Grippe

« Grippe » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Virus de la grippe au microscope électronique

La grippe est une maladie infectieuse, qui provoque des épidémies chaque hiver. Elle est causée par une famille de virus. Ces virus peuvent infecter les oiseaux et certains mammifères, dont les porcs et les humains.

Symptômes[modifier]

La grippe s'accompagne d'un syndrome typique, qu'on appelle pour cette raison le syndrome grippal. Il associe une fièvre, une toux, des maux de tête, des courbatures et une perte de l'appétit. Si cet ensemble de symptômes apparaît rapidement, on pense à une grippe.

D'autres maladies peuvent provoquer le même syndrome. En effet, ces symptômes sont causés par la réaction immunitaire du corps du malade, et d'autres microbes peuvent provoquer la même.

Si la maladie est très grave, le virus va causer une inflammation des poumons : une pleurésie ou une pneumonie. Le risque augmente d'une surinfection alors : un autre microbe, souvent une bactérie, va infecter la personne déjà malade de la grippe. Le danger direct est alors la mort par insuffisance respiratoire : les poumons ne peuvent plus fonctionner et la personne malade s'étouffe.

Un autre danger est que le système immunitaire des malades réagissent tellement fort que les patients meurent : c'est un orage immunitaire ou orage cytokinique.

Vaccination[modifier]

Vaccination contre la grippe

Un vaccin existe contre la grippe saisonnière, qu'il faut renouveler tous les ans pour les personnes à risque : les enfants, les personnes âgées, et les professions de santé. Il faut changer la souche du vaccin tous les ans, car le virus qui circule change tous les ans. Généralement, le vaccin contient trois souches de virus : A H1N1, A H3N2 et B (voir plus loin).

Traitement[modifier]

Il n'y a pas de traitement pour éliminer les virus. Toutefois, on traite parfois avec des antibiotiques pour éviter une surinfection, c'est-à-dire l'apparition d'une bactérie en même temps que le virus de la grippe.

Depuis quelques années, il existe aussi des médicaments qui diminuent l'efficacité du virus à infecter les cellules du malade. Mais, ils coûtent très chers et ne sont efficaces qu'au début de l'infection. De plus, des résistances semblent survenir assez vite.

Importance[modifier]

Pandémies[modifier]

Il a existé et il existera sûrement encore des épidémies et des pandémies grippales. Certaines pandémies ont provoqué la mort de millions de personnes, et chaque épidémie fait mourir des centaines de milliers de personnes dans le monde. La plus grave épidémie a eu lieu dans l'hiver 1918-1919 : elle a été surnommée grippe espagnole.

Différentes souches[modifier]

Il y a trois espèces de virus : on les nomme A, B, C.

Virus A[modifier]

Les virus de la grippe A sont identifiés par un code (comme par exemple H2N3) qui désigne en fait deux protéines de l'enveloppe du virus1 : le H pour hemagglutinine (car cette protéine provoque l'agglutination des hématies) et le N pour la neuraminidase, qui est une enzyme permettant au virus d'infecter ses cibles.2. Dans la nature, il existe 16 types d'hémaggltinine, et 9 types de neraminidases, ce qui donne 16 x 9 = 144 virus différent, aussi les scientifiques les ont-ils numérotés : H1, H2, H3, ... et N1, N2, N3... Une souche de virus grippal est donc identifiée en partie par ces deux types : la grippe espagnole de 1918 était H1N1.

Il existe des souches de virus A qui circulent chez les oiseaux (grippe aviaire, de très nombreuses souches), et chez les humains, mais aussi chez les porcs (nombreuses souches), les chevaux (H7N7 et H3N8), les chiens (H3N8)...

Article à lire Articles à lire : Grippe A sous-type H1N1, Grippe espagnole et Grippe A (H1N1) de 2009

Virus B[modifier]

Les virus B infectent les humains et les pinnipèdes (c'est-à-dire les otaries, les phoques et les morses). Il se diffuse donc beaucoup plus lentement (puisqu'il ne se transmet pas aux oiseaux) et provoque une maladie souvent plus lente d'évolution et moins grave que les grippes A.

Virus C[modifier]

Le virus C n'infecte que les humains et les porcs, et provoque très rarement des épidémies locales. Son génome est plus petit que les virus A et B.

Des recombinaisons[modifier]

Le réservoir de virus grippaux A est composé des volailles : ce sont les animaux qui peuvent porter le virus sans en être vraiment affectés et sans le détruire. Chez les volailles, il y a une multitude de virus grippaux différents, mais ces virus ne peuvent contaminer que d'autres oiseaux : ce sont des souches aviaires. Les virus capables d'infecter les humains sont différents, et ne contaminent pas les oiseaux, ce sont des souches humaines.

Le génome des virus grippaux est réparti sur huit chromosomes. Le virus infecte une cellule, y produit les protéines pour fabriquer de nouveaux virions, réplique son génome, puis le génome est empaqueté dans les protéines, et les nouveaux virus sortent de la cellule. Si une cellule est contaminée par plusieurs virus grippaux en même temps, les nouveaux virions peuvent contenir un mélange des différents génomes ; les nouveaux virus pourront donc être très différents de leurs modèles.

Parmi les mammifères, il en existe au moins un qui peut être contaminé par des souches aviaires ou humaines : le porc. L'introduction de nouveaux types de grippes dans la population humaine passe donc par la co-infection d'un porc par un virus grippal aviaire et un autre virus grippal humain. Ainsi, les gènes permettant au virus d'infecter des cellules humaines viendront de la souche humaine, mais les autre gènes (codant pour des protéines impliquées dans l'infectiosité3, ou la dangerosité4 de la souche) pourront être d'origine aviaire. Ce sera donc un tout nouveau type de virus !

Le danger[modifier]

Le danger potentiel de la grippe A vient donc de la cohabitation (surtout dans de mauvaises conditions d'hygiène) d'oiseaux, de porcs et d'humains. L'inconnu dans ce problème, c'est qu'un nouveau virus pourrait être très contagieux, et pourrait également être très dangereux.

Il faut noter que, pour les virus A, le type H/N ne décrit pas l'ensemble du virus, mais seulement deux protéines. Or, les virus A produisent onze protéines, il reste donc 9 protéines pour décrire le virus. Il peut exister donc différents virus portant les mêmes H et N.

Infections historiques[modifier]

Voici quelques grandes pandémies historiques de grippe :

La grippe de 1918 aurait trouvé naissance soit en Chine, soit aux USA, dans le Kansas. Les deux autres pandémies listées ici ont été trouvées en premier en Chine7. La grippe de 1918 porte le nom de grippe espagnole pour une raison de propagande : c'était encore la première guerre mondiale, et tout l'Europe était touchée, mais les pays en guerre ne voulaient pas qu'on le sache ! alors ils parlaient de la grippe dans un pays voisin qui n'était pas en guerre : l'Espagne...

Notes[modifier]

  1. En fait, des antigènes : le système immunitaire va produire des anticorps contre ces protéines. Ce sont ces anticorps qui ont initialement permis d'identifier les différents types de virus A.
  2. Les médicaments qui limitent l'infection sont d'ailleurs des inhibiteurs de neuraminidase.
  3. C'est-à-dire la facilité avec laquelle le virus se transmet.
  4. C'est-à-dire quelle proportion des personnes malades risque de mourir des suites de l'infection.
  5. L'immatriculation H1N1 peut correspondre à différents virus : en 2009 est apparu au Mexique une souche de virus grippal de type H1N1, mais semble très différente de la souche de 1918...
  6. À titre de comparaison, on estime que la peste a pu, lors des pandémies de 1348-1351, tuer un tiers à la moitié de la population totale environ.
  7. Ces pandémies ont trouvé naissance en Chine, probablement parce que cet immense territoire abrite un très grand nombre d'espèces de volaille sauvage différentes : le stock et la circulation des virus y sont facilités.

Sources[modifier]

Voir aussi[modifier]



Portail de la Médecine - Tout sur la médecine, les médecins, les maladies…