passant leur vie à combattre et à faire la fête. Les rois, comme Ulysse, n'hésitent pas à labourer eux-mêmes leurs terres. On a l'impression de voir une société agricole où le producteur consomme ce que lui-même ou ses domestiques ont produit. Nulle part, il n'est question de royaume organisé disposant d'une écriture.

Pourtant les recherches archéologiques dans les sites habités par les Mycéniens montrent de grandes quantités d'archivesPrécision royales écrites et regroupées par une administration de scribes nombreux. Les Mycéniens historiques étaient donc répartis dans des royaumes qui savaient organiser la vie économique et les prélèvements de nourriture ou d'objets sur les producteurs. Avec leurs armes en « airain » c’est-à-dire en bronze, les Mycéniens appartiennent à l'âge du bronze. Or dans certains passages, on soupçonne la connaissance de la métallurgie du fer, qui est plus plus récente (âge du fer) et qui semble avoir été introduite en Grèce par les Doriens.

Homère a plutôt tendance à décrire une société plus proche de lui, celle qui suit les invasions doriennes qui ont plongé la Grèce dans les siècles obscurs, c'est-à-dire la civilisation grecque des Xe siècle av. J.-C. et IXe siècle av. J.-C.. Mais il y mêle des souvenirs de la brillante civilisation mycénienne.

On voit même des traces de la même époque ou même d'un époque plus récente que celle où aurait vécu Homère. Ainsi, dans un récit de bataille, le poète décrit la manière de combattre des Grecs, qui ressemble à la phalange qui n'apparaît qu'au début du VIIe siècle av. J.-C..

Il faut donc prendre avec précaution les informations fournies par Homère quand on étudie les Mycéniens.


Der Parthenon2.jpg Portail de la Grèce - Tous les articles sur la Grèce ancienne et d'aujourd'hui !
Icone Livres.png Portail de la littérature- Les écrivains, les poètes, les romans, les bandes dessinées

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Homère de Wikipédia.