Georges Perec

« Georges Perec » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Georges Perec (né à Paris le 7 mars 1936 - décédé le 3 mars 1982 à Ivry sur Seine des suites d'un cancer du poumon) est un auteur majeur et audacieux de la littérature française du XXe siècle. Il est aussi un verbicruciste

Il a reçu sa première distinction, le Prix Renaudot, en 1965 avec son premier roman : Les Choses, mais c'est sans nul doute avec La Vie mode d'emploi œuvre colossale de 99 chapitres pour lequel il a obtenu le Prix Médicis en 1978 qu'il a pu développer toute sa créativité.

Ses écrits s'articulent autour de trois champs différents : le quotidien, l'autobiographie et le goût des histoires. On y retrouve toujours présentes une quête identitaire doublée d'une angoisse sans nul doute liées à son histoire.

Georges Perec était membre de Oulipo, l'Ouvroir de littérature potentielle, un groupe d'écrivains qui se fixait des contraintes sur la langue et les mathématiques à insérer dans leur livre. Georges Perec, par exemple, dans son roman Je me souviens, édité en 1978, doit toujours commencer ses phrases par "Je me souviens". Plus compliqué, il a écrit La Disparition, un livre de 300 pages écrit sans une seule fois utiliser la lettre "e" ! A l'inverse, dans Les Revenentes, la seule voyelle présente dans le livre est le "e"

Source[modifier]

Portail de la littérature - Les écrivains, les poètes, les romans, les bandes dessinées