la cabane  •  le Livre d'or  •  la boîte à idées

Cerisier du Japon Prunus serrulata.jpg Astuce du mois, interview... Venez lire le numéro 4 de la Gazette de Vikidia ! Moi, je suis une star, une vraie de vraie ...

Monde méditerranéen

« Monde méditerranéen » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : Navigation, rechercher

Le bassin méditerranéen est un lieu important de l'histoire du monde ; autour de cette mer a émergée la civilisation occidentale. Tour à tour « lac romain », puis « lac musulman », sa domination fut un enjeu central pour les États la bordant, jusqu'à ce que cette mer soit supplantée par les océans révélés par les grandes découvertes de l'Europe.

Toutefois, toute l'Histoire ne se résume pas autour de la Méditerranée. En particulier la civilisation chinoise s'est développée en Asie.

Antiquité[modifier]

Premières civilisations[modifier]

Chypre et les autres îles se développèrent, et la civilisation minoenne prospéra dans l'île de Crète. Tandis que les civilisations des fleuves ont toujours été les plus peuplées, ce sont les sociétés commerçantes des régions côtières qui devinrent les plus prospères et les dominèrent.

Domination grecque[modifier]

Vers -3000 av. J.-C. apparurent les cités-États de la Grèce et les Phéniciens. Les Grecs poussèrent leur expansion au nord, jusqu'à la mer Noire, et au sud, jusqu'à la mer Rouge. Les Phéniciens s'étendirent vers la Méditerranée occidentale, en Afrique du Nord et en Espagne. La Phénicie était encore dominée par des puissances basées plus à l'est en Mésopotamie ou en Perse ; et les Phéniciens fournirent souvent les forces navales de l'Empire perse.

La prospérité des Grecs est restée longtemps liée à la mer ; au nord, les Macédoniens, forts d'une longue tradition de guerre de cavalerie, avaient forgé la supériorité des Grecs dans le domaine de la technique et de l'organisation.

Au IVe siècle av. J.-C., sous le règne d'Alexandre le Grand, cette force se tourna vers l'est, et par une série de trois batailles décisives, mit en déroute les armées perses et conquit leur empire. La Phénicie et l'Égypte furent annexées. Pour la première fois dans l'histoire, tous les grands centres de la Méditerranée se trouvaient réunis sous le même pouvoir. L'empire d'Alexandre se désintégra rapidement et le Moyen-Orient, l'Égypte et la Grèce furent à nouveau indépendants. Les conquêtes d'Alexandre ont néanmoins répandu dans toute la région le savoir-faire et les idées des Grecs.

Carthage et Rome[modifier]

Expansion de l'Empire romain
En rouge : l'Empire en 133 av. J.-C.
En orange : à la mort de Jules César, en 44 av. J.-C.
En jaune : en 14 ap. J.-C.
En vert : en 117 ap. J.-C.

Ces puissances orientales furent bientôt dépassées par celles apparues plus à l'ouest. Au IVe siècle av. J.-C., l'ancienne colonie phénicienne de Carthage constitua un empire qui regroupait la plupart des comptoirs phéniciens de la région.

Toutefois, c'est une ville de la péninsule Italienne, Rome, qui finira par dominer la totalité du Bassin méditerranéen. Après avoir annexé toute l'Italie, Rome vainquit Carthage, devenant la puissance dominante de la région. Une série de trois conflits entre les deux puissances (les guerres puniques) débuta au IIIe siècle av. J.-C. et se terminent avec la victoire de Rome et la destruction de Carthage en 146 av. J.-C., après un siège de quatre ans.

Rome poursuivit son expansion en annexant la Grèce, et l'héritage grec joua un grand rôle dans l'Empire romain. À partir de ce moment, les sociétés commerçantes des côtes dominèrent définitivement les civilisations des vallées intérieures qui avaient été le cœur des puissances précédentes.

En Égypte, le centre du pouvoir se déplaça des villes du Nil vers celles de la côte, particulièrement vers Alexandrie. La Mésopotamie devint une région frontière entre l'Empire romain et la Perse.

Pendant plusieurs siècles, la mer Méditerranée fut un « lac romain », entouré de toutes parts par l'Empire qui l'appela Mare Nostrum, notre mer. La Judée, qui faisait partie de cet empire, donna naissance à une nouvelle religion, le christianisme, qui se répandit dans tout l'empire et finit par en devenir la religion officielle sous le règne de Constantin, à la fin du IVe siècle apr. J.-C. Puis l'Empire s'émietta avant de s'écrouler au cours du Vesiècle.

Pour un temps, l'Ouest fut encore dominant avec l'Empire byzantin, formé par la partie orientale de l'Empire romain. La partie occidentale de ce dernier (Gaule, péninsule ibérique et Numidie) fut envahie par des hordes à cheval de nomades venus des steppes eurasiennes. Ces conquérants, qui s'installèrent rapidement, adoptèrent beaucoup des coutumes locales, formant de nombreux petits royaumes guerriers.

Moyen Âge[modifier]

Trois mondes religieux[modifier]

À cette époque, trois civilisations sont en présence dans le Bassin méditerranéen : le monde musulman, l'Occident chrétien et l'Empire byzantin.

  • L 'Empire byzantin est en fait l'ancien Empire romain d'Orient. Sa capitale, Constantinople, est située sur le détroit du Bosphore. La ville s'appelait Byzance autrefois, d'où le nom d'Empire byzantin, mais l'empereur Constantin l'a rebaptisée sur le site de cette dernière. L'empereur (appelé basileus) est le chef de l'Église. L'Empire byzantin est une civilisation chrétienne orthodoxe.
  • Une autre puissance est née au VIIe siècle à l'est avec l'islam, une religion monothéiste créée par Mahomet. Si l'élite dirigeante du monde islamique est convertie à l'Islam, la majorité de la population n'est pas encore musulmane. Nombre de chrétiens, de juifs et d'animistes habitent le monde islamique : ce sont les dhimmis.
  • Dans l'Occident chrétien, la chute de l'Empire romain a donné naissance à plusieurs types d'État et à une grande instabilité politique : de grands États comme le royaume de France, des petits comme le royaume de Castille et des cités-États comme la république de Venise. Ce sont les chrétiens d'Occident ; leur religion est le catholicisme et ils forment la chrétienté avec à sa tête le pape à Rome. Celui-ci se fait obéir de tous les catholiques.

L'expansion de l'islam[modifier]

Dans une phase de conquête rapide, cette croyance nouvelle qui motivait les combattants balaya tout le Moyen-Orient. En Anatolie, son expansion fut bloquée par les Byzantins encore puissants. En Afrique du Nord, les gouverneurs byzantins et les royaumes indigènes n'étaient pas de taille à résister. La bibliothèque d'Alexandrie fut détruite, mais le savoir de la civilisation grecque fut récupéré par les scientifiques de langue arabe. La région fut balayée par les conquérants musulmans, qui atteignirent l'Atlantique et, traversant la mer à Gibraltar, occupèrent l'Espagne avant d'être arrêtés dans le sud de la France à Poitiers par Charles Martel en 732. Ils continuèrent cependant à se manifester sur les rivages de la Provence et de Languedoc.

L'Afrique du Nord devint une zone marginale par rapport aux centres musulmans du Moyen-Orient. Mais à l'ouest, le Maroc et l'Espagne connurent un développement autonome et donnèrent naissance à une des sociétés les plus avancées de l'époque (Al Andalus). Sur la mer et le long des côtes partirent en opérations les pirates et corsaires barbaresques.

En 1085, Tolède, ville musulmane, tombe face aux chrétiens, et Alphonse de Castille en fait sa capitale. En 1095, Jérusalem tombe aux mains des Turcs (musulmans). Cela provoque un choc chez les chrétiens, et c'est ainsi qu'ont commencé les croisades.

Les croisades furent un échec, mais elles affaiblirent l'Empire byzantin qui commença à céder d'importants territoires aux Turcs ottomans. Elles eurent aussi pour effet de modifier les rapports de pouvoirs dans le monde musulman, l'Égypte réapparaissant comme le centre dominant de la Méditerranée orientale.

Les républiques maritimes d'Italie[modifier]

À partir du XIe siècle, les villes maritimes italiennes comme Venise, Pise, Gênes, bénéficient du commerce des produits de luxe en provenance d'Orient. Ces produits sont acheminés vers les côtes de la Méditerranée par les commerçants musulmans. Les Italiens viennent s'y approvisionner et se chargent de la distribution en Europe. Ils dégagent au passage de très gros bénéfices. L'Italie devient une des régions les plus riches d'Europe. Venise se constitue un empire maritime.

Époque moderne[modifier]

Les villes maritimes et marchandes d'Italie (Venise, Pise, Gênes), voient leur commerce d'importation des produits d'Orient diminuer. Le monde musulman qui servait d'intermédiaire est lui aussi victime du déplacement des routes commerciales depuis la découverte par les Portugais de la route maritime vers l'Inde et de la découverte de l'Amérique par les Espagnols. Désormais c'est la façade atlantique de l'Europe qui se développe. Dans le domaine économique le monde méditerranéen entre en sommeil.

Cependant, l'Italie développe une brillante civilisation qui bénéficie de la richesse accumulée mais aussi de l'arrivée d'artistes, d'intellectuels, d'œuvres d'art en provenance de Constantinople afin d' échapper aux Turcs. C'est la Renaissance.

L'apogée des Ottomans[modifier]

La puissance ottomane continua à s'étendre, et en 1453, la chute de Constantinople mit une fin définitive à l'Empire byzantin.

Icone chateau.png Portail de l'histoire - De la préhistoire et l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine